Le Palais de la découverte: un octogénaire toujours fringant

Chargement en cours
 La façade du Palais de la découverte, le 16 mai 2017, dans le 8ème arrondissement de Paris

La façade du Palais de la découverte, le 16 mai 2017, dans le 8ème arrondissement de Paris

1/2
© AFP, CHRISTOPHE ARCHAMBAULT
A lire aussi

AFP, publié le mercredi 17 mai 2017 à 10h57

Cela ne lui était pas arrivé depuis les premiers pas de l'Homme sur la Lune en 1969. Le week-end prochain, le Palais de la découverte s'offre une vraie nuit blanche pour fêter ses 80 ans et montrer qu'il est "en mouvement".

"Cet anniversaire est à la fois une manière de célébrer ce qui a été fait jusqu'ici et de donner un avant-goût de ce qui se fera demain", après rénovation, déclare à l'AFP Bruno Maquart, président d'Universcience. Cet établissement public regroupe le Palais de la découverte et la Cité des sciences et de l'industrie.

Le Palais de la découverte est "un lieu qui vit, un lieu en mouvement", souligne M. Maquart. Dépourvu de collections, il met l'accent sur les phénomènes scientifiques de base, rappelle-t-il.

Installé dans l'aile ouest (le Palais d'Antin) du Grand Palais, il ouvre le 24 mai 1937 sous la forme d'une grande exposition à l'occasion de l'Exposition internationale des arts et des techniques.

Son concepteur est Jean Perrin, lauréat du prix Nobel de physique en 1926 et sous-secrétaire d'État à la recherche scientifique sous le Front populaire.

Son but: "familiariser" les visiteurs avec les recherches fondamentales scientifiques "en répétant journellement les grandes expériences auxquelles ont abouti ces recherches, sans en abaisser le niveau" mais en les rendant "accessibles à un très grand nombre", expliquait Jean Perrin, également à l'origine du CNRS.

Le succès est au rendez-vous: en six mois, deux millions de personnes visitent l'exposition, fascinées par les démonstrations spectaculaires. Le Palais de la découverte est pérennisé dans son lieu d'origine dès 1938.

Au total plus de 35 millions de personnes ont visité ce site depuis son ouverture. Un million d'exposés-démonstrations ont été réalisés. Plus d'une centaine d'expositions temporaires ont été organisées.

Pour célébrer ce succès populaire, le Palais de la découverte invite son public à un week-end d'animations non-stop du samedi 20 mai au matin jusqu'à dimanche soir. Il coïncide avec la treizième édition de la Nuit des musées.

- Nouveau projet scientifique -

Les visiteurs pourront vivre un "tour des sciences en 24h", pendant lequel se succèderont performances participatives, expériences diverses et conférences avec des personnalités scientifiques.

Le Planétarium proposera une performance audiovisuelle générée par l'activité cérébrale de dix visiteurs, enregistrée en direct.

Deux nouvelles "grandes manipulations" numériques seront présentées, l'une autour de la simulation de la formation et de l'évolution d'un paysage, l'autre sur l'anatomie humaine.

Les sciences du numérique sont appelées à jouer un rôle grandissant dans l'offre du Palais. Elles disposeront fin 2017 d'un espace spécifique permanent.

Dans les prochaines années, le Palais de la découverte sera l'objet de travaux importants dans le cadre plus global de la rénovation et du réaménagement du Grand Palais.

La restauration de la coupole et des verrières Art nouveau du Palais d'Antin est en cours. Le démontage des échafaudages est prévu pour septembre.

En 2020, l'ensemble du Grand Palais fermera ses portes pour deux ans. Si la nef et les galeries nationales seront rouvertes en 2023, le Palais de la découverte devra attendre le printemps 2024.

A l'issue des travaux, il disposera notamment d'une galerie de 1.000 mètres carrés pour déployer ses expositions temporaires.

A l'occasion de cette transformation, le projet scientifique et culturel du Palais de la découverte va être repensé sans perdre de vue les principes fondateurs du lieu. "Nous sommes en plein travail. Cela cogite tous azimuts", dit Bruno Maquart.

"Le futur projet devrait cristalliser d'ici la fin de l'année" pour une application à partir de 2024.

La nouvelle muséographie coûtera 44 millions d'euros et sera financée par le ministère de la Culture.

 
0 commentaire - Le Palais de la découverte: un octogénaire toujours fringant
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]