Ecotaxe: un agriculteur relaxé après la destruction d'un portique

Ecotaxe: un agriculteur relaxé après la destruction d'un portique

Un gendarme devant le démantèlement d'un pont routier, mis en place pour collecter l'écotaxe, le 23 juin 2014 près de Prinquiau, sur la N171 entre Nantes et Saint-Nazaire

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 30 novembre 2016 à 15h14

Ecotaxe: un agriculteur breton de 55 ans, relaxé par la cour d'appel de Rennes de toute complicité dans la destruction d'un portique en 2013

Joseph Baron, un agriculteur breton de 55 ans, a été relaxé mercredi par la cour d'appel de Rennes de toute complicité dans la destruction d'un portique écotaxe en 2013 lors d'une manifestation des Bonnets rouges.

En mai 2014 à Saint-Brieuc, "Jo" Baron avait été condamné pour ces faits à trois mois de prison avec sursis.

"La cour a examiné très attentivement tout ce dossier pas très épais mais pas si simple", a résumé la présidente de la cour, Laurence Turbe-Bion, avant d'annoncer au prévenu qu'il était relaxé.

L'agriculteur, les larmes aux yeux, est alors tombé dans les bras de sa famille. "Je suis soulagé, ça veut dire qu'on a eu raison de se battre durant tout ce temps, le dossier était vide", a-t-il réagi, heureux qu'une magistrate l'ait enfin "écouté et entendu".

Le 3 novembre 2013, un portique écotaxe installé à Lanrodec (Côtes-d'Armor), sur la RN12, s'était effondré après avoir été incendié lors d'une manifestation du mouvement des Bonnets rouges, en lutte contre l'écotaxe et pour l'emploi en Bretagne.

Le 14 mai 2014, le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc avait condamné un chauffeur routier et M. Baron, tous deux opposés au principe de l'écotaxe, pour ces dégradations à respectivement six et trois mois de prison avec sursis. Le tribunal avait alors renvoyé la question des indemnités à une audience ultérieure. L'État réclame en effet aux deux condamnés 1,3 million d'euros pour la destruction du portique.

L'agriculteur, seul à avoir maintenu son appel, était poursuivi pour "complicité de destruction". On l'accusait d'avoir conduit son tracteur, dont la remorque était remplie de pneus usagés, et d'avoir déversé sa cargaison dans un champ voisin du portique, afin que les manifestants puissent y mettre le feu.

Mercredi, la présidente Turbe-Bion a déclaré le jugement de première instance "nul", donnant raison à l'avocat du prévenu, Éric Dupond-Moretti, qui avait fait remarquer que son client avait été condamné abusivement pour dégradation, alors qu'il était poursuivi pour une simple "complicité".

Jo Baron avait redit à l'audience avoir déposé les pneus à une quinzaine de mètres du portique, contraint par trois militants qui étaient venus eux-mêmes les charger sur son exploitation. "Si j'avais voulu brûler le portique", s'était-il agacé, "j'aurais benné les pneus au pied du portique", pas à 15 mètres.

Le parquet général avait requis la confirmation de la peine de première instance.

 
10 commentaires - Ecotaxe: un agriculteur relaxé après la destruction d'un portique
  • merenoel  (privé) -

    Combien va lui coûter monsieur Dupond-Moretti ???? 1 euro symbolique ....
    Il n'a pas pris le moins cher sur le marché ce paysan ? Arrive t-il a payé ces factures ou est-il en cessation d'activités ??? Va t'il prochainement manifester parce que le prix des légumes est en chute libre, comme son chiffre d'affaire, il devrait demandé des aides en passant par monsieur Dupond-Moretti ?

  • Il faut ménager les Bretons, c'est les seuls qui se font plumer et qui continuent à voter à gauche.

  • Ah ! quand on ne veut pas de problèmes ,on absout.
    Mais ,ce dégradations ajoutées au coût des la mise en place des portique , de la logistique ,du chèque versé à la société exploitante ,des indemnités diverses et "avariées" , du manque à gagner généré par l'abandon de l'écotaxe ,est -il logique et normal de ne pas poursuivre et condamner le fauteurs de trouble ?
    Les transporteurs étrangers s frottent les mains coût 0 pour utiliser le réseau routier et le dégrader ,ce pour éviter les autoroutes hors de prix , nos énarques se faisant forts de faire payer l'addition aux usagers , déjà pressurés d'impôts et de taxes .

  • Air France , un agriculteur...Deux poids deux mesures pour des faits semblables, l'un ave destruction à plusieurs millions, les autres pour une chemise!

  • celou83  (privé) -

    On détruit les portiques ,on brule les écoles ,on pilles les mairies ,et nous on payent les factures

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]