Fort Boyard : la nouvelle épreuve fâche le milieu de la psychiatrie

Fort Boyard : la nouvelle épreuve fâche le milieu de la psychiatrie

Le Fort Boyard en Charente-Maritime le 15 novembre 2013.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 11 juillet 2017 à 16h00

Dans "L'asile", épreuve de l'émission de France 2 diffusée depuis le 24 juin, les participants sont enfermés dans une cellule capitonnée, vêtus d'une camisole de force. Des patients psychiatriques et des soignants demandent le retrait du jeu, accusé de "psychophobie".


Dans une tribune dans Le Monde mardi 11 juillet, des associations de patients et des professionnels de la psychiatrie s'indignent de la nouvelle épreuve du jeu "Fort Boyard" sur France 2, qualifiée par l'association SOS psychophobie de "représentation dévalorisante et stigmatisante".



Demandant son retrait et des excuses publiques de France Télévisions, des associations telles que SOS psychophobie, Humapsy et Comme des fous soulèvent le problème que représente, selon elles, l'épreuve de "l'asile". "Si un enfant sur deux regarde 'Fort Boyard', quel est le message adressé aux jeunes qui n'osent pas consulter du fait des représentations désastreuses des troubles psychiques dans la société ?", interroge la pétition parue dans Le Monde.


• Plainte d'un collectif de malades

En France, deux millions de personnes sont touchées par des problèmes psychiatriques, selon les chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelés dans la tribune, et une personne sur quatre est, ou sera, confrontée à ces problèmes.

En parallèle, les associations ont aussi lancé une pétition sur Change.org pour réclamer le retrait de l'épreuve. Elle avait recueilli 2.330 signatures mardi après-midi.

Par ailleurs, une association de malades, l'Union nationale de familles et amis de personnes malades et handicapés psychiques (Unafam) a décidé de porter plainte contre France 2 pour "injures publiques" et "discrimination", révélait Le Parisien le 5 juillet.

• L'épreuve a été rebaptisée

Diffusée depuis le 24 juin, l'épreuve affuble le candidat d'une camisole de force et le met en scène dans une chambre capitonnée. Des "Help" (au secours), "Why ?" (pourquoi ?) ou encore "SOS" sont tagués sur les murs. Une caméra de surveillance le filme avec des cris en bruit de fond. "Ici c'est un hôpital psychiatrique. Et je pense qu'on a quand même deux trois fêlés, ça tombe plutôt bien", a commenté Olivier Minne, animateur de l'émission, avant le début de l'épreuve, diffusée le 24 juin dernier.

"Fort Boyard" a pris en compte ces protestations. Comme le rapporte Le Parisien, les références au monde hospitalier ont été supprimées, certains commentaires des candidats et les cris dans la cellule ont été coupés. L'épreuve s'appelle maintenant "la cellule capitonnée". Mais, pour les professionnels, ces changements ne suffisent pas. "Le retrait de quelques mots et détails ainsi que le changement de nom de la séquence - en réponse à l'émoi ­ engendré par la diffusion du premier épisode - n'enlèvent rien à la violence de la caricature véhiculée par l'image", souligne la tribune du Monde.
 
12 commentaires - Fort Boyard : la nouvelle épreuve fâche le milieu de la psychiatrie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]