Jacqueline Sauvage a bénéficié d'une permission de sortie de 5 jours

Jacqueline Sauvage a bénéficié d'une permission de sortie de 5 jours

Les avocates de Jacqueline Sauvage, lors d'une conférence de presse le 12 août 2016 à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 06 octobre 2016 à 08h42

Selon Europe 1, Jacqueline Sauvage - condamnée à dix ans de réclusion pour le meurtre de son mari violent - a bénéficié, à sa demande, d'une permission de sortie de 5 jours pour voir ses filles.

Ce n'est pas la première fois que la détenue de 68 ans, devenue le symbole de la violence faite aux femmes, est autorisée à sortir de prison. Comme le rappelle la radio,elle avait déjà pu retrouver les siens en juin dernier pour une permission de deux jours.

"Cette permission s'était bien passée, ce qui explique pourquoi le juge d'application des peine a légèrement allongé le temps de sortie", écrit Europe 1. "Il s'agit pour les juges d'un test grandeur nature car dans trois semaines, ils vont à nouveau se pencher sur sa demande en appel de libération conditionnelle". Cette nouvelle sortie s'est bien déroulée.

NOUVEL APPEL LE 27 OCTOBRE

Le 12 août dernier, le tribunal d'application des peines de Melun (Seine-et-Marne) avait rejeté sa demande de libération conditionnelle avec placement sous surveillance électronique alors que le parquet avait pris des réquisitions favorables. Un nouvel appel du maintien en détention sera examiné le 27 octobre à Paris, a-t-on appris lundi de source judiciaire. Les débats se tiendront à huis clos à 13h30 devant la chambre d'application des peines de la Cour d'appel de Paris. La décision devrait être rendue un mois après l'audience.


Devenue un symbole des victimes de violences conjugales, Jacqueline Sauvage avait dans un premier temps fait savoir qu'elle renonçait à faire appel tant elle était, selon son entourage, "épuisée de l'acharnement judiciaire à son encontre", avant de changer d'avis sur le conseil de ses avocates. Elle a été condamnée à deux reprises à 10 ans de prison ferme, une première fois par la cour d'assises du Loiret, en octobre 2014, et une seconde fois par celle du Loir-et-Cher en décembre 2015. Elle a été reconnue coupable, en première instance comme en appel, d'avoir tué son mari de trois coups de fusil dans le dos en 2012, après 47 ans d'enfer conjugal.

La condamnation de cette femme battue a ému de nombreuses féministes qui l'ont érigée en symbole des violences faites aux femmes. Sollicité par ses filles et de nombreux élus et personnalité, le chef de l'État lui a accordé le 31 janvier une grâce "partielle", notamment sur la période de sûreté, ce qui lui a permis de présenter sans attendre une demande de libération conditionnelle. Après le refus du TAP de Melun, plusieurs voix dont la comédienne Eva Darlan, présidente de son comité de soutien, ou Brigitte Bardot, avaient demandé à François Hollande de lui accorder une grâce totale. Si la cour d'appel de Paris ne lui accorde pas une libération anticipée, Jacqueline Sauvage, actuellement incarcérée à la prison de Réau (Seine-et-Marne), devrait sortir en 2018, à la faveur des réductions de peine automatiques.
 
50 commentaires - Jacqueline Sauvage a bénéficié d'une permission de sortie de 5 jours
  • Les djihadistes sous bracelet et les femmes battues en prison

  • elle ne retournera pas en prison

  • Je crois que cette femme a vécu avec un pervers narcissique et en tant que victime je peux affirmer que ces êtres sans emphatie vous font perdre tout repaire, toute nuance, votre estime disparait, votre confiance en vous également etc... se libérer de leurs griffes assérer et quasiment impossible. Ce sont de grands manipulateurs et calculateurs.

  • Le monde est dur et la justice des humains est pitoyable au vu des médias qui nous harcèlent à ne plus savoir ce qui est bien ou mal, le jugement ne nous appartient pas ou plus du fait de la mondialisation et de certaines cultures qui veulent imposer leurs manières de faire, c'est déjà compliqué dans un pays autonome mais dans l'anarchie qui a raison et qui a tord cela devient déroutant, nous ne connaissons pas vraiment tout les tenants et les aboutissants et ce ne sont pas les journalistes qui pourront faire la pluie et le beau temps en fonctions de nos convictions et du savoir, 2éme tentative.

  • Certains disent " pourquoi s'être laissée maltraitée si longtemps ?" je penses que le suicide du fils la veille a probablement été l'élément qui a déclenché cette colère si longtemps contenue. Un peu de compassion serait la bienvenue. Pauvre femme.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]