Euro 2016 : Valérie Pécresse veut interdire les fan zones au "moindre dérapage"

Euro 2016 : Valérie Pécresse veut interdire les fan zones au "moindre dérapage"

Valérie Pécresse, le 21 mars 2016, à Paris

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 06 juin 2016 à 15h32

La gestion des foules pendant l'Euro 2016 préoccupe Valérie Pécresse, qui s'est dite "inquiète" à propos de la sécurité dans les fan zones de la compétition. La présidente Les Républicains (LR) de la région Île-de-France souhaite leur interdiction au "moindre dérapage", les jours de matchs, tout en notant que la situation "ne s'apprécie de la même façon dans toutes les villes".

"Je suis inquiète", a déclaré Mme Pécresse sur Radio Classique, lundi 6 juin.

"La situation à Paris a été dénoncée comme inquiétante, préoccupante, par le préfet de police que j'avais saisi (...) Moi je souhaite que s'il y a la moindre suspicion d'incident, le moindre dérapage, on interdise les fan zones les jours de matchs", a-t-elle indiqué.

Valérie Pécresse suit l'avis donné par le préfet de police de Paris, qui a proposé à Bernard Cazeneuve "de demander à la mairie de Paris" cette fermeture. Il invoque "l'état d'épuisement avancé des forces de l'ordre et les menaces, notamment terroristes, pesant sur l'événement.

92.000 SPECTATEURS AU PIED DE LA TOUR EIFFEL
Du côté des Républicains, Nicolas Sarkozy s'était également montré réticent au maintien des fan zones déclarant : "On a autre chose à faire de nos policiers, de nos gendarmes, avec le risque d'aujourd'hui, que de garder des fan zones". Pour sa part, Manuel Valls a justifié le maintien des fan zones, "sauf événement, sauf menace particulière".

La mairie de Paris a confirmé vendredi 3 juin que la fan zone du Champ-de-Mars, au pied de la Tour Eiffel, serait bien ouverte "tous les jours de matchs" pendant l'Euro 2016. D'une surface record de 130.000 mètres carrés et d'une capacité maximale de 92.000 spectateurs, celle qui est présentée comme "la plus grande fan zone de France" sera équipée de 46 caméras de surveillance. Selon le chef du projet Euro 2016 à la Ville de Paris Karim Herida, 1.000 agents de sécurité seront présents à l'intérieur de la zone et 500 à l'extérieur, en fonction de l'affluence. Un filtrage "spécifique" sera également opéré aux six entrées.
 
13 commentaires - Euro 2016 : Valérie Pécresse veut interdire les fan zones au "moindre dérapage"
  • elle fait partie du --young leader america ---
    elle est membres du très influent CFR (Council on Foreign Relations) où s'élabore la politique étrangère .

    de quoi je me mèle la satanique peceresse ?

  • Elle a raison car dés qu'il y a une fan zone il y a des débordements venant des citées mais disons que ce n'est pas de leurs fautes mais disons plutot que c'est celle du gouvernement qui ne veux rien faire . vivement 2017 pour que cela change enfin je suppose.

  • Elle a raison. Depuis qu'elle est aux commande de l'Ile de France, elle n'a que des idées constructives et bénéfiques. Bravo (encore une fois) !

  • Oui, ces zones n'ont aucune légitimité alors que l'on vient d'étendre l'"État d'Urgence"
    Certains rechercheraient-ils un clash en cherchant à les maintenir?
    C'est l'UEFA qui au départ les demande, pour récupérer un maximum de fric. Si on les maintien "coute-que-coute" cela dédouane-t-il l'Etat? Cela veut-il dire que la France n'est plus un pays souverain?

  • La France s’est engagée en 2010 a organiser l’euro 2016. Il s’agit d’un événement international et la moindre des choses est de respecter cet engagement.
    Le terrorisme existait déjà, les hooligans aussi.
    Des incidents peuvent tout à fait se produire. On peut interdire les fan zones, c’est facile. Par contre il sera plus difficile d’interdire aux supporters d’envahir les rues.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]