Le Pôle emploi de Compiègne détaille "la journée type d'un demandeur d'emploi" et fait polémique

Le Pôle emploi de Compiègne détaille "la journée type d'un demandeur d'emploi" et fait polémique

Une agence Pôle emploi à Dunkerque le 9 mars 2017 (illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 24 mai 2017 à 13h53

MALAISE - Sur sa page Facebook, le Pôle emploi de Compiègne-Margny (Oise) a publié une infographie détaillant "la journée type d'un demandeur d'emploi efficace". Une "initiative personnelle et non une diffusion officielle", assure l'organisme.

À quoi devrait ressembler la journée d'un chômeur ? Alors que les derniers chiffres du chômage sont attendus mercredi soir, l'agence Pôle Emploi de Compiègne Margny, dans l'Oise, apporte une réponse très précise.

Publiée le 15 mai dernier, et depuis supprimée, une infographie intitulée "La journée type d'un demandeur d'emploi efficace" détaille comment les personnes sans emploi doivent s'organiser. Il s'agit "d'une proposition d'organisation qui vous permettra d'être performant dans vos démarches... À mettre en oeuvre 6j/7j, jusqu'à votre reprise d'emploi", explique le document.

"SÉANCE D'EXERCICE", "PETIT-DÉJEUNER COPIEUX", "RECHERCHE EFFICACE", SANS OUBLIER DE "SOCIABILISER"

Cette journée type commence à 7h45 par "une petite séance d'exercice à jeun". En effet, selon Pôle Emploi, "des études prouvent que le sport au réveil permet de booster la motivation". Après une douche à 8h30, qui permettra de "réfléchir à ses objectifs et ses envies", "un petit-déjeuner copieux" est conseillé à 8h45. Il s'agit de "profiter de la lumière du jour, antidépresseur naturel".

De 9h15 à 12h, le chômeur doit s'atteler à une recherche d'emploi "efficace" avant une pause déjeuner d'une heure. L'après-midi devra être consacré répondre à des offres de "petits boulots" et du réseautage. À la fin de cette journée bien chargée, à 17h30, le demandeur d'emploi est invité à "sociabiliser", car "il est important de rester en contact avec sa famille, ses amis".



Le document n'a pas manqué de déchaîner les Twittos, qui sont au mieux perplexe ou au pire très en colère.









Face à ce tollé, Pôle Emploi a réagi mercredi 24 mai.



"Nous comprenons votre réaction car nous savons l'implication des demandeurs d'emploi dans leur recherche", a répondu l'organisme via son compte Twitter officiel. Selon l'agence, il s'agit d'"une initiative personnelle et non une diffusion officielle".

Pôle emploi dévoile mercredi le nombre de personnes à la recherche d'un emploi à fin avril, première publication depuis l'élection d'Emmanuel Macron, qui vient d'engager une réforme du code du travail, mais surtout dernier indicateur du quinquennat Hollande sur le chômage.
 
190 commentaires - Le Pôle emploi de Compiègne détaille "la journée type d'un demandeur d'emploi" et fait polémique
  • dite vous une chose aussi c'est que pole emploi n'a que environ je vais dire 20% des offres du marche beaucoup d'entreprises preferent passer par d'autre moyens de recrutements (cercle proche de leur salariers cabinet de recrutement .....)

  • pole emploi devrait avoir honte surtout qu'il ne sert à rien on se demande pourquoi ce service existe

  • Je ne vois pas où est le problème. Chaque jour vous avez des diététiciens, des psycho quelque chose, des médecins, des charlatans, des chroniqueurs de magazines qui vous disent de long en large ce que vous devez faire ou ne pas faire pour ne pas être stressé, être performant au travail ou au lit, ne pas grossir, et j'en passe, nous prenant tous au passage pour des crétins et avec un succès certain et personne n'en fait un fromage ! Ce "guide de l'efficacité" n'est qu'une stupidité de plus et soit dit en passant si les intéressés n'ont que ce sujet pour s'occuper c'est qu'ils ne doivent pas avoir grand chose à faire d'autre (comme c'est mon cas d'ailleurs puisque je suis retraité!).

    oui,mais là,nous n'avons a faire qu'à des charlatans.....

  • Le seul conseil à donner à un demandeur d'emploi, c'est qu'il se débrouille tout seul et ne demande pas à Pôle Emploi de s'en mêler.

    C'est ce qu'on vous dit au pôle emploi : débrouillez vous tout seul !
    Et voyez le résultat : record du nombre de chômeurs de longue durée.
    (pas de soutient, pas d'espoir, plus de vie)

    J'ai adopter cette politique dès 1978 moi =résultat une carrière effective et des cotisations réelle

  • Et vous croyez sérieusement que ce type de "planning familial du célibataire" serait une thérapie ?!
    Même si l'exclu (pas la peine d'utiliser d'autres sophismes nominaux) se prête à un tel programme, vous pouvez être certain qu'il va péter un plomb au bout de quelques jours. S'il y a six millions de chômeurs et de gens en voie de garage en France, c'est qu'il y a six millions d'emplois qui n'existent pas. Au lieu de culpabiliser les gens ou de les "diagnostiquer"
    bons à remplir le tonneau des Danaïdes, Pôle Emploi ferait mieux d'organiser des banquets pour réunir ces sans-emplois afin qu'ils se rencontrent, au lieu de se trouver toujours plus isolés et dégradés. Les chômeurs ont besoin de réfléchir ensemble à la création de leurs propres entreprises. N'oubliez pas de convier à ces rave parties quelques banquiers et entrepreneurs courageux, même et surtout étrangers, pour encadrer les projets. Depuis le temps qu'ils se forment et camouflent leurs diplômes pour viser toujours plus bas, il y a beaucoup plus de gens qualifiés au chômage que parmi ceux qui bossent.
    Quoi ! Il y a seulement 1,3 millions d'habitants en Estonie. Et on voudrait croire qu'il y aurait six millions de chômeurs en France qui ne seraient pas capables de monter leurs usines, leurs commerces, leurs écoles, leurs hôpitaux et même leur police, leur armée, leur gouvernement ?! Alors, c'est qu'il y a six millions de déficients mentaux laissés en liberté surveillée par Pôle Emploi. Cet organisme est, en fait, un vaste hôpital psychiatrique qui cache sa vraie nature.

    Alors là, vous exprimez exactement ce que je pense depuis quelques temps !

    Titulaire d'un bac+2, je suis au RSA depuis 5ans.
    Si on fait le calcul, l’État m'a versé 42 000 € ............... pour rester chez moi à déprimer.

    Imaginez ce que l'on aurait pu faire avec cet argent !

    Mais bon, on préfère m'envoyer à droite, à gauche, rdv ici, là, alors que ça n’aboutit à rien.
    Par contre, les associations qui s'occupent des chômeurs, elles, ne connaissent pas la crise .....
    (et c'est encore l’État qui paye !)

    En tout cas, c'est clair que si on me demandait de monter un projet à plusieurs, ça me donnerait enfin une raison de me lever le matin !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]