La Ciotat : la permanence Les Républicains visée par des tirs

La Ciotat : la permanence Les Républicains visée par des tirs

Deux personnes en scooter ont tiré sur la vitrine de la permanence LR de La Ciotat (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 29 juin 2016 à 17h06

- La permanence du parti "Les Républicains" (LR, ex-UMP) à La Ciotat (Bouches-du-Rhône) a été visée par des tirs dans la nuit du mardi 28 à mercredi 29 juin. Il n'y a pas eu de victime.

-

Selon les premiers éléments de l'enquête, deux personnes casquées sur un scooter de grosse cylindrée ont fait irruption, vers minuit, devant la permanence du parti située au rez-de-chaussée d'un immeuble d'habitation. Ils ont tiré un ou plusieurs coups de feu, brisant une porte vitrée, a précisé une source policière, confirmant une information de La Provence. Un riverain a appelé la police en entendant les coups de feu. Selon 20 Minutes, plusieurs impacts de fusil de chasse ont été retrouvés sur la porte vitrée du local.

Bernard Cazeneuve a condamné dans l'après-midi cette "action violente" avec "la plus grande fermeté". "Tout est entrepris pour interpeller au plus vite les auteurs de ces actes inacceptables. Ils devront en répondre devant la Justice", a ajouté le ministre de l'Intérieur.

LE MAIRE DE LA VILLE MENACÉ DE MORT

En décembre dernier, le maire LR de La Ciotat, Patrick Boré, et l'un de ses adjoints avaient fait l'objet de menaces de mort et de tirs d'intimidation, notamment sur l'hôtel de ville. Une information judiciaire avait été ouverte et deux personnes ont été mises en examen en mai dans le cadre de l'enquête sur ces faits, confiée à la brigade criminelle de la Sûreté départementale des Bouches-du-Rhône. C'est le même service de police qui enquête sur les tirs de la nuit de mardi à mercredi, et tentera notamment de savoir s'il y a un lien entre les deux affaires.

Une trentaine de locaux du PS ou permanences d'élus socialistes ont par ailleurs été ciblés depuis la fin février, début de la contestation contre le projet de loi El Khomri, subissant divers types de dégradations (tags, croix gammées, vitres brisées, locaux emmurés, etc). Fin mai, la questure de l'Assemblée nationale s'est dite prête à prendre en charge certains frais liés aux dégradations de permanences parlementaires.

"Les événements survenus cette nuit, un mois après ceux constatés à Grenoble, sont d'une particulière gravité et constituent une atteinte inacceptable à la vie démocratique dans notre pays", a ajouté le ministre. "Les dégradations de permanences d'élus et de formations politiques constatées ces dernières semaines sont, par essence, incompatibles avec l'exercice du pluralisme et la diversité des opinions garanties dans l'État de droit".
 
119 commentaires - La Ciotat : la permanence Les Républicains visée par des tirs
  • Cette violence doit alerter les responsables qui doivent prendre des mesures drastiques sur les sanctions dès que des faits sont avérés sur les coupables de tels actes...

    Plus rien ne doit être minimisé....

    Ces gens qui agissent de la sorte n'ont rien en corrélation avec les valeurs de la démocratie et le respect de la dignité humaine...

    Ce sont des sauvages dangereux qui n'ont rien à transmettre en citoyen respectueux du respect d'autrui..

    Ces gens armés et qui sont nullement ennuyés sur des ports d'armes, certainement illicites.. Mais, dont ils se procurent par des biais divers...

    C'est également à prendre en compte..

    Et prendre des dispositions pour des sanctions exemplaires...

    En démocratie on ne tire pas sur des biens ou des personnes pour revendiquer quoi ce soit...

    C'est quand certains sont dans la voie de la délinquance et le banditisme ou le terrorisme que ces méthodologies sont employées à des fins de nuire à un pays qui n'a pas besoin d'armes pour avancer dans un pays qui doit rejeter la violence à l'expression dans la vie courante...

    Ces actes sont à dénoncer d'où qu'ils émanent et doivent être sanctionnés drastiquement...

    Non, les armes ce n'est pas anodin...

    Et, les citoyens se plaignent d'armes aux mains de ceux qui n'ont pas ce port dans leur obligation professionnelle... Quand, c'est aux mains de gens non entraînés à un port d'arme légal, toutes les dérives sont à prendre en compte...

    Des rixes qui tournent mal.. Des gens violents armés....

    Non, vers quel modèle allons nous ?

    Nous devons rejeter ce modèle de la violence que l'on finira par minimiser...

    Non à ces armes entre les mains de citoyens qui n'ont pas la légitimité pour en obtenir une autorisation validée et réglementée....

    Avec toutes ces démonstrations d'anarchistes au sein de notre pays...

    Sur des faits médiatisés.. Il ne faudrait pas que cela devienne le quotidien d'un pays qui a toujours vécu sans armes....

    Où sur des cas d'exception, elles étaient entre les mains de la délinquance à des fins personnelles...

    Non... Rien ne doit être minimisé....

    Une arme s'est fait pour tuer... Et, c'est loin d'être anodin....

    Il faudra des sanctions fortes.. Sur des faits avérés qui doivent entraîner un jugement sans rien minimiser...

  • " il etait une fois dans louest ....musique sergio leone v!!!

  • Bernard Cazeneuve a condamné dans l'après-midi cette "action violente" avec "la plus grande fermeté".
    C'est tout ce qu'il sait faire, condamner.
    La France devient un immense Chicago avec Cazeneuve. Il faut qu'il démissionne de TOUTE URGENCE. Tout cela devient INVIVABLE.

  • "Bernard Cazeneuve a condamné dans l'après-midi cette "action violente" avec "la plus grande fermeté". "Tout est entrepris pour interpeller au plus vite les auteurs de ces actes inacceptables. Ils devront en répondre devant la Justice", a ajouté le ministre de l'Intérieur."

    cela me parait la moindre des choses,et je suis étonné que cela ait besoin d'etre dit,serait ce inhabituel?

  • mitaillée ,de un ou deux coups de feu , ça c'est un sacré mitraillage !....ils ne vont pas tarder a accuser le fn

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]