La "Garde nationale", qu'est-ce que c'est ?

La "Garde nationale", qu'est-ce que c'est ?

François Hollande au Centre national d'entraînement de la gendarmerie à Saint-Astier (Dordogne), le 20 juillet 2016.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 28 juillet 2016 à 19h59

- François Hollande a officialisé ce jeudi 28 juillet la constitution d'une "Garde nationale" formée de réservistes. Elle sera "bâtie à partir des réserves opérationnelles existantes" pour l'impliquer sur le terrain dans la lutte contre le terrorisme.

Ces contours précis seront dévoilés début août, mais des milliers de réservistes devraient être mobilisés d'ici à la fin juillet. -

• RENFORCEMENT OU EFFET D'ANNONCE ?

Quelle est l'idée de la "Garde nationale" ? Gonfler les rangs de la "réserve opérationnelle", déjà constituée de citoyens volontaires avec ou sans expérience militaire, et d'anciens militaires. En 2015, l'ensemble des forces de la "réserve opérationnelle" représentait près de 174.000 hommes et femmes mobilisables. Elle était jusqu'ici subdivisée en deux composantes : la réserve de premier niveau (RO1), constituée de volontaires ayant souscrit un engagement à servir dans la réserve. En 2015, elle comptait 54.374 réservistes sous engagement : 28.100 (près de 52%) pour les armées et la DGA (Direction générale de l'armement) et 26.274 (plus de 48%) pour la gendarmerie.

La réserve de deuxième niveau (RO2) est la plus massive. Elle regroupe, sous un régime de disponibilité obligatoire, tous les anciens militaires (retraités) dans la limite des cinq années suivant la cessation de leur état militaire. Elle représentait, en 2015, un vivier de 127.022 réservistes : 98.264, soit plus de 77 %, pour les armées et la DGA et 28.758, soit près de 23%, pour la gendarmerie.

"C'est un pur effet d'annonce", a jugé, sur France Info, le journaliste spécialiste des questions militaires Jean-Dominique Merchet. "On colle une nouvelle étiquette sur quelque chose qui existe déjà. On rebaptise des formes de réserves dans les armées, la gendarmerie et la police. Ce n'est que ça, on est dans une pure annonce de communication politique". Selon lui, "son rôle sera exactement le même, on change simplement de nom pour dire, on va faire quelque chose. Une 'garde nationale', cela fait extrêmement sérieux. Cela ressemble un peu à un gadget, ce nom".


• UN REGROUPEMENT AVEC D'AUTRES RÉSERVES ?

"La Garde nationale, ce sont des militaires réservistes de l'armée, voire de la gendarmerie, qui ont les mêmes missions que l'armée sauf qu'ils n'exercent que quelques jours par an", a expliqué ce jeudi le sénateur et ancien secrétaire d'État Jean-Marie Bocket (UDI), coauteur du rapport sur le sujet. "Toutes ces personnes peuvent en cas de crise jouer un rôle". Elle est ouverte sous certaines conditions aux volontaires, hommes et femmes. Jean-Marie Bockel juge que "c'est une mauvaise idée" d'envisager que cette "Garde nationale" puisse regrouper d'autres réserves que la réserve militaire (police, justice, service civique...).

La formation de base dure deux semaines, les réservistes sont ensuite pris en charge par les brigades de gendarmerie. "Évidemment, on ne les envoie pas dans les coups les plus difficiles, ils font les missions les plus faciles pour libérer les gendarmes professionnels de ces tâches", a expliqué sur France Info Jean-Dominique Merchet.

• QUAND SERA-T-ELLE OPÉRATIONNELLE ? ET EST-ELLE FINANCÉE ?

"Les modalités de formation et la ventilation des forces de protection sur le territoire français seront définies en concertation avec l'ensemble des acteurs", avec une communication en Conseil de défense "début août", et une consultation des commissions parlementaires en septembre, a expliqué ce jeudi la présidence. L'objectif est "de rendre opérationnelle au plus vite la constitution de cette force au service de la protection des Français".

"Ce que nous proposons est possible et peut être mis en œuvre immédiatement" avec un budget autour de 100 millions d'euros, a expliqué Jean-Marie Bockel. 15.000 réservistes opérationnels de gendarmerie et de police doivent être disponibles d'ici fin juillet pour "assurer la sécurité des différents événements de l'été". La Défense va "mobiliser les 28.000 titulaires d'un contrat d'engagement pour qu'ils se tiennent prêts pour les prochaines semaines".

Le PS s'est "réjoui" de cette proposition, "qui vient compléter l'ensemble des actions déployées pour renforcer la protection de nos concitoyens". Mais le président de l'UDI Hervé Morin, ancien ministre de la Défense, s'est montré sceptique sur France Info : "Pour Saint-Étienne-du-Rouvray, est-ce que la Garde nationale aurait changé quelque chose ? À mon sens, non. Quand on apprend que le deuxième terroriste était fiché S et était dans la nature depuis la fin juin (...), est-ce que la garde nationale va changer quelque chose ? Non, rien."

Florian Philippot, vice-président du FN, trouve en revanche cette idée "très bien", "mais attention que ça ne justifie pas un faible effort budgétaire pour notre armée !" Même type de crainte chez Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) : "François Hollande prétend vouloir s'appuyer, à juste titre, sur la réserve, mais ne lui donne pas les moyens d'agir".
 
54 commentaires - La "Garde nationale", qu'est-ce que c'est ?
  • La "réserve HOLLANDE" ... Il n'y a pas assez de Pinard à l' Elysée ?!

  • A voir la tête des blaireaux qui regardent l'interpellation d'un conducteur à SAINT ASTIER on voit très bien qu'ils y croient ! Y compris le DG de la Gendarmerie qui a trouvé un pont doré chez TOTAL MONDE ! Quant à ces guerriers que je ne blâme pas, former un "soldat" en quelques semaines je n'y crois pas ... encore de la poudre aux yeux ! Ils travailleront dans les unités de gendarmerie et avec un peu de malice retiendront les codes d'accès aux locaux, armoires et chambres fortes. Ne leur pressez pas trop fort le nez, le lait coulerait...

  • Ferait mieux a nous laisser porter des armes comme les américains que l'on puisse se défendre c'est Trump qui a raison le bataclan un tir au pigeons , nice pareil alors

  • La "Garde Nationale" C'est très bien nous allons former sur place ceux qui voudraient aller en Syrie ...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]