L'absentéisme en forte hausse chez les fonctionnaires territoriaux

L'absentéisme en forte hausse chez les fonctionnaires territoriaux

L'absentéisme dans la fonction publique territoriale est toujours plus important (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 30 novembre 2016 à 18h03

Selon une enquête (1) publiée mardi par le courtier en assurance Sofaxis, le taux, la fréquence et la longueur des arrêts maladies pris par les agents des collectivités territoriales (mairies, départements, régions) ont augmenté de 26% entre 2007 et 2015. Toutes causes confondues, la durée moyenne des arrêts est également orientée à la hausse : +5% entre 2007 et 2015.

Elle passe de 34 à 36 jours en huit ans (maternités comprises), retrouvant ainsi son niveau de 2010.

► NEUF AGENTS SUR 100 ABSENTS TOUTE L'ANNÉE

Sur 100 agents, neufs sont absents tous les jours de l'année pour raison de santé, révèle l'étude. Parmi les différents types d'arrêts maladies (maladie ordinaire, maladie longue durée, maternité et accident du travail), c'est la maladie ordinaire qui concentre la part la plus importante de jours d'arrêt (41 à 47%). La maladie longue durée représente elle près d'un tiers du taux d'absence global (entre 31 et 36%), l'accident du travail de 12 à 15% et la maternité environ 10%. L'étude révèle que seules les absences pour grossesse ont diminué ces huit dernières années.



► 44% DES AGENTS ABSENTS AU MOINS UNE FOIS PAR AN

La fréquence (nombre moyen d'arrêts par agents absents) atteint 72 arrêts pour 100 agents (60 arrêts en 2014). Elle est en forte hausse entre 2007 et 2011, en raison notamment de l'aggravation combinée des arrêts courts en maladie ordinaire et des accidents du travail. L'enquête précise que 44% des agents ont été absents au moins une fois en 2015 (contre 42% en 2014). Et 75% d'entre eux l'ont été pour cause de maladie ordinaire (14 % pour accident du travail, 7% pour un congé longue maladie/longue durée et 4% en congé maternité).


Cet absentéisme est coûteux pour la fonction publique. Au total, le coût moyen des absences pour raison de santé s'est élevé à 2.067 euros par agent en 2015. Cela sur la base d'un salaire annuel moyen calculé par l'Insee. Toutes natures d'arrêts confondues, le taux d'absentéisme s'établit à 9,3% en 2015 (+26% en 8 ans). C'est deux fois plus que dans le secteur privé. Une étude publiée en septembre par un autre organisme donnait un taux d'absentéisme de 4,5%.


► POURQUOI CETTE TENDANCE ?

"L'inversion est notamment liée aux modalités statutaires de prise en charge en maladie ordinaire, qui entraînent une augmentation des arrêts courts", indique l'étude. En clair, la suppression du jour de carence dans la fonction publique en janvier 2014 a fait fortement augmenter le nombre d'arrêts de faible durée. Les absences ont d'ailleurs baissé entre 2012 et 2013.

Autre constat soulevé par le rapport : plus les collectivités sont grandes, plus l'absentéisme est élevé. Dans les petites communes de moins 3.000 habitants, les agents sont deux fois moins nombreux à s'arrêter que dans les grandes communes.

(1) L'étude a été menée auprès de 367.895 agents affiliés à la caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL), répartis dans 18.339 collectivités assurées.

 
61 commentaires - L'absentéisme en forte hausse chez les fonctionnaires territoriaux
  • Il n'y a qu'à leur mettre 3 jours de carence comme dans le Privé, ces privilégiés qui pour une très grande partie d'entre eux n'assume que 32 h de présence par semaine trouvent encore le moyen de se la couler encore plus douce profitant du fait que leurs copains socialistes leur ont fait cadeau du malheureux jour de carence imposé par l'ancien gouvernement

  • S ils etaient payes comme il faut ils seraient plus motives Gagner 1200e avec 10 ans d ancienneté il ya un bout de temps que j aurai tout envoye promener Le sauveur va arrive tout ira mieux

  • Cet article fait référence aux "arrêts maladie dans la fonction publique territoriale" et en même temps on peut lire que dans ces arrêts maladie sont inclus "la maternité". Depuis quand la maternité est-elle une maladie? De plus, il est écrit " la longueur des arrêts maladie pris par les agents". Depuis quand un agent "prend" t'il un arrêt maladie? A ma connaissance, c'est un médecin qui prescrit un arrêt de travail. Ce n'est pas la femme ou l'homme malade qui décide de l'arrêt de maladie, c'est le docteur. Cet article est tendancieux. On prépare les esprits à la politique Fillon?

  • Il fallait s'y attendre ! Bravo M. Lebranchu et les Socialistes qui ont supprimé ce jour de carence dans la fonction publique au début des arrêts maladie. Principe mis en place par Sarkosy et Fillon en 2011 par justice et responsabilité et supprimé par les socialos dont l'objectif était de faire plaisir à leur mandants et chouchoux fonctionnaires ! Quand l'action politique se rapproche du niveau "zéro" de la responsabilité et de la justice !!!

  • Pour info , la maternité n'est pas une maladie ni une maladie ordinaire comme indiqué et ne devrait pas être comptabilisé

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]