Face au risque d'attentats, comment former davantage aux premiers secours

Face au risque d'attentats, comment former davantage aux premiers secours

Des gendarmes et des pompiers participent à une simulation d'attaque terroriste lors d'un exercice de la sécurité civile au collège Sainte-Thérèse à Beaumont-sur-Sarthe, le 15 novembre 2016

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 19 avril 2017 à 18h05

Attentats: le risque d'attentats restant élevé, pompiers et secouristes plaident pour former davantage de Français aux premiers secours

Le risque d'attentats restant élevé, pompiers et secouristes plaident pour former davantage de Français aux premiers secours, idéalement jusqu'à 80% de la population, dans un rapport qui doit être remis jeudi au gouvernement.

Une vingtaine de préconisations concrètes y sont mises en avant par Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes de France (AMUF), et le président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) Eric Faure.

Actuellement, seuls 27% des Français sont formés, selon une étude récente de la Croix-Rouge, rappelle auprès de l'AFP M. Faure. Or, pour atteindre la barre des 80% fixée par la secrétaire d'État chargée de l'aide aux victimes Juliette Méadel, qui a commandé ce rapport, il faudrait former plus de 30 millions de personnes.

"On peut y arriver en dix ans, mais cela ne sera pas facile", estime le président de la FNSPF, affirmant que si les propositions du rapport étaient suivies, 2 millions de personnes par an pourraient être formées et 1,4 million initiées en deux heures aux "gestes qui sauvent".

Le rapport propose de multiplier ces sessions courtes, "ludiques et pertinentes" comme les qualifie Patrick Pelloux, qui permettent "de désacraliser le côté cathédrale du brevet de secourisme pour populariser" quelques gestes efficaces et indispensables à connaître, dans l'attente des secours. "Une amorce, au moins, de premiers réflexes", dit Eric Faure.

"Un travail énorme a été fait depuis deux ans, les casernes de pompiers ont ouvert leurs portes, les associations de sécurité civile ont mené plein de formations, mais sans être le mauvais élève de l'Europe, la France peut faire mieux", plaide Patrick Pelloux, qui dit compter notamment sur les collectivités territoriales.

"Elles sont capables d'organiser le 14 juillet tous les ans, elles doivent pouvoir favoriser l'engagement citoyen" que représentent ces formations, dit-il.

Le rapport préconise aussi des formations obligatoires et diplômantes pour certains professionnels, travaillant en lien avec des enfants ou des personnes âgées ou encore dans les transports. Et une formation continue assurée en milieu scolaire.

 
6 commentaires - Face au risque d'attentats, comment former davantage aux premiers secours
  • Depuis plus de 12 ans déjà, je me bats afin que l'obtention du permis de conduire soit soumis, en amont lors de l'inscription dans l'auto-école, à l'obligation d'être formé aux gestes de premiers secours, autrefois AFPS actuellement PSC1.
    Tous les ministres auquel j'ai adressé un courrier, sont en général d'accord sur le principe, mais aucun, aussi bien de droite que de gauche en passant par le centre, n'a eu la moindre action pour proposer un texte de loi.
    Si, le mariage pour tous était beaucoup plus important, ils pouvaient faire la une des médias.
    Depuis 12 ans il y a eu de nombreux attentats, sans parler des milliers d'accidents, routiers, domestiques, industriels qui ont fait des millions de morts et combien de blessés ou handicapés à vie.
    Quand il s'agit de sécurité, on ne doit pas lésiner sur le coût, à ce jour on n'estime jamais le prix d'une vie !
    Je vais reprendre mon bâton de pèlerin après les élections, car les courriers envoyés avant, n'ont pas eu de réponse, il doit y a des sujets plus importants à traiter.
    Hélas les personnes décédées devant un témoin ne sachant pas faire les gestes de premiers secours, ils ne vont pas voter, eux...

  • pourquoi ne pas prendre le probleme à l'envers et eradiquer le risque terroristes en mettant les moyens à la hauteur du probleme

    Le terrorisme n'a pas grand chose à voir avec cette nécessité là...

    dqr33 tout le monde devrait avoir des notions de secourisme c'est vrai
    mais là c'est ce que l'on dit , il faut plus de secouristes à cause du terrorisme
    non il faut plus de secouristes formés car une catastrophe quelconque peut subvenir à tout moment et n'importe où

    Nous sommes d'accord, vivarais.

    On donne des notions sur le code de la route dès le plus jeune age, pourquoi diable ne fait-on pas la même chose pour les "gestes qui sauve" ?

    dqr33 et aussi en physique nucléaire pour que l'ignorence ne fasse plus craindre quelque chose parce que l'on a peur à cause de ce que l'on dit dit parce qu'on ne la connait pas

    Vivarais
    Vous allez encore nous parler des cations et des anions?

  • Nous devrions tous être formé au premier secours. c'est une obligation avec le permis de conduire dans les pays nordique.
    En France nous avons toujours un métro de retard.
    sinon oui je suis formé.

  • en Allemagne les gens qui souhaite passer le permit de conduire doivent passer un brevet de secourisme
    pourquoi ne pas commencer par la ???

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]