La solidarité s'organise pour offrir "un peu de fraîcheur" aux personnes âgées

Chargement en cours
 Une maison de retraite à Mérignac, dans le sud-ouest de la France, le 22 juillet 2013

Une maison de retraite à Mérignac, dans le sud-ouest de la France, le 22 juillet 2013

1/3
© AFP
A lire aussi

AFP, publié le mercredi 21 juin 2017 à 14h09

Bénévoles aux petits soins, accueil dans des salles rafraîchissantes et glaces mangue-coco: à Paris, la solidarité se met en place pour offrir un peu de fraîcheur et de détente aux personnes âgées isolées, particulièrement vulnérables en cette période d'extrême chaleur.

Sous les toits de Paris, Dalila, 68 ans, vit dans 9 mètres carrés au son du ventilateur et derrière d'épais rideaux rouges. "Ma sœur vient de me les apporter car il faisait vraiment trop chaud", explique à l'AFP cette retraitée qui loue une chambre de bonne au dernier étage d'un immeuble cossu du XVIe arrondissement.

Pour cette ancienne employée de maison qui touche une maigre retraite, immobilisée par une maladie des os, les périodes de canicule sont un calvaire: "Je ne peux même pas sortir, c'est trop dur de descendre les six étages".

Chaque semaine, Dalila reçoit la visite d'un bénévole des Petits frères des Pauvres. Particulièrement vigilant en période caniculaire, Hervé Williamson, 70 ans, veille à sa santé, lui apporte au besoin des fruits, de l'eau, un brumisateur, ou un magazine pour passer au mieux cet épisode qui doit durer jusqu'à jeudi.

"N'ayez pas peur de laisser le ventilateur allumé, on paiera la facture", la rassure-t-il en partant.

"La solitude des personnes âgées, la pauvreté, c'est toute l'année. Mais en cette période de forte chaleur, on essaye d'appeler plus souvent et d'anticiper les besoins", précise à l'AFP ce bénévole. "Chacun peut faire un geste, juste en frappant chez une personne âgée de son immeuble pour voir si tout va bien, s'il ne fait pas trop chaud et si les volets sont bien fermés".

Dans les résidences spécialisées comme chez les proches et ceux qui prennent soin des personnes âgées, la canicule meurtrière de 2003 marque encore les esprits.

- Trois heures de frais minimum -

"Les personnes âgées perdent la sensation de soif, elles ont souvent froid, ne se rendent pas compte de la chaleur", explique Anne Lozachmeur, adjointe de direction en charge des soins à l'Ehpad Anselme Payen, à Paris, constatant que "certains résidents se promènent encore avec leur gilet".

"Les recommandations, c'est au moins trois heures de fraîcheur par jour", martèle-t-elle dans la salle "rafraîchissante" installée spécialement avec ventilo, canapés, bouteilles d'eau et affiches "Hydratez-vous!".

Depuis l'an passé, à l'instar de nombreux autres établissements, cet Ehpad ouvre ses portes aux habitants du quartier en manque d'air inscrits sur le fichier Chalex, qui regroupe les Parisiens âgés de 75 ans et plus et/ou en situation de handicap.

Marie-Louise, 100 ans, a par exemple reçu par ce biais un appel de sa mairie d'arrondissement pour lui proposer d'y passer quelques heures, en étant accompagnée par des bénévoles de la protection civile. 

"Dans mon appartement situé au 8e étage, j'avais déjà trop chaud à 09H00 du matin", raconte-t-elle à l'AFP. "Mais j'ai surtout accepté de venir pour faire plaisir à ma fille, pour qu'elle cesse de s'inquiéter".

"Moi, je me suis inscrite pour trois jours mais je constate qu'il fait aussi chaud que chez moi", souffle sa voisine Marguerite, 94 ans, rapidement changée de place par l'équipe médicale, qui ponctue ses animations d'une glace mangue-coco pour tout le monde.

Depuis le déclenchement du niveau 3 du plan canicule, 52 salles rafraîchissantes ont été mises en place par la mairie de Paris, des parcs ont été ouverts 24H/24 et "les 690 Ehpad franciliens sont équipées de lieux rafraîchis", indique le préfet d'Ile-de-France, Michel Cadot, en visite dans l'établissement. 

Pour les personnes prises en charge dans ses réseaux d'aide à domicile, le groupe Orpea ouvre également les portes de ses 357 établissements répartis dans toute la France afin de "permettre aux plus fragilisés de profiter de quelques heures de fraîcheur", explique à l'AFP Damien Cacaret, directeur de la division domicile du groupe (Adhap services et Domidom).

Météo-France prévoit un retour à des températures "raisonnablement chaudes" à partir de vendredi.

 
8 commentaires - La solidarité s'organise pour offrir "un peu de fraîcheur" aux personnes âgées
  • arrêtez il y a eu les vignettes la journée de travail ou est passé l'argent.les enfants doivent s"occuper de leurs parents.

  • normal elles engraissent les maisons de retraite et le reste l'état aussi ïl fait chaud pour tout le monde il faut bien mourir un jour à 90 100 ans voir plus elles ont chaud qu'elle histoire et les ouvriers qui travaillent dehors la solidarité de quoi

  • et pendant ce temps là les ouvriers du batiment peuvent crever pour le bien être de leurs patrons qui ne veulent plus payer pour les indemnités d'intempéries!

    un patron est gagnant.il declare les ouvriers aux intempéries et les fait travailler.

  • ou sont leurs familles ??? évidemment c'est plus facile de les "caser" dans les assos que de s'en préoccuper !!

  • Un peu de fraîcheur aux personnes âgées
    Arrêtez votre propagande sociale c'est de l'enfumage.
    La pension des retraités a augmentée de 0.83% depuis 2012 pendant ce temps nous avons subit une augmentation des impôts sur le revenu de 30%. A l'heure actuelle notre pouvoir d'achat a baissé de 5% par an. Nous allons mourir sans laisser de traces ou plutôt si une dette à nos enfants car moi je sais déjà que si je deviens grabataire mes revenus ne sont pas suffisant pour payer une maison de retraite à 2000€ par mois. Vive la vie....

    2000 euros vous êtes loin du compte dans ma famille 3 personnes âgées (beaux parents et parent)elles ont vendu leur maison et bientôt nous allons devoir payer alors nous nos enfants auront peau de bal sur les successions tout à l'état voilà pourquoi maintenant ils veulent que les jeunes achètent pour piquer leur bien quand ils auront l'âge et les migrants auront le tout gratuit sans rien avoir fait ni travail ni prêt pour acheter

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]