Drôme : trois gendarmes blessés par un forcené

Drôme : trois gendarmes blessés par un forcené

Les gendarmes ont été visés par des tirs de fusil de chasse (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 05 juillet 2016 à 11h30

- Un homme de 23 ans a ouvert le feu sur des gendarmes dans la nuit de lundi à mardi à Tersanne (nord de la Drôme). Les forces de l'ordre, "en état de légitime défense", l'ont abattu après plusieurs heures de négociations.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'affaire n'a pas de lien avec un acte terroriste. -

Les faits se sont déroulés peu après minuit ce mardi 5 juillet : une patrouille de gendarmerie est alertée de la présence de "rôdeurs" dans le petit village rural de Tersanne, proche de Hauterives (Drôme). À son arrivée, elle est aussitôt "prise à partie par un jeune homme" qui tire à coups de fusil de chasse sur leur véhicule. Le conducteur et le passager situé à l'avant du véhicule sont blessés, ont expliqué à l'AFP les gendarmes, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

LES GENDARMES PRIS DANS UN GUET-APENS ?

L'auteur du coup de feu "s'est alors retranché" dans un lieu non précisé et des négociations ont été longuement engagées avec un militaire appelé en renfort. La structure régionale du GIGN, venue d'Orange, est également envoyée sur place. L'homme fini par ressortir, vers 5h30 du matin, avec son fusil et ouvre à nouveau le feu, blessant légèrement un troisième gendarme. Les militaires "ont alors riposté et, en état de légitime défense, ils ont neutralisé le tireur qui est décédé sur place", ont ajouté les gendarmes à l'AFP.

Les trois militaires, blessés par des plombs ou par des éclats de verre, ont été conduits dans des hôpitaux de Saint-Vallier et Romans. Ils en sont sortis dans la matinée. Aucune menace à connotation islamiste n'a été proférée par le tireur. Selon France Bleu Drôme-Ardèche, il s'agirait en fait d'un guet-apens. L'auteur des coups de feu aurait lui même appelé les forces de l'ordre. Selon la radio locale, il aurait exprimé sa haine contre les forces de l'ordre avant d'être tué et se serait revendiqué d'un gang ultra-violent né en Amérique latine, le "MS-13". Selon le Dauphiné Libéré, il était considéré dans la commune comme un "marginal".

L'enquête a été confiée à la section de recherches de Grenoble et à la brigade de recherches de Romans.
 
11 commentaires - Drôme : trois gendarmes blessés par un forcené
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]