Le chanteur de pop marocain Saad Lamjarred, accusé de viol, remis en liberté

Le chanteur de pop marocain Saad Lamjarred, accusé de viol, remis en liberté

Le chanteur marocain Saad Lamjarred, lors du festival de Carthage, le 30 juillet 2016 à Carthage, près de Paris

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 13 avril 2017 à 19h37

Saad Lamjarred: le chanteur de pop marocain, mis en examen à Paris pour "viol aggravé", remis en liberté, sous bracelet électronique

La justice française a ordonné jeudi la remise en liberté, sous bracelet électronique, de la star de la pop au Maroc Saad Lamjarred, mis en examen fin octobre à Paris pour "viol aggravé", a appris l'AFP de sources concordantes.

Âgé de 32 ans, Saad Lamjarred a été mis en examen le 28 octobre à Paris pour "viol aggravé" et "violences volontaires aggravées" et écroué, soupçonné d'avoir agressé deux jours plus tôt dans la capitale française une jeune femme de 20 ans. 

Jeudi, la cour d'appel de Paris a ordonné sa remise en liberté, ont annoncé à l'AFP ses avocats Jean-Marc Fedida et Eric Dupond-Moretti. "C'est un profond soulagement pour tous", ont réagi les avocats dans une déclaration transmise à l'AFP.

Le chanteur est soumis à un contrôle judiciaire qui prévoit son assignation à résidence avec placement sous bracelet électronique, a précisé une source proche du dossier.

Le juge d'instruction avait rendu récemment une ordonnance de mise en liberté mais le parquet de Paris avait fait appel de cette décision, tout en formant un référé-détention pour suspendre immédiatement cette mesure, selon cette même source. Jeudi, la cour d'appel de Paris n'a pas suivi cette demande et a donc remis en liberté le suspect sous contrôle judiciaire, dans l'attente de l'examen au fond du recours du parquet prévu mardi devant la chambre de l'instruction. Les magistrats devront dire s'ils confirment ou non la remise en liberté du chanteur.

L'arrestation à Paris du chanteur, dont les clips ont été visionnés des centaines de millions de fois sur internet, avait fait les gros titres de la presse au Maroc et mis en émoi les réseaux sociaux.

A la veille du concert qu'il devait donner à Paris le 29 octobre, une femme de 20 ans avait porté plainte affirmant avoir été agressée quelques heures plus tôt par le chanteur dans la chambre d'hôtel de ce dernier. Son récit était considéré comme "crédible" par les enquêteurs, selon une source proche de l'enquête. Saad Lamjarred avait consommé de l'alcool et des stupéfiants au moment des faits présumés, selon la même source.

Une confrontation a eu lieu entre la plaignante et la star, qui conteste l'accusation, a indiqué Me Dupond-Moretti.

Incarcéré, le suspect avait rapidement déposé une première demande de mise en liberté mais la cour d'appel avait confirmé le 7 novembre son placement en détention provisoire.

Le chanteur a par ailleurs été entendu le 14 février par des enquêteurs de la police judiciaire dans le cadre d'une autre enquête ouverte à la suite d'une plainte d'une jeune femme de 28 ans assurant avoir été abusée et frappée par le chanteur lors de vacances à Casablanca en 2015. 

Après une enquête préliminaire du parquet de Paris, une information judiciaire a été confiée à un juge d'instruction pour enquêter sur ces nouvelles accusations de "viol", selon une source proche de l'enquête. Le chanteur avait déjà été mis en cause aux États-Unis dans une affaire de viol présumé datant de 2010, mais les poursuites ont été abandonnées, selon une autre source proche du dossier.

 
38 commentaires - Le chanteur de pop marocain Saad Lamjarred, accusé de viol, remis en liberté
  • Mis en cause dans une affaire de viol présumé aux États-Unis en 2010 , les poursuites ont été abandonnées ??!!!!!
    Quel chanceux, avec de "bonnes" protections, il s'en est bien sorti !!!!
    Si ce n'avait pas été le cas, il serait resté à croupir dans les geôles américaines pour un bon bout de temps....
    Honteux!!!!!!

  • c'est toujours la même chose, à chaque fois que des marocains sont mis en cause dans des affaires criminelles, Mohammed VI intervient auprès des plus hautes autorités françaises, présidents tels Chirac, et ministres, Guigou et Cie pour obtenir la libération, ce que font les autorités françaises cela s'appelle : Atteintes à l'Action de la Justice par dépositaires de l'Autorité Public, non seulement les victimes françaises sont atteintes dans tous leurs droits, et rencontrent des mêmes obstructions et entraves à la Justice, pour soustraire les coupables et l'Etat marocain à l'exécution des Décisions de Justice des Tribunaux de la République, n'hésitant pas à commettre des infractions pénales aggravées, en bafouant les Droits à l'indemnisation des victimes, en utilisant les Institutions de la République.

  • Il faut que les Etats-Unis demande l'extradition vers leur pays et là, la sauce ne sera pas la même!

  • pourquoi remis en liberté??? s'il est coupable qu'il soit rappeur ou pas cela ne change rien

  • c est scandaleux pauvre justice francaise !

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]