La hausse de la taxe foncière se poursuit

La hausse de la taxe foncière se poursuit

Vous avez jusqu'au 16 octobre 2017 pour payer votre taxe foncière (21 octobre en ligne).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 12 octobre 2017 à 14h00

Selon une étude de l'Union des propriétaires immobiliers (UNPI), révélée par Le Parisien, la taxe foncière a bondi de 14% en moyenne en France entre 2011 et 2016. La hausse, malgré de fortes disparités entre les villes, s'est poursuivie en 2017 et pourrait encore s'accélérer avec l'exonération programmée de la taxe d'habitation.

"Au niveau national, la taxe foncière (hors taxes d'enlèvement sur les ordures ménagères) grimpe de 14% entre 2011 et 2016", explique au quotidien le président de l'UNPI, Jean Perrin.

"Comparée à la période 2009-2014 où nous avions enregistré une flambée de 16 % - hors taxe sur l'enlèvement des ordures ménagères payable par le locataire -, on note une légère amélioration qu'il faut malheureusement relativiser puisque la taxe foncière reste le seul indice en augmentation alors que tous les autres baissent (taux d'intérêt, inflation estimée à 3,03% sur la période...)".

LILLE EN HAUT DU CLASSEMENT

La taxe foncière est calculée chaque année à partir de la valeur locative cadastrale du logement, à laquelle sont appliqués des taux d'imposition votés par les collectivités locales, les communes essentiellement. D'où de fortes disparités selon les territoires. "Si certaines communes s'assagissent, d'autres dérapent lourdement et nous obligent à tirer la sonnette d'alarme", s'inquiète Jean Perrin.



De 2011 à 2016, c'est la ville de Lille qui enregistre la plus forte hausse (+32%). Suivent loin derrière, Argenteuil (Val-d'Oise, +23,30%), Nantes (+20,75%), Créteil (Val-de-Marne, +20,43%) et Saint-Denis (20,37%). À l'inverse, Saint-Étienne (+6,4%), Nice (+6,5%), Asnières (7,5%) et Paris enregistrent des hausses moins prononcées sur cette période.



"On assiste à un cercle vicieux où les villes et les départements les moins peuplés sont contraints de compenser leur manque à gagner par des augmentations de la taxe foncière", s'inquiète Jean Perrin. "Ce qui accroît encore davantage les distorsions entre les territoires". Autre source d'inquiétude : la suppression programmée sur trois ans annoncée de la taxe d'habitation pour 80% des Français en trois ans devrait se traduire par de nouvelles hausses de la taxe foncière. "Et comme 57 % des Français sont propriétaires de leur résidence principale, cela revient à taxer plus sévèrement un contribuable sur deux".



Concrètement, la réforme de la taxe d'habitation devrait démarrer par une première baisse de 30% en 2018, puis de 65% en 2019. Soit un coût de 3 milliards d'euros l'an prochain, puis 6,6 milliards d'euros, et 10,1 milliards en 2020. Vous avez jusqu'au 16 octobre pour vous acquitter de votre taxe foncière et jusqu'au 21 octobre en cas de paiement sur Internet.
 
78 commentaires - La hausse de la taxe foncière se poursuit
  • Tous ces responsables de bercé ordonnés par ces gouvernants nouveaux ou anciens n'ont qu'une recette la hausse, comment voulez vous que nous leur donnions notre confiance

  • De façon plus réaliste, on pourrait appeler cela : « L’addition de la gabegie !!! »

    Au 1er janvier 2017, il y avait dans ce Pays 35 287 communes et tout ce qui va avec.

    Ces communes de France pèsent 40% de toutes les communes des 28 Pays européens, alors que la population française ne pèse que 13.1%. Cherchez l’erreur !!!

    Mais pas que, à cela il faut rajouter 2 062 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) sur le territoire. Parmi ceux-ci, on dénombre 13 métropoles, 11 communautés urbaines, 196 communautés d'agglomération et 1842 communautés de communes.

    De 2008 à 2015, les dépenses de personnel des collectivités ont progressé de 23 %, si une partie peut être attribuée aux transferts de compétences effectués par l'État au milieu des années 2000, ces dépenses sont reparties à la hausse en 2012 et sans aucune justification (à part l’élection de F. Hollande).

    Quant au nombre d'agents, il a bondi de 405 000 (+ 27,5 %) entre 2002 et 2013 sur un total de près de 2 millions fin 2014 (plus d'un tiers de l'effectif total de la fonction publique).

    Une augmentation d'autant plus injustifiable que plus de la moitié (243 000) a grossi les rangs des communes et des intercommunalités qui « n'ont pas fait l'objet de nouveaux transferts de compétences de la part de l'État ».

    À cela il ne faut pas oublier de rajouter les 34 milliards de subventions versés à 220 milles associations et à leurs 1.8 million de salariés.

    Tout cela dans un Pays riche de plus de 2 200 Milliards de dette +/- 100% du PIB et de près de 700 milles élus.

    avatar
    herve75  (privé) -

    Expliquez moi pourquoi vous êtes contre les associations qui font un boulot remarquables et qui sont nécessaires à la bonne marche de notre pays!

    Sans doute certaines herve75 (privé). Et heureusement !!!

    Sauf que 34 milliards d'euros (29 565 217 SMIC) de subventions sont accordées chaque année par l'État et les collectivités locales à 250.000 associations et leur 1.8 million de salariés, dans souvent, une absolue opacité, concernant l’intérêt général et la protection du bien commun de la Nation.

    Un document, « Le jaune budgétaire », pavé en trois volumes de 500 pages chacun dressant la liste de toutes les subventions accordées par l'État à quelque 10.000 associations.

    Charité bien ordonnée... l'État se sert royalement. Chaque ministère entretient à grands frais ses bonnes oeuvres, gérées la plupart du temps par les syndicats. Exemple : Rien qu'à Bercy, l'Association pour la gestion des restaurants des administrations financières (Agraf) a reçu un chèque de 10,3 millions d'euros. On comprend pourquoi toute tentative de sous-traiter la restauration des agents à un prestataire privé se heurte à un tollé syndical...

    L'Association pour le logement du personnel des administrations financières (Alpaf), qui possède un parc de plus de 10 000 logements dans toute la France, a perçu une subvention de 23 millions d'euros. Quant à l'Association touristique, sportive et culturelle des administrations financières, elle a touché 5,24 millions d'euros...

    Le ministère de la Justice accorde bon an, mal an, 9 millions d'euros à la Fondation d'Aguesseau, le CE des personnels de la Justice. «Mais la plupart de ces CE demeurent discrets, voire occultes, et se retrouvent, sans aucune exhaustivité, au milieu des financements associatifs des ministères,

    Qui plus est et pour cause, il n'existe aucun moyen d'avoir une vision d'ensemble des subventions versées par les collectivités locales: les communes de plus de 3400 habitants sont obligées de dresser une liste des subventions qu'elles accordent aux associations et de la diffuser par voie électronique. Mais rares sont celles qui le font et seuls les bénéficiaires savent ce qu'ils touchent.

    On découvre au hasard: «L'Association sociale nationale des Tsiganes évangélistes: 144.500 euros ; l'Association de coordination technique agricole: 4.967.439 euros ; l'Académie de billard de Palavas-les-Flots: 2000 euros ; l'Association de pétanque livradaise: 95 euros accordés par les services du Premier ministre.» etc...etc....

    Cette situation est une véritable pétaudière et une incitation à l’abus de bien social tous azimuts

  • Certains pensaient déjà, super plus de taxes d'habitations..................mais les improductifs au "pouvoir" voient les choses différemment de nous quand il s'agit de nous vider les poches et ce n'est que le début......

  • + 32% à lille il faut bien combler le déficit abyssale de 425 887 000 € et payer chaque année les 50 millions de dettes d'intérêts !! merci qui ??

  • Ce gouvernement étrangle encore plus le "peu" de "vrais" travailleurs....
    avec des promesses de menteurs .!
    Je baisse la taxe d'habitation en contre-partie j'augmente la taxe foncière..
    Mais si le foncier augmente vraiment , je suis certain que la taxe habitation ne sera bientôt qu'un
    souvenir ....Mais si mes concitoyens, baissent les bras ,j'en connais quelques uns avec moi pour ne
    pas tarder à hausser le ton.....C'est quand ça ne va pas , que l'on chante le "ça ira"...!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]