La santé des jeunes se dégrade

La santé des jeunes se dégrade

Des lycéens découvrent les résultats du bac, le 6 juillet 2010 au lycée Jean-de-La-Fontaine à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 30 juin 2017 à 15h33

Selon le baromètre annuel de la Smerep, le santé des lycéens et des étudiants se dégrade : ils se nourrissent moins bien qu'avant, dorment moins et prennent plus de drogues.

Dans son étude annuelle 2017 publié jeudi 29 juin, la mutuelle étudiante alerte sur la dégradation de la santé des lycéens et des collégiens. L'organisme souligne que 15% des inscrits à l'université considèrent ne pas être en bonne santé, un chiffre qui augmente par rapport à l'année 2016. 

Un mauvais sommeil et une alimentation dégradée

Et la dégradation de la santé chez les jeunes passe aussi par un mauvais sommeil. Un quart des étudiants sondés dorment peu, et pour la majorité, c'est le stress qui est en cause. L'étude révèle également qu'un étudiant sur dix qui dort mal prend des antidépresseurs, des anxiolytiques ou un autre type de médicament contre le stress.

Ce stress qui provient des études, mais aussi des problèmes financiers, courant chez les étudiants. Et c'est souvent l'alimentation qui pâtit en premier des problèmes de budget. En moyenne, les jeunes consacrent 9 euros par jour à la nourriture. Mais 4 sur 10 ne peuvent dépenser plus de 5 euros. Pour compenser cette situation, certains jeunes se tournent vers le grignotage. Un pratique qui se répercute sur leur santé : 10 % des étudiants ont déjà souffert d'hypertension artérielle, d'excès de cholestérol ou d'hyperglycémie. Un tiers des étudiants resalent leur plat et 30 % ont déjà fait un régime. 

Les jeunes boudent le préservatif

Les soirées font partie intégrante du quotidien des jeunes. Mais selon l'étude de la Smerep, les soirées sont de plus en plus arrosées. 30 % des étudiants ont déjà consommé une substance psychoactive, un quart fume et 83 % consomment de l'alcool. Et la santé passe aussi par la protection contre le sida et les maladies sexuellement transmissibles. 

Pourtant, le constat est inquiétant. 37% des lycéens et 54% des étudiants n'utilisent pas systématiquement de préservatif lors de rapports sexuels. Bien que 98% des 14-22 déclarent avoir été informés sur le virus pendant leur scolarité, certains ne savent pas comment se transmet le virus et d'autres pensent même qu'aujourd'hui, on peut guérir du sida.

 
49 commentaires - La santé des jeunes se dégrade
  • Si les jeunes géraient leurs priorités en fonction de leurs besoins et non de leurs envies, c'est à dire j'ai besoin de manger correctement et non j'ai envie de faire la fiesta et si les parents cessaient de se déresponsabiliser en voulant refiler à l'Etat et à leurs enfants le financement des études, cela irait sans doute mieux. Certains parents nourriraient leurs enfants s'ils étaient à la maison, mais ne veulent pas leur donner un centime pour leurs études et tout est à l'avenant. Bien des étudiants veulent avoir de l'argent pour sortir et non pour acheter leurs fournitures et manger.Aucun, pour ainsi dire, n'a appris à gérer son argent et donc compris qu'il mangerait moins "riche" qu'à la maison. Fini les sodas, bonjour l'eau du robinet, le beurre premier prix, les oeufs, knackis et autres "miettes de thon à la tomate", etc... une seule chose est à porter à leur crédit : l'obligation d'avoir un téléphone, un ordinateur portable, voire une imprimante et un abonnement Internet dont nous nous passions il y a encore 20 ans

  • Il faut remettre les dispensaire et que chaque "enfant" (même les étudiants) ait obligation de se présenter une fois par an. Cela permettrait de les soigner d' une part et de détecter les enfants victimes de maltraitances. Pas de présentation, plus d'allocations.

  • La priorité est de soigner, gratuitement, tous les immigrés rentrant en France...pas les français !

  • Nous allons droit vers la fin d'une civilisation c'st tout.

  • ils tentent d exister par les excès ! rien de nouveaux cette jeunesse est finalement triste !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]