La direction de la police précise l'usage de la cagoule

La direction de la police précise l'usage de la cagoule

Les policiers pourront porter la cagoule "à titre exceptionnel" lors d'opérations en lien notamment avec le terrorisme. (Photo d'illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 03 avril 2017 à 09h20

C'est un sujet qui intéresse et inquiète les policiers depuis des mois : comment protéger son anonymat lors des interventions, et donc sa sécurité et celle de sa famille ? Les fonctionnaires sur le terrain réclament de pouvoir intervenir le visage masqué, notamment lors des opérations en lien avec le terrorisme. Le 9 mars, la Direction générale de la police nationale (DGPN) a diffusé une note sur "la doctrine d'emploi du port de la cagoule", rapporte Le Parisien lundi 3 avril.


Alors que l'administration a commandé 80.000 cagoules -et que les deux tiers seraient arrivés dans les services-, la DGPN précise qu'elles ne pourront être utilisées qu'"à titre exceptionnel", le "principe général" restant le "travail à visage découvert", explique Le Parisien, qui a pu consulter la note.

L'usage de cette nouvelle cagoule présentant une ouverture ovale au niveau des yeux sera réservé aux opérations en lien avec le terrorisme, le grand banditisme ou encore l'escorte de détenus sensibles. Les fonctionnaires devant prendre en charge des enfants lors des perquisitions ne devront pas la porter, précise le texte. Pour finir, le port de la cagoule ne dispense pas les policiers d'afficher leur numéro de matricule.

L'OMBRE DE MAGNANVILLE

Ces nouvelles dotations et ces précisions répondent aux inquiétudes des fonctionnaires, rappelle Le Parisien. "Nous étions arrivés à des situations paradoxales, comme à Saint-Étienne-du-Rouvray, le 26 juillet 2016, où la BRI intervenait encagoulée quand les effectifs locaux étaient à visage découvert", déplore un syndicaliste cité par le quotidien local. Les demandes des fonctionnaires ont obtenu une plus grande audience après l'assassinat d'un couple de policiers à Magnanville par un islamiste qui les avait repérés.

Ces revendication d'anonymat dépassent aujourd'hui le cadre policier, selon Le Parisien, qui évoque le cas de magistrats qui demandent aux journalistes de ne pas citer leur nom dans les compte-rendus d'audience.

 
33 commentaires - La direction de la police précise l'usage de la cagoule
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]