Hautes-Alpes : un pilote britannique meurt dans le crash de son planeur

Hautes-Alpes : un pilote britannique meurt dans le crash de son planeur

La Brigade de gendarmerie des transports aériens et le Peloton de gendarmerie de haute montagne de Briançon ont été co-saisis par le parquet de Gap.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 15 juillet 2017 à 21h01

Un pilote britannique de 69 ans, porté disparu vendredi suite à un décollage dans les Hautes-Alpes, a été retrouvé mort samedi 15 juillet à 1.300 mètres d'altitude dans les débris de son planeur, a-t-on appris auprès du parquet de Gap.

La disparition du sexagénaire, parti vendredi dans la journée de l'aérodrome de La Bâtie, dans le sud-ouest du département, avait été signalée aux secours en montagne dès 23H00.

Selon le parquet de Gap, qui a ouvert une enquête pour homicide involontaire, l'homme aurait été victime d'un crash qui a provoqué la "dislocation de l'engin sur plusieurs mètres".

Un crash violent

Le pilote britannique aurait semble-t-il "violemment et directement" heurté la Crête de Peyrolles, un sommet situé dans le secteur de la commune de Val-des-Prés, au nord de Briançon.

Le corps du sexagénaire, ainsi que les débris de l'appareil ont été retrouvés samedi matin par les secours en montagne.

La Brigade de gendarmerie des transports aériens (BGTA) et le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Briançon ont été co-saisis par le parquet de Gap pour faire la lumière sur l'accident.

 
4 commentaires - Hautes-Alpes : un pilote britannique meurt dans le crash de son planeur
  • Il est des réactions qui me laissent baba. Moi même ancien pilote d'hélicoptères en haute montagne et d'avions de de métier, et ancien pilote de planeur, à 76 ans je continue à voler et j'en suis fort aise, même s'il m'arrive de penser qu'il faudra bien s'arrêter un jour. Mais je me sens bien plus en sécurité en l'air que sur les routes. Pour avoir côtoyé les pilotes de planeurs sur divers terrain des Hautes Alpes, je peux affirmer que ces derniers sont généralement des pilotes expérimentés qui viennent profiter du milieu alpin pour pratiquer leur sport favori. Il arrivent souvent de Grande-Bretagne ou d'Allemagne, par la route avec le planeur dans sa remorque adaptée. (Les ailes du planeur son conçues pour se démonter très vite). Mais que ce soit en avion léger, en hélicoptère ou en planeur, en parapente ou tout ce qui est susceptible de voler, la montagne reste un milieu délicat et les courants rabattants sont parfois redoutables. J'en sais quelque chose : ma première mission en hélico , dans les Alpes de Haute Provence, fût de rechercher un planeur porté disparu que j'avais retrouvé assez rapidement écrasé bien à plat, avec le corps du pilote à son poste, cervicales brisées...

  • deux réactions pas très malignes!
    d'abord, un peu de respect pour cet homme me semble élémentaire.
    69 ans ce n'est plus un age canonique comme en 1900!
    il est mort en vivant sa passion, dommage, condoléances à ses proches.

  • 69 ans aller faire le con a cet age la non mais !n'importe quoi ! il a joué il a payé !

    Ce n'est pas parceque vous êtes peut-être grabataire qu'il faut penser que toutes les personnes de 70 ans le sont.

    Vous savez ce que veut dire le mot "vivre ?"
    Ce n'est pas seulement manger dormir respirer...
    Et certain(e)s à 70 ans ont une condition physique nettement meilleure que des beaucoup plus jeunes !

  • les vieux ont des façons de s'éclater bien plus originales que les p'tits jeunes
    f'raient bien d'en pendre de la graine

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]