Harcèlement sexuel : interpellée 18 fois en 11 minutes dans les rues de Lille

Harcèlement sexuel : interpellée 18 fois en 11 minutes dans les rues de Lille

La Grand-Place de Lille, le 30 octobre 2014 (photo d'archives).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 21 juin 2016 à 13h35

- La Voix du Nord a publié ce mardi le premier volet d'une enquête sur le harcèlement sexuel. Parmi la vingtaine de femmes interrogées par le quotidien régional, plusieurs assurent se "faire interpeller par des hommes tous les jours" dans la rue, au travail, à la fac.

À Lille, l'une d'entre elles a même été interpellée 18 fois en 11 minutes, sous les yeux des journalistes. -

Un bisou volé sur la joue, une prise par le bras, des insultes... "Je suis interpellée par des hommes tous les jours", explique Aurélie, 23 ans, à visage découvert dans les colonnes de la Voix du Nord. "Cela me tient vraiment à coeur" de témoigner, poursuit-elle. "C'est toujours désagréable. Dès que je vois une fille se faire embêter, je l'aide".

"En général, je mets des écouteurs pour ne pas entendre mais dès qu'on me touche, je réagis très mal ! Parfois, j'ai pas le moral, j'ai juste envie de rentrer chez moi et de ne pas entendre tout ça", déclare-t-elle, après avoir été interpellée 18 fois en 11 minutes près de la Grand-Place de Lille par des "supporters de foot mais aussi par des jeunes du coin". Dans ce court laps de temps, un passant a tenté de lui attraper le bras, un autre de faire un selfie, un dernier lui a même balancé : "T'es vierge ?", écrit le quotidien.

90% DES FEMMES DÉJÀ HARCELÉES DANS LES TRANSPORTS

"Plus d'une fois, je ne me suis pas sentie en sécurité", ajoute-t-elle, expliquant éviter de descendre à certaines stations de métro ou de rentrer seule le soir. "Ce n'est pas aux femmes de changer. Enfin, on a tellement dépassé les limites que je ne sais pas si ça peut évoluer en bien". Sur Twitter, la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a salué une "très bonne enquête".

Selon une étude publiée le 15 juin dernier et réalisée auprès de plus de 6.000 utilisatrices, près de 90% des femmes interrogées affirment avoir déjà été harcelées dans les transports en commun. Plus de la moitié d'entre elles expliquent même avoir adapté leur tenue vestimentaire. L'étude, réalisée pour la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut), met également en lumière la passivité des témoins présents : 90% restent ainsi sans réaction, alors que sept harcèlements sur dix s'apparentent à des infractions pénales. Seulement 2% des victimes portent plainte.

"LES AGRESSEURS VEULENT CASSER LES FEMMES"

"Pour le soir, on a un jogging dans le sac", expliquent au quotidien deux étudiantes de Villeneuve-d'Ascq (Nord). "Si on nous agresse, on répond mais on ne se sent pas tranquille". "Les femmes ont l'impression que ça peut s'arrêter si elles ne se maquillent ou ne se coiffent plus, pour ne plus susciter le désir, mais il n'est pas question de désir dans le harcèlement sexuel", explique à !a Voix du Nord Laure Ignace, représentante de l'Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail. Pour Laure Ignace, ce ne sont pas "des blagues". "Les agresseurs veulent casser les femmes, les renvoyer à leur sexe. Le harcèlement sexuel se produit dans des situations de domination, de patriarcat ou dans des métiers dits masculins pour que les femmes arrêtent de travailler dans ces secteurs".

Une élue du Nord-Pas-de-Calais explique, elle, subir des "réflexion tous les jours, au moins une allusion au fait d'être des femmes" : "À l'époque de l'ancien maire, avec les élus, c'était insupportable", raconte-t-elle. "Dès qu'on était en jupe ou en décolleté, on avait une réflexion". "Au début, on était vraiment en minorité (les femmes, ndlr) et, dans les réunions, je me suis déjà dit que ça ne servait à rien de parler, qu'ils n'écouteraient pas". Une nouvelle élue a même fini par démissionner, explique-t-elle. "Elle était jolie, je me suis dit qu'il valait mieux qu'elle vienne en pantalon (...) Cette ambiance a joué, on en avait discuté très souvent".

Selon une enquête de l'Ifop réalisée pour le Défenseur des droits en 2014, une femme sur cinq a été victime de harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle. Seul 5% des sondées ont porté plainte. Suite à l'affaire Baupin, dix-sept anciennes ministres françaises ont lancé un appel dans lequel elles expliquent qu'elles ne se "tairont plus" dans les affaires de harcèlement sexuel en politique et qu'elles dénonceront désormais "systématiquement toutes les remarques sexistes, les gestes déplacés, les comportements inappropriés".

 
14 commentaires - Harcèlement sexuel : interpellée 18 fois en 11 minutes dans les rues de Lille
  • si tout cela est l' exacte vérité ,il y a de quoi être inquiet ,mais tout de même être "interpellée"18 fois en 11 minutes me laisse dubitatif . Il y a tout de même aussi parfois des Femmes qui de part leurs tenues vestimentaires,leurs charmes et autres vont de façon quasi-automatique" attirer le regard "; cela serait 'il aussi du harcélement !, ce que ne justifie nullement !!!

  • Il conviendrait de questionner celles qui ne sont jamais harcelées, jamais draguées.

  • on parle toujours des femmes victimes mais aprés 50 ans passés dans le métro je peux vous assurer que certaines femmes recherchent et apprécient les contacts de voyage ..ce qui laisse croire à certains hommes que toutes les femmes se ressemblent.Donc ils tentent leur chance malheureusement trop souvent et sont addict à ce genre de trajet collé serré ..
    D'autres entrent en contact avec l'envie et dés qu'elles sont touchées s'offusquent ou prennent peur ..L'esprit des femmes est compliqué et leur inconscient n'est pas toujours en phase avec leur corps ..
    il faut juste revoir les proportions de femmes réellement agressées ...

  • Il faut lutter contre les inégalités qui favorisent les moches dans le harcèlement.

  • Ce qui explique qu'il y a de plus en plus de femmes voilées...Je blague bien sûr mais de plus en plus la plupart de nos compagnes se croyant évoluées sont habillées comme des ...comment dirais-je ? Alors forcément comme beaucoup d'hommes sont de véritables porcas comme on dit dans le Midi...ce qui n'excuse rien bien entendu...mais c'est une réalité...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]