Jacqueline Sauvage : Sophie Marceau "choquée que ce soit la victime qui se retrouve enfermée"

Jacqueline Sauvage : Sophie Marceau

Sophie Marceau, le 8 septembre 2016 lors du Festival de Venise.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 12 septembre 2016 à 18h28

Sophie Marceau ne lâche pas son combat en faveur de Jacqueline Sauvage. Dans une interview accordée dimanche à Europe 1, l'actrice a une nouvelle fois dénoncé la décision du tribunal d'application des peines de Melun de ne pas libérer la détenue de 68 ans, estimant "choquant que ce soit la victime qui se retrouve enfermée en prison".

En pleine promotion de son nouveau film "La Taularde", Sophie Marceau n'a pas manqué d'apporter son soutien à Jacqueline Sauvage, condamnée à deux reprises à 10 ans de prison ferme pour avoir tué son mari de trois coups de fusil dans le dos en 2012.

Cela après 47 ans d'enfer conjugal. Dans ce nouveau film, en salles à partir de ce mercredi 14 septembre, elle joue le rôle de Mathilde, une femme qui aide son mari à s'échapper de prison en lui fournissant une arme, avant de se retrouver à son tour derrière les barreaux.

L'actrice s'était déjà exprimée sur le cas Jacqueline Sauvage, il y a quelques semaines : "Depuis quand la prison est-elle devenu un lieu propice à la 'réflexion'. Encore une fois, le sort des femmes victimes de violences est non reconnu par la justice!", avait-elle alors écrit sur ses comptes Facebook et Twitter. "Dix ans de 'réflexion' en cellule pour arriver à quelle conclusion ? Qu'elle méritait ce que son mari lui infligeait ?", avait-elle également demandé. "Finalement c'est ce que la sentence de la justice laisse entendre. Le jour où notre société respectera le droit des femmes autant que celui des hommes est encore bien loin".



La condamnation de Jacqueline Sauvage, femme battue, a ému de nombreuses féministes qui l'ont érigée en symbole des violences faites aux femmes. Sollicité par ses filles et de nombreux élus et personnalité, le chef de l'État lui avait accordé le 31 janvier une grâce "partielle", notamment sur la période de sûreté, ce qui lui a permis de présenter sans attendre une demande de libération conditionnelle avec placement sous surveillance électronique.

Le tribunal d'application des peines de Melun (Seine-et-Marne) a cependant rejeté cette demande le 12 août dernier. Jacqueline Sauvage avait dans un premier temps fait savoir qu'elle renonçait à faire appel tant elle était, selon son entourage, "épuisée de l'acharnement judiciaire à son encontre", avant de changer d'avis sur le conseil de ses avocates.

 
18 commentaires - Jacqueline Sauvage : Sophie Marceau "choquée que ce soit la victime qui se retrouve enfermée"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]