Francine, survivante de la Shoah, raconte avec émotion la disparition de son premier amour âgé de seulement 10 ans

Francine, survivante de la Shoah, raconte avec émotion la disparition de son premier amour âgé de seulement 10 ans
A lire aussi

Source : Jeanmarcmorandini.com, publié le dimanche 16 juillet 2017 à 19h07

Lors de la commémoration des 75 ans de la rafle du Vel d'Hiv, Francine Christophe, survivante de la Shoah, raconte avec émotion la disparition de son premier amour âgé de seulement 10 ans.



C'était ce dimanche 16 juillet au matin, peu avant 11h face à Emmanuel Macron et Benyamin Netayahou. De façon très digne, à la fois émouvante et déterminée, cette dame a terminé avec des mots bouleversant son témoignage : "C'est désormais à nous de crier. De crier... Merci de m'avoir laissé crier..."

 
124 commentaires - Francine, survivante de la Shoah, raconte avec émotion la disparition de son premier amour âgé de seulement 10 ans
  • J'ai eu le plaisir d'intervenir dans des écoles de CM1/CME à la demande d'instits , il y a une vraie compassion de la part des enfants , notamment avec les liens que l'on peut faire avec notre histoire actuelle , une curiosité rafraichissante , je suis prêt à faire de cours de rattrapage pour un bon nombre de vieux adultes qui s'expriment sur ces pages!
    J'ai vraiment honte de certains propos qui y sont tenus!
    PS: je ne suis pas juif , mais d'une famille lorraine qui a payé un trés lourd tribut depuis 1871 , et mes parents étaient des justes , des résistants , sans haine ni passion vis à vis des allemands , mais par rapport aux révisinnoistes et aux nazillons ....oui bien sûr !

    A "LAMOUETTETRIEUS", votre réaction mérite d'être soulignée, bravo... Amitiés

  • bituit  (privé) -

    ça devient plus que pénible , ça devient contre-productif ....................

  • On parle peu des enfants déplacés, cachés parce que leur père,et d'autres membres de la famille étaient résistants! Mon frère et moi venant de Paris étaient avec d'autres enfants exilés dans une demeure en Forêt de Fontainebleau jusqu'en 1945! On "visitaient" les poubelles pour subsister. Quand la croix rouge sont venus nous chercher nous avions la gale, les poux et une dent sur deux! Direction l'hôpital des enfants malade à Paris, cette hôpital s'appelle aujourd'hui Necker. C'est là que nous avons appris la valeur de ce que l'on mange!!! Avant à Paris à chaque alerte, nous descendions à la cave ou nous retrouvions les voisins. Nous habitions juste à côté des usine Renault qui était particuluèrement visées par les bombardements: c'était pas la joie!!!

  • bituit  (privé) -

    Malheureusement, cron ne peut que crier avec vous car pas question de faire payer des pénalités à la SNCF car elle est en déficit et la Préfecture de Police a besoin de tout ses sous pour protéger la rue des Rosiers ....!

  • Tout bien réfléchi, je pense que savoir si c'est la France ou pas est un faux problème. C'est notre Histoire, c'est l'Histoire de la France. Ceux qui disent "ce n'est pas la France" ont un réflexe nationaliste. Ceux qui disent "c'est la France" constatent une évidence. Laissons notre Histoire telle qu'elle est, sans minimiser, grossir, déformer, sans tordre sous des prismes idéologiques.
    Considérons les faits et leurs contextes. L'Occupation, la Collaboration, la Résistance, la Libération sont des chapitres de l'Histoire de France. Notre Histoire suscite émotion, tristesse, joie, fierté, et implique le Souvenir.
    Si seulement "Plus jamais ça!" pouvait être vrai!

    Un nettoyage ferait du bien

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]