Facebook va aider les Français à s'informer sur leurs élus

Facebook va aider les Français à s'informer sur leurs élus

Un Algérien a été condamné à deux ans de prison pour avoir suspendu un bébé dans le vide et avoir publié les images sur Facebook pour obtenir des 'like'

A lire aussi

AFP, publié le mardi 27 juin 2017 à 07h32

Facebook lance ce mardi un dispositif pour aider ses utilisateurs en France à s'informer sur leurs élus, en association avec un organisme de "civic tech", a annoncé à l'AFP le réseau social.

Les utilisateurs du réseau en France recevront ce mardi une notification, qui leur proposera d'accéder à une page pour identifier leurs élus au niveau local, régional, national et européen, précise Facebook dans un communiqué.

Les utilisateurs devront indiquer leur adresse (qu'ils pourront modifier ou supprimer par la suite), et verront alors s'afficher une liste incluant leurs élus (maire, député, sénateur, président de région, président de la République, députés européens) ainsi que le Premier ministre, avec pour chacun le nom, le parti et la page Facebook si elle existe.

Ils pourront alors, s'ils le désirent, suivre l'activité de leurs élus actifs sur le réseau social, ou un thème politique en particulier. 

L'identification des élus et de leur page Facebook a été effectuée par MySociety, une entreprise britannique à but non lucratif qui œuvre dans le domaine des "civic tech" (technologies au service de la vie publique et de la citoyenneté), précise-t-on chez Facebook.

Cette initiative fait suite à "Perspectives", un comparateur de programmes lancé par Facebook en avril à l'occasion de l'élection présidentielle, qui permettait à la lecture d'un article de retrouver les propositions des différents candidats sur des thèmes précis.

 
10 commentaires - Facebook va aider les Français à s'informer sur leurs élus
  • les infos sur facebook ? c est plutot fakebook !!

  • Facebook qui fouille dans la vie des élus. Si cela concerne uniquement la probité et l'honnêteté, cela pourrait être un frein aux différentes dérives que nous connaissons aujourd'hui. Mais, il y a un mais !!!!
    Dans ce cas, (quoiqu'on en dise, c'est déjà la cas!), comment va réagir le citoyen lambda si on vient fouiller dans sa propre vie. Car, l'objectif final, est de savoir qui fait quoi, va où et comment, en tout lieu et à tout temps, pas forcement pour le meilleur des mondes.
    Lui (le citoyen lambda, vous et moi) qui sommes viscéralement attachés à la liberté et à l'indépendance (par de flicage, pas de caméras dans les rues, pas de gestion centralisée, pas de radars, etc...), comment va t-il réagir ?
    Là est la bonne question !

  • Mais on s'en fout, on est capable de le faire par nous mêmes sans avoir besoin d'une "béquille" plus ou moins fiable.

  • Annonce très intéressante pour les français naïfs qui seront encore plus fliqués.
    Ce genre d'application qui se veut être le summum de la transparence est en réalité l'aliénation de la confiance.
    Ce n'est pas la politique du commentaire de la petite phrase du jour de tel ou tél qui va enrichir le débat d'idées.

  • information et facebook ? ça va pas trop ensemble

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]