Désir, travail, histoire au programme du bac de philosophie

Désir, travail, histoire au programme du bac de philosophie

Des lycéens avant le début de l'épreuve du bac de philosophie au lycée Charlemagne à Paris (15 juin 2016).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 15 juin 2016 à 10h07

- La traditionnelle épreuve de philosophie a donné mercredi à 8h le coup d'envoi du bac 2016. Au programme le travail, le désir, l'histoire, les lois, Descartes, Arendt, Merleau-Ponty...

-

Les quelque 500.000 candidats au baccalauréat général et technologique ont planché ce mercredi matin 15 juin sur l'épreuve de philosophie. Dans un contexte de plan Vigipirate renforcé, les élèves étaient convoqués cette année avec 15 à 30 minutes d'avance pour permettre la vérification des sacs et des identités afin de commencer l'épreuve à 8h. À 9h30, les candidats au bac professionnel leur ont emboîté le pas, avec le français.

"Pour respecter le principe d'égalité de traitement des candidats, y compris pour les retardataires autorisés à composer", les sujets de philosophie n'ont été dévoilé aux médias qu'à 9h15. Le ministère de l'Éducation a, dans un dans un premier temps, communiqué aux médias les sujets passés mardi aux Antilles et en Guyane, voici les sujets sur lesquels ont planché les élèves de métropole :

- BAC LITTÉRAIRE

• "Nos convictions morales sont-elles fondées sur l'expérience" (dissertation)

• "Le désir est-il par nature illimité?" (dissertation)

• L'explication de texte porte sur l'ouvrage "Vérité et politique", d'Hannah Arendt.


BAC SCIENTIFIQUE

• "Travailler moins, est-ce vivre mieux" (dissertation)

• "Faut-il démontrer pour savoir ?" (dissertation)

• L'explication de texte porte sur un extrait du "Prince" du Machiavel


BAC ÉCONOMIQUE ET SOCIALE

• "Savons nous toujours ce que nous désirons?" (dissertation)

• "Pourquoi avons-nous intérêt à étudier l'histoire ?" (dissertation)

• L'explication de texte porte sur un extrait des "Principes de la philosophie", de Descartes


BAC TECHNOLOGIQUE

• "Pour être juste, suffit-il d'obéir aux lois ? " (dissertation)

• "Pouvons-nous toujours justifier nos croyances ?" (dissertation)

• L'explication de texte porte sur un extrait de "Causeries" de Maurice Merleau-Ponty

Comme l'an dernier, les lycéens enchaîneront six jours d'écrits, entrecoupés par un week-end de pause. Pour connaître les résultats provisoires, il faudra patienter jusqu'au 5 juillet, et pour ceux qui n'auront pas l'examen du premier coup, les résultats après rattrapage seront connus jusqu'au 9 juillet. En 2015, 87,9% des candidats ont décroché leur baccalauréat : 91,5% dans la voie générale, 90,7% dans la technologique et 80,5% dans la professionnelle. La proportion de bacheliers dans une génération s'est élevée à 77,2%.



Grosses nouveautés cette année : les candidats recalés pourront demander à bénéficier de la conservation des notes égales ou supérieures à 10, pendant les cinq sessions suivantes. En plus de la conversation des notes, il sera désormais automatiquement possible aux élèves d'effectuer une seconde terminale dans leur lycée d'origine. Jusqu'à présent, le proviseur d'un établissement pouvait en effet refuser à un élève de redoubler dans son établissement.

 
7 commentaires - Désir, travail, histoire au programme du bac de philosophie
  • Et si nous dissertions sur la notion du désir et de ses différentes natures,Le désir est l'essence même de l'homme ,est-ce qu'il implique un effort par lequel l'homme s'efforce de persévérer dans son être, est-ce qu'un désir qui nait de/la joie est plus fort que celui qui naît de la tristesse etc etc.Je pense que ce sujet était fort intéressant à développer.

  • L'auteur(e de cet article du portail aurait un "hors sujet"... Il ne s'agit pas du "bac de philosophie" -et pour différencier, l'abrégé du
    baccalauréat, premier diplôme universitaire, ce qui n'est jamais précisé-, s'écrit "bacc.", mais de " l'épreuve de philosophie inscrite
    à l'examen décernant, sous conditions, l'admission au titre de Bachelier, suivi de la qualification de la catégorie présentée : lettres
    ou littéraire, etc.
    Il avait été question de remplacer cet examen mythique par le contrôle continu des connaissances en première et terminale; avec
    une franchise e cinq années, les candidats qui ne pourront suivre un cursus en continu -parce qu'ils travaillent pour assurer le
    financement de leurs études - auront la faculté de préparer les matières plus sérieusement sans se disperser, et réussir par la suite;
    mais CINQ ANNEES... autant en réduire le nombres des épreuves tout de suite.
    THEOX61

  • A a part les littéraires, je ne vois pas vraiment l'utilité de cette épreuve, ils feraient mieux de faire des dictées....

    C'est que vous n'avez rien compris, strictement rien, à l'intérêt de la philosophie : apprendre à réfléchir par soi-même, à se poser des questions, et résoudre des problèmes. Toute question problématique ne peut être résolue sans considérer un ensemble : c'est ce à quoi invite l'épreuve de la dissertation, ou de l'explication de texte.

    Et si le monde pratiquait davantage la philosophie, on verrait moins d'opinions absurdes s'exprimer : point de fanatisme, ou d'extrémisme en tout genre, moins de rhéteurs aux discours creux, et de soit disant philosophes.

  • et bien voila de beaux sujets de gauche,,,

    Si par "gauche" vous voulez dire, "sujets invitant à réfléchir sur sa propre condition en tant que futur citoyen", vous avez raison. Autrement, c'est juste de la politique très mal placée.

  • De toute façon le bac est dévoyé car sur 5 ans tout le monde finira par l'avoir; les FAC seront débordés et pendant ce temps on manque de techniciens qui n'ont pas besoin du BAC mais d'une bonne formation spécialisée. Il n'y a qu'à regarder la profil des offres d'emploi qui ont du mal à trouver preneurs alors que le chômage bat des recors.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]