Hommage à Nice : le poignant témoignage d'une famille

Hommage à Nice : le poignant témoignage d'une famille
A lire aussi

franceinfo, publié le vendredi 14 octobre 2016 à 21h16

Un témoignage bouleversant. Celui de cette femme, Margaux, qui a perdu sa petite fille, âgée de deux ans, dans l'attentat de Nice, le 14 juillet dernier.

"Ma fille, c'est ce que j'avais de plus cher au monde, j'ai laissé ma vie sur la Promenade des Anglais", explique cette maman. Fuir loin de leur ancien quartier. C'est ici que Margaux et ses parents se sont installés, ils ne pouvaient plus vivre dans leur ancien appartement. Tout leur rappelait Léana, deux ans et demi, fauchée sur la Promenade le 14 juillet dernier. "Dans ma tête, je me suis dit : ils vont la réanimer, comme dans les films. Ils n'ont pas pu la réanimer et on s'en est rendu compte quand le médecin a regardé sa montre et a tiré le drap", raconte Alain, le grand-père de Léana. Margaux, jeune mère de 22 ans, est terrassée par la douleur. D'après ses propres mots, elle ne vit plus, elle survit : "J'attends de rêver pour pouvoir passer un moment avec ma fille (...) Elle aurait dû rentrer en petite section".



En trois mois, Margaux et ses parents n'ont eu qu'un seul moment d'apaisement, le jour où le pape François les a reçus au Vatican avec d'autres familles de victimes. Margaux devait commencer un travail d'assistante maternelle, insurmontable pour une jeune maman en deuil, elle a du renoncé. Cette jeune femme et ses parents assisteront à l'hommage national aux victimes de Nice, un moment douloureux, mais indispensable pour se souvenir de Léana.
 
25 commentaires - Hommage à Nice : le poignant témoignage d'une famille
  • avatar
    faber24  (privé) -

    Courage madame, il ne faut pas que les assassins triomphent

  • Je suis triste pour les familles bien sur, mais des fleurs, des bougies, des hommages, des lamentations, etc. je ne suis pas sur que les familles concernées soient apaisées par cela , il faudrait des actions plus radicales !

  • au président normal il va lui tarder que ça se termine pour aller bouffer

  • Arrêtez de rendre des hommages à ceux qui sont morts à cause de votre manque de vigueur Messieurs et Mesdames les Gouvernants, vous devriez avoir honte de tout ce spectacle de tristesse grâce à votre incompétence.
    Vous feriez mieux d'investir pour anéantir tous ces malades mentaux qui mettent notre pays à feu et sang.

    Vous me répugnez, bien que Sarkozy qui devait utiliser le karcher n'a pas fait mieux.

    Vous êtes tous des incapables pour assumer vos responsabilités.

    Rétablissez la peine de mort pour ces gens là, je suis sûre que ces terroristes bougeront moins.

    Une précision, la prison ne doit pas être un hôtel pour ces terroristes ; pas de télé, pas de téléphone, pas de visites, pas de contact, les faire marcher toute la journée dans leur cellule, repas minimum, ils seront fatigués et auront moins de force pour préparer d'autres attentats.

    Les droits de l'homme pour ces gens là .... Vous n'y pensez pas...

  • perdre son enfant et de surcroît dans de telles circonstances est douloureux, très douloureux même, comme je la comprends quand elle dit qu'elle ne vit, mais qu'elle survit, je compatis de tout cœur à la douleur de ces personnes qui ont toutes perdu un être cher pendant cet attentat

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]