Grégory: Jacqueline Jacob mise en examen pour séquestration suivie de mort

Grégory: Jacqueline Jacob mise en examen pour séquestration suivie de mort

Photo prise le 24 juin 1985 de Grégory Villemin

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 16 juin 2017 à 14h53

La grand-tante du petit Grégory, Jacqueline Jacob, a été mise en examen vendredi pour enlèvement et séquestration suivie de mort, 32 ans après le meurtre de ce petit garçon de 4 ans retrouvé pieds et poings liés dans les eaux de la Vologne, le 16 octobre 1984, a-t-on appris de source proche du dossier.

Jacqueline Jacob, 85 ans, tante de Jean-Marie Villemin, père de l'enfant assassiné, a quitté le Palais de justice de Dijon escortée par plusieurs gendarmes avant de monter dans un véhicule, a constaté un journaliste de l'AFP. 

Le parquet général a par ailleurs requis une mise en examen pour "séquestration" à l'encontre de Marcel Jacob, son époux de 71 ans, selon son avocat.

Le procureur général Jean-Jacques Bosc doit tenir une conférence de presse à 16H00 vendredi, à Dijon, sur cette affaire qui reste l'une des plus grandes énigmes criminelles françaises.

Une belle-sœur de Jean-Marie Villemin, Ginette Villemin, avait été placée en garde à vue mercredi avant d'être remise en liberté le lendemain, et les grands-parents paternels de l'enfant avaient également été entendus comme témoins à leur domicile dans les Vosges.

Marcel Jacob et Michel Villemin, l'oncle aujourd'hui décédé de Grégory, étaient très liés à Bernard Laroche, premier suspect de l'affaire, tué en 1985 par Jean-Marie Villemin qui le pensait coupable.

Le "clan Laroche" se retrouve ainsi cette semaine de nouveau au centre de l'enquête, relancée par l'analyse graphologique des lettres de menaces et autres courriers anonymes envoyés par un mystérieux "corbeau".

De nouvelles expertises sur une lettre de menaces, manuscrite et anonyme, adressée au père de Grégory en 1983, avant la mort de l'enfant, orientent les soupçons sur Jacqueline Jacob.

Une autre lettre revendiquant le meurtre de l'enfant postée avant la découverte du corps, invoquait une "vengeance". Ce courrier intéresse particulièrement les enquêteurs : si les expertises n'ont pas permis d'en identifier l'auteur, la justice constate "une similitude importante des termes" utilisés dans ce document et dans la lettre de 1983.

 
57 commentaires - Grégory: Jacqueline Jacob mise en examen pour séquestration suivie de mort
  • Honte ! à ceux qui ont puent vivre 32 ans sans remord . se regarder tous les jours dans le miroir comme un ange ,alors qu'il (s) ont arracher la vie , et ! amputez des parents de ce petit ange à vie . justice ou pas ! la douleur restera pour eux ! jusqu'à ce qu'ils le retrouve un nouveaux monde.

  • La plus grosse condamnation serait de les remettre en liberté Là ces assassins vont être bichonnés comme des maffieux de haute volée avec un service de santé comme pour un chef d;état jusqu,au procés qui sera toujours reporté à cause de leurs ennuis de santé, Des assassins devenu vieillards comme le furent les grands criminels nazis jamais ou si peut condamnés et grâciès pour raison de sénilité

  • Ce Jacob!! Pourtant c,était celui qui criait le plus fort à l,assemblée (Je plaisante)

  • Réponse à honte2rien.
    Une famille Française, comme il en existe partout et pas seulement dans les coins reculé de nos provinces ou dans le monde.
    L'homme est ainsi fait qui sommes nous, de qui sommes nous issus?
    Quelles sont nos origines?
    Des LAROCHE, des VILLEMIN, vous en croisez tous les jours, des qui picollent, des qui s'engueulent, mais de là à commettre de telles horreurs sur un enfant ce n'est heureusement pas banal.
    Et je vous ferais remarquer que ce n'est pas dans les provinces les plus reculées que l'on y découvre les plus grands criminels.

  • Villemain n a pas paye cher pour une tuerie gratuit face a Laroche.Il va falloir refaire le proces depuis le debut avec tous ces individus de la meme famille

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]