Disparition de Maëlys : le suspect parle d'"accusations graves"

Disparition de Maëlys : le suspect parle d'"accusations graves"

La petite Maëlys (9 ans) a disparu dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 11 septembre 2017 à 17h45

Après sa première garde à vue, le principal suspect dans l'affaire de la disparition de la petite Maëlys a accordé une courte interview au magazine "Sept à huit" de TF1. Dans des extraits diffusés dimanche soir, il se défend de toute responsabilité mais la défense de cet ex-militaire de 34 ans ne semble pas avoir convaincu les enquêteurs.

Placé en garde à vue dès le 31 août - soit cinq jours après la disparition de la fillette de 9 ans - le trentenaire avait été libéré le lendemain dans l'attente des résultats de l'expertise de son véhicule.

"C'est très traumatisant comme expérience donc y'a rien à dire... Des accusations, des choses comme ça, c'est tellement grave", avait expliqué le suspect à sa sortie de garde à vue à une journaliste de TF1. "Je connais les mariés, bien sûr ce sont des amis. C'est d'autant plus désagréable tout ça", avait-il ajouté dans cet entretien réalisé par téléphone. La famille de la petite Maëlys a cependant expliqué depuis que l'ancien maître-chien avait été "invité à la dernière minute par le marié".

DE LOURDS SOUPÇONS

Les soupçons pesant sur cet habitant de Domessin (Savoie) se sont renforcés les jours suivants, conduisant à sa mise en examen et à son incarcération le 3 septembre. Une trace ADN de la petite fille, mélangé au sien, a d'abord été retrouvée sur le tableau de bord de son véhicule. Après l'avoir démenti, le suspect a fini par reconnaître que l'enfant était montée dans sa voiture durant la soirée en compagnie d'un petit garçon. Ces derniers auraient voulu voir ses chiens restés dans son véhicule. S'il reconnaît avoir été en contact avec Maëlys, le suspect nie cependant avoir été "acteur ou complice" de sa disparition.



La mère de Maëlys a confirmé, via son avocat, que le suspect avait bien "discuté avec la petite Maëlys", leur montrant à toutes les deux "des photos de ses chiens sur son téléphone". Durant la soirée, la fillette aurait également décrit le suspect comme son "copain", son "tonton" à plusieurs invités, avant que sa mère ne la perde de vue peu après 3h du matin. La famille de Maëlys a également expliqué avoir eu "des soupçons immédiats" envers cet homme au comportement "étrange", qui n'avait pas semblé "spécialement concerné" par les recherches cette nuit-là et avait "disparu" avant l'arrivée des gendarmes.

Décrit comme "blondinet" par le suspect, l'existence réelle du petit garçon pose elle question. Un enfant, pouvant correspondre à la description, a été entendu le 7 septembre par les enquêteurs, selon Le Dauphiné Libéré et Le Parisien. Mais son éventuel passage dans la voiture a finalement été écarté. Au final, aucun enfant présent au mariage ne semble corroborer ses dires.



Ces premiers éléments sont venus s'ajouter à d'autres qui ont convaincu les gendarmes d'interpeller une seconde fois le suspect. Les gendarmes s'interrogent d'abord sur l'aller-retour d'une heure effectué par ce dernier, la nuit du drame, jusqu'au domicile de ses parents à Domessin, où il vit. L'ancien militaire explique s'y être rendu pour changer un short "tâché de vin rouge" qu'il aurait ensuite jeté à la poubelle.

Lors d'une perquisition dans la maison familiale, les enquêteurs n'ont pas retrouvé le vêtement. Sa mère, qui a également répondu aux questions des journalistes de "Sept à huit", confirme son passage à la maison. Elle explique cependant ne pas avoir vu les vêtements de son fils lors du passage express de son fils. Cependant, elle ne comprend pas "comment il aurait pu, en moins d'une heure, enlever une enfant, s'en débarrasser, faire un détour par la maison avant de retourner au mariage".

"IL EST MANIAQUE, SA VOITURE EST TOUJOURS PROPRE"

Le détergent pour jantes utilisé par le mis en cause pour nettoyer sa voiture, le lendemain de la disparition de Maëlys - au motif qu'elle devait être vendue à un acquéreur identifié - renforce également les soupçons. "Les voitures de Nordahl (le prénom du suspect, ndlr), il en a eu plusieurs, sont clean de A à Z", explique son frère à TF1. "Moi-même, quand je rentre dans sa voiture, si j'ai les pieds crados, il me dit tu déchausses. Il est maniaque là-dessus. C'était toujours propre".


D'autres zones d'ombre viennent fragiliser sa position. Comme des griffures sur un bras et un genou, survenues en taillant des framboisiers quelques jours avant le mariage. "Ce sont des choses courantes de la vie... Je veux dire j'ai un bout de jardin, parfois on se prend une petite branche dans les pieds. Voilà, les enquêteurs ont bien compris et ont bien vu ces choses-là", explique-t-il à "Sept à huit". Elles ne peuvent avoir été "causées par un ongle", soutient lui son avocat.

Le magazine apporte une certain nombre d'éléments sur le suspect qui vivait jusque-là "de petits boulot comme serveur ou manutentionnaire dans une usine du sirop". "Il a déjà eu affaire avec la justice pour détention de stupéfiants, vol et a été condamné à un an de prison pour l'incendie d'un restaurant", ajoute "Sept à huit". Depuis deux semaines, la région a été passée au peigne fin et les recherches n'ont pas cessé. L'inspection du Lac d'Aiguebelette, proche du domicile familial et où une seule zone - celle où la famille possède un bateau - a été sondée. Les fouilles des gorges de Chailles se poursuivent. Pour les parents de l'enfant, il ne fait aucun doute que le suspect "détient les clés de l'affaire", souligne leur avocat.
 
35 commentaires - Disparition de Maëlys : le suspect parle d'"accusations graves"
  • Un suspect , c'est bien faut le faire parler , car entre connaissance de, la personne et trafic de stupéfiant , il faut se l'avouer les parents ne sont pas de fine fleurs non plus .
    J'ai bien peur que l'on ne connaisse jamais la vérité . Les enfants , sont mal élevés ,et quand on dit :ne fais pas ça la réponse tombe j'ai7 ou 8 ans ;je gère!!
    Quand a Maelys présenter ce type comme son ami ?? Le connaissait 'elle ? je ne comprends pas que l'on invite des inconnus en ce beau jour , juste pour présenter ces chiens ou fournir de la drogue.A bientôt .

    que voulez vous nous sommes dans un monde de plus en plus malade, les honnêtes gens n'intéressent pas notre société, il faut être un délinquant pour que l'on s'intéresse à vous ou un pourri

  • sujet pointilleux on s'éloigne du sujet on perd du temp et plus les jours son comptés pour cette petite créature allez voir aillleurs y'en avait des invités quesqu'ils disent de nouveau ont t'il changer leur version... que fait la police ?

  • C'est incroyable, qui l'a invité ?
    Les adultes sont ils devenus si inconscients que certains l'aient invité à festoyer sans le connaître ou pour d'autres en sachant qu'il vendait soit disant de la drogue ?
    On imagine difficilement des adultes responsables risquer de mettre en contact un inconnu (dealer) avec des enfants;
    Pourquoi les parents ne sont ils pas intervenus quand ils se sont rendus compte qu'il s'intéressait à Maelys puisqu'ils disent l'avoir trouvé étrange ?
    On ne condamne pas un comportement bizarre mais on s'en méfie et on intervient soit auprès de l'individu, soit en interdisant à l'enfant de ne pas rester avec lui et en lui faisant remarquer que cet homme n'était pas son oncle, ni un "copain" il n'en avait pas l'âge.

  • j'ai écouté son témoignage sur tf1, je me trompe peut-être, mais il parlait comme ci il avait l'air étonné d'avoir été relâché, et dans sa voix , comment dire...un manque de vérité sur ce qu'il disait.

    Par contre, quand je lis près . La famille de Maëlys a également expliqué avoir eu "des soupçons immédiats" envers cet homme au comportement "étrange", qui n'avait pas semblé "spécialement concerné" par les recherches cette nuit-là. Bravo, aux parents avec de tels soupçons d'avoir été aussi légers dans la surveillance de Maelys. J'ai envie de dire aussi, il est toujours au portugal le père ? parce que pour trouver un médium il y a internet et le téléphone pour en recruter.

    on ne condamne pas un homme sur une attitude etrange désolé !il faut des preuves !

    si c'est lui, ils vont en trouver des preuves

  • Les Minuscules Épines du Framboisier piquent dur mais ne Griffent pas !
    Rien à voir avec celles du Rosier !

    betise il y a aussi de s ronces parmi les framboisiers donc pas une preuve

    Que de méchantes ronces sur les langues qui feraient bien de se boucler!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]