Incendies dans les Bouches-du-Rhône : le point sur la situation

Incendies dans les Bouches-du-Rhône : le point sur la situation

5 Canadair sont mobilisés pour lutter contre les incendies

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 11 août 2016 à 08h17

Quelque 3.300 hectares de garrigue sont partis en fumée dans les graves incendies qui ravagent le sud des Bouches-du-Rhône. 1.800 pompiers sont mobilisés pour lutter contre les flammes, tandis que trois personnes ont été blessées, dont une gravement.

Les villes de Vitrolles et des Pennes-Mirabeau sont particulièrement touchées. Un suspect a été interpellé.

"2.500 hectares ont été brûlés dans un feu parti de Rognac, qui a été arrêté cette nuit aux portes de Marseille, dans le nord de la ville. 800 hectares ont brûlé dans la zone portualo-industrielle de Fos-sur-Mer. Certains feux sont déjà éteints, celui de Rognac est fixé", a déclaré le directeur de cabinet du préfet des Bouches-du-Rhône, Jean Rampon. Selon La Provence, la commune de Vitrolles paie le plus lourd tribut avec 1.600 hectares ravagés. Le secteur des Pennes-Mirabeau a également été touché (730 hectares). Aidé par le fort mistral qui le pousse vers le sud, le feu a également touché le territoire d'Aix-en-Provence, où 20 hectares ont été parcourus par les flammes. La préfecture a annoncé qu'une vingtaine de pompiers et une dizaine de policiers ont été incommodés par les fumées hier et dans la nuit. "On a passé une nuit d'horreur", a témoigné le maire des Pennes-Mirabeau sur France Bleu Provence.

Quelque 500 personnes en tout ont été hébergées pour la nuit en plusieurs points. En début de matinée, la ville de Vitrolles a indiqué que le retour aux domiciles des personnes accueillies est autorisé. La municipalité a également précisé que l'autoroute A7 a été rouverte.

Ce jeudi matin, les Canadair ont repris leurs largages dès le lever du jour. Des fumées et des flammes étaient à nouveau visibles en direction de Marseille. "Des vents violents exposent aux risques de reprises", a détaillé M. Rampon, qui précise que la sécheresse de la végétation est un "sujet de préoccupation". Quelques 1.800 soldats du feu ont été mobilisés sur les sinistres, dont 650 renforts extra-départementaux.

Une centaine de policiers et gendarmes ont été dépêchés sur place, ainsi que 500 véhicules de secours. Côté air, sept avions bombardiers d'eau sont utilisés : cinq Canadair (dont deux en provenance de Corse), un Tracker, et un Dash 8, auxquels s'ajoute un avion d'aéro-surveillance. Deux hélicoptères (un bombardier d'eau et un de commandement) sont également mobilisés.

PERTURBATIONS À PRÉVOIR À MARIGNANE

De nombreuses routes sont toujours coupées, dont la route départementale 9. L'A55 a rouvert entre Martigues et Marseille. Du côté de l'aéroport Marseille-Provence de Marignane, certains vols pourraient subir des retards voire être annulés pour donner la priorité à la flotte de la Sécurité civile. Côté trains, la circulation est normale entre Marseille et Aix. La gare d'Aix TGV, située sur le plateau de l'Arbois, a longtemps été cernée par les flammes.

UN SUSPECT INTERPELLÉ

Le parquet d'Aix-en-Provence a indiqué en fin de matinée qu'un "homme domicilié dans un quartier du nord de Marseille a été interpellé et placé en garde à vue hier (mercredi) à 17h50 à Vitrolles". "Des riverains dont les habitations se situaient non loin du feu de Vitrolles ont vu une personne à proximité d'un départ de feu, en marge du feu principal", a précisé Emmanuel Merlin, vice-procureur du parquet d'Aix. La Sûreté départementale, unité opérationnelle de la Sécurité publique (DDSP) des Bouches-du-Rhône, a été chargée de l'enquête.
 
86 commentaires - Incendies dans les Bouches-du-Rhône : le point sur la situation
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]