Le premier TGV Paris - Saint-Brieuc en 2h06 arrive avec deux heures de retard

Le premier TGV Paris - Saint-Brieuc en 2h06 arrive avec deux heures de retard

Le premier TGV Paris-Bordeaux en 2h04 le 2 juillet 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 08 juillet 2017 à 10h48

Les TGV enchaînent décidément les déconvenues. Vendredi 7 juillet, le premier TGV qui devait rejoindre Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) depuis Paris en 2h06 seulement est finalement arrivé quatre heures après son départ.

Depuis l'arrivée de la ligne à grande vitesse en Bretagne, dimanche 2 juillet, les trajets entre Paris et Saint-Brieuc ne durent que 2h13 en moyenne. "Mais une fois par semaine, le vendredi soir, le TGV ne fait pas de halte à Rennes et gagne donc quelques minutes supplémentaires", raconte Ouest-France samedi 8 juillet.



Parti de la gare de Paris-Montparnasse à 19h06, le TGV 8645 était attendu à 21h12 à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor). Un petit comité d'accueil envoyé par Saint-Brieuc Armor Agglomération attendait avec enthousiasme le train le plus rapide de l'Histoire des trajets ferroviaires Paris - Saint-Brieuc. L'attente fut bien plus longue que prévu rapporte Ouest-France. "Après une panne de signalisation près de Chartres (Eure-et-Loir), le trafic a été interrompu puis ralenti", relate le quotidien régional. Le train n'est finalement arrivé qu'à 23 heures, après près de deux heures de retard, loin du record de vitesse que s'apprêtait à fêter la cité briochine.

Les premières fois de la SNCF sont gâchées ces derniers jours. Dimanche 2 juillet, le TGV inaugural de la ligne Paris-Toulouse est arrivée avec plus de 4 heures de retard dans la ville rose. Un fiasco dû à la panne d'un autre train bloqué dans le Tarn-et-Garonne.

 
110 commentaires - Le premier TGV Paris - Saint-Brieuc en 2h06 arrive avec deux heures de retard
  • La S N C F : Une Entreprise dont la France doit se débarrasser le plus vite possible ou au minimum retirer ses " billes " au plus tôt comme d'ailleurs de chez Orange et Renault entre autres !
    L’État n'a RIEN à faire dans ces Entreprises .
    Sur le Marché , les États sont les plus mauvais des gestionnaires , ce n'est pas moi qui le dit , ce sont des spécialistes " reconnus et qualifiés " qui l'affirment , mais les Politiques passent outre pour satisfaire des demandes démagogiques , sectorielles ou catégorielles , c'est simplement inadmissible !

    Macron a déjà pondu une loi , la libéralisation des transports par cars ! pas terrible le résultat .

  • on privilégie le TGV, au détriment du TER , alors que l'on sait qu'il (le TGV) n'est pas rentable , et ne transporte que très peu de voyageurs; mais nos Ediles veulent se montrer, en sachant que les riens vont payer; c'est très Français.

  • J'ai peut-être une explication. Les civilisés, se ruant vers des régions, dites défavorisées, histoire de voir comment l'autochtone vivaient, se sont précipitées sur la Bretagne, bon courage...

  • voilà encore un bel exemple de gabegie d'argent public.

  • Et dire que ces deux lignes ont coûté 12 milliards soit 24000 euros du kilomètre, 200 millions de promotion pour leur lancement et on final c'est pour rouler moins vite qu'un ter

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]