Le Marseillais qui avait menacé Daesh affirme qu'on lui a "tiré dessus"

Le Marseillais qui avait menacé Daesh affirme qu'on lui a "tiré dessus"

Capture d'écran montrant Mohamed Henni

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 13 août 2016 à 12h07

- Dans une deuxième vidéo, Mohamed Henni accuse l'État et son entourage de ne pas l'avoir soutenu. Et s'en remet à la solidarité des internautes.

-

Dans un langage tout aussi fleuri que dans sa première vidéo, Mohamed Henni apparaît, cette fois-ci, inquiet et en colère. Et pour cause, le Marseillais qui s'était moqué des menaces de Daesh proférées contre la cité phocéenne craint désormais pour sa sécurité. Dans une vidéo, publiée le vendredi 12 août, le jeune homme affirme avoir trouvé un impact de "kalachnikov" sur la carrosserie de sa voiture. Il annonce qu'il se sent menacé et qu'il arrête ses vidéos. "Je ne pense pas avoir mérité ce traitement", dit-il face caméra après avoir montré l'impact sur son véhicule.

Pendant plus de onze minutes, le Youtubeur règle ses comptes. Il accuse son entourage de ne pas l'avoir soutenu. Il s'en prend également aux autorités. "Vous croyez que je suis Rambo ? Vous croyez que j'ai été protégé par l'État", s'agace-t-il. Il revient aussi sur les raisons qui l'ont poussées à publier sa première vidéo, visionnée près de 500.000 fois. "Quand j'ai dit à Marseille, on a des kalach et des lance-roquettes, c'était une caricature. J'ai pris sur moi pour que les Français se sentent mieux. C'était pas un truc politique", insiste-t-il.

SOUTIEN FINANCIER

"Pourquoi on me tire dessus ?", s'interroge-t-il avant d'émettre quelques hypothèses. "Le fait que je sois 'reubeu', ça dérange." Il pense aussi avoir attiré la "jalousie" de certains en ayant, il affirme, discuté avec des membres du groupe État islamique. "J'ai parlé à des gens de l'EI, ils m'ont dit 'on va arriver chez toi et on va te trancher la gorge', et je les ai pas balancés", assure-t-il. "Il y a des gens, ils ont balancé mon adresse à des mecs de l'État islamique."

Sa première vidéo (visible ci-dessous) avait, il est vrai, fortement déplu à des Français de l'EI. Comme l'avait d'ailleurs fait remarquer le journaliste spécialiste du jihadisme David Thomson.





Résultat, Mohamed Henni propose une dernière solution à ses fans : "Si vous voulez que je fasse des vidéos, vous me soutenez financièrement."
 
19 commentaires - Le Marseillais qui avait menacé Daesh affirme qu'on lui a "tiré dessus"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]