Deux chômeurs attaquent Pôle emploi pour des formations "bidon"

Deux chômeurs attaquent Pôle emploi pour des formations "bidon"

pôle emploi

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 27 juin 2017 à 16h30

Deux demandeurs d'emploi vont déposer un recours contre Pôle emploi pour des formations financées par l'organisme qu'ils jugent inutiles.

En juin 2016, les deux hommes ont souhaité suivre une formation en cuisine.

Ils ont été envoyés auprès de l'organisme ISP par Pôle emploi. "Conditions matérielles ahurissantes", "locaux quasiment insalubres", intervenant "formé pour dispenser des cours à des serveurs" : à l'automne, d'autres stagiaires dénoncent ces conditions de stage.

En janvier 2017, des rassemblements sont organisés devant le Pôle emploi de Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis). A la suite de cela, l'un des deux plaignants est exclu de la formation, et l'autre non convoqué à l'examen. Les deux plaignants sont aujourd'hui soutenus par la CGT-Chômeurs. Le syndicat a appelé à un rassemblement devant la direction générale de Pôle emploi à Paris.

► "On ne cherche pas à rendre service aux chômeurs mais à les sortir des statistiques"

La formation qu'ont suivie les deux chômeurs faisait partie du plan "500.000 formations" lancé en 2016. Pour Denis Gravouil, négociateur assurance-chômage pour la CGT, "la promesse de la formation n'a pas été tenue, c'était une escroquerie", a-t-il expliqué au micro de RTL. "En 2016, beaucoup de formations comme celle-ci ont été montées à la hâte par des centres de formation qui n'en étaient pas vraiment", avant d'ajouter "on ne cherche pas à rendre service aux chômeurs mais à les sortir des statistiques."

Les deux plaignants demandent chacun 50.000 euros pour préjudice financier et moral. Si leur recours n'aboutit pas, l'action se poursuivra devant le tribunal administratif, a déjà prévenu leur avocate, Emilie Videcoq.

 
32 commentaires - Deux chômeurs attaquent Pôle emploi pour des formations "bidon"
  • Ce que ne disent pas non plus certains chômeurs, c'est qu'ils en redemandent des formations pendant ce temps là ils sont mieux rémunérés, quand vous voyez une assistante sociale , après un refus de PE, faire obtenir un permis PL à un alcoolique, qui forcément n'a jamais retrouvé d'emploi, ou alors ceux qui font des formations pour faire des formations, mais qui n'exercent jamais le métier appris, car là aussi il faut voir pour certains le niveau de compétences à recevoir des formations qui déboucheront sur un poste. Depuis combien d'années avons nous alerté sur ces formations, et sur ceux qui les recevaient, mais que ces accusateurs sachent bien qu'il est très difficile de refuser une formation à un demander, même s'il n'y a plus de budget, car les directions sont les donneurs d'ordre aux personnel, point final, et ceux qui se voient refuser une formation qui n'a aucune possibilité d'aboutir deviennent très menaçants. Combien de fois ai-je alerté notre députée sur ces situations, sur des dysfonctionnements dénoncés par les personnes, mais dont tous les directeurs de moquent, pourvu qu'eux ne soient pas soumis aux agressions verbales et physiques, car il suffit d'avoir un demandeur violent on lui accepte tout. Sachant que le directeur national est l'ami de M. Macron, les choses n'iront pas en s'améliorant. Prenons déjà la peine d'orienter convenablement pendant la scolarité, sans envoyer dans des filières bouchées, nous manquons tellement de salariés dans des secteurs bien ciblés. Faut il rajouter à celà le manque total aussi de motivation pour certains. Pendant des formations on peut aussi se permettre de travailler par çi par là, s'il fallait faire de la délation nous pourrions en mettre certains dans des situations moins confortables.

  • ON le sait depuis longtemps qu'il existe des stages de formations bidons qui ne servent qu'a des impasses.

  • pourquoi 200 000 euros aussi

  • comme pour les associations, il y a du ménage à faire dans les centres de formation

  • Vraiment ? Pole emploi serait redevable en terme de responsabilité de quelque chose ? Fantastique !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]