L'agresseur présumé de NKM jugé à Paris

L'agresseur présumé de NKM jugé à Paris

Vincent Debraize, maire de Champignolles et agresseur présumé de Nathalie Kosciusco-Morizet le 22 juin 2017 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le mardi 11 juillet 2017 à 11h25

L'incident avait marqué l'entre-deux-tours des législatives: l'agresseur présumé de Nathalie Kosciusko-Morizet comparait mardi devant le tribunal correctionnel de Paris pour violences et outrage "sur personne chargée d'une mission de service public".

Le prévenu, Vincent Debraize, 55 ans, maire d'une petite commune de Normandie, "a reconnu avoir insulté" la candidate LR, battue aux législatives à Paris, lors d'une altercation le 15 juin sur un marché de la capitale, mais conteste "tout contact physique" comme l'affirme l'ancienne député de l'Essonne.

"Nathalie Kosciusko-Morizet sera présente à l'audience pour expliquer le déroulement des faits" a indiqué à l'AFP son avocat Me Jean-Yves Dupeux. 

L'ancienne ministre avait été brièvement hospitalisée après avoir chuté et perdu connaissance et s'était vu reconnaître deux jours d'incapacité totale de travail (ITT).

L'agresseur présumé, maire (sans étiquette) de Champignolles, un petit village de l'Eure, avait pris la fuite après les faits mais avait rapidement pu être identifié à partir de témoignages, de photos et de la vidéosurveillance. Convoqué par la police et placé en garde à vue, il avait été confronté à NKM mais a continué à nier avoir exercé des violences à son encontre. 

"A aucun moment je n'ai frappé ou même eu la volonté de frapper Mme Kosciusko-Morizet", a-t-il répété le 22 juin lors d'une conférence de presse, assurant même avoir lui même été victime de violences de la part de partisans de NKM qui l'auraient notamment poursuivi dans le métro après l'altercation.

Nathalie Kosciusko-Morizet, 44 ans, en ballotage défavorable face au candidat de la République en marche Gille Le Gendre, distribuait des tracts sur le marché de la place Maubert dans le Ve arrondissement lorsque son agresseur présumé les lui a pris pour les lui envoyer au visage, la traitant de "bobo de merde", avait constaté une journaliste de l'AFP.

"L'homme a d'abord eu des propos outrageants à l'égard de ma cliente, ciblant ses fonctions de conseillère de Paris", a expliqué à l'AFP Me Dupeux. "Il lui a ensuite arraché les tracts des mains, l'a giflée avec les tracts. Elle a eu un geste de recul. Il l'a poussée au dessus du thorax et elle a perdu l'équilibre et est tombée", selon l'avocat.

L'ancienne ministre de l'Écologie de Nicolas Sarkozy avait perdu connaissance plusieurs minutes, sous une forte chaleur. Revenue à elle, elle avait été conduite, pour subir des examens, à l'hôpital Cochin, où le Premier ministre Edouard Philippe lui avait rendu visite. Les réactions politiques d'indignation et de soutien à NKM avaient afflué.

Vincent Debraize fait partie des 33 maires à avoir parrainé la candidature à la présidentielle d'Henri Guaino, l'ex-"plume" de Nicolas Sarkozy qui se présentait aux législatives face à NKM dans cette 2e circonscription de la capitale.

pr/epe/it

 
24 commentaires - L'agresseur présumé de NKM jugé à Paris
  • Quand on constate qu'il y a eu une vidéo de l 'agression diffusée sur ce meme site où j'écris cette réaction et que cet homme en donne une version totalement faussée , de plus son délit de fuite dans le métro est un aveu tres significatif , sans faire de politique dans mon discours cette agression est plus que déplorable .On verra ce que décide la justice .

  • La violence doit être sévèrement punie, même si NKM n'est pas ma tendance politique.

  • Quel homme et même pas le courage de reconnaître ses gestes!!! On peut ne pas apprécier NKM mais on ne peut tolérer de tels agissements.

  • Si cet homme est jugé coupable c'est qu'il n'y à pas de justice !!!

    Et si on venait vous agresser ou agresser un des vôtres, il n'y aurait pas de justice si l'agresseur était condamné par la justice. Cessons de dire n'importe quoi!!

    pourquoi vous y étiez? si vous êtes témoin il faut vous présenter et dire ce que vous avez vu.

    A Circinellu : Peut être tout simplement Polyvalent81 est convaincu de la version de l'homme plutôt que celle de NKM.
    Il est libre de penser ce qu'il souhaite. Le procès n'a même pas encore eu lieu.

  • Cette frêle personnalité prouve bien le peu de capacité de porter des responsabilités autant physiquement qu'intellectuellement !

    Pas très convaincant cette descendante des "BORGIA" plutôt descendante de lit !
    A en voir ses comportements agressifs vis à vis des candidats (seule sa parole venimeuse et acide envers eux ) ne convainc plus du tout allez du "cinéma" pour se faire une pub voilà tout car lorsqu'elle s'est vue mal et même très mal partie dans le premier tour elle a reçu le retour des sans dents et qu'on ne dépose aucune peine ni amende à l'encontre de cet élu qui éprouve comme tout citoyen un immense dégoût au vu des politiques appliquées ici et là et s'il se trouve avec un quelconque jugement sans rappel à la loi alors là il y a un très grand décalage avec ce que font subir quotidiennement ces centaines de multi-récidivistes aux citoyens
    Alors STOP ! l'on dit tout simplement que faisait-elle là ? car les autres candidats n'ont pas "battu le pavé" pour se faire élire ! ! !

    La ponctuation, ça existe !
    Cela aide à rendre un texte intelligible. Merci.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]