Des produits cancérigènes en quantité infime dans les couches Pampers, selon une étude

Des produits cancérigènes en quantité infime dans les couches Pampers, selon une étude

Selon une étude de l'Association santé environnement France, les couches Pampers contiendraient des produits cancérigènes (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 25 octobre 2016 à 08h12

Que contiennent les couches de la marque leader du marché ? Selon une étude de l'Association santé environnement France pour la marque de couches écologiques Love and Green, les changes Pampers sont fabriqués avec des dérivés de pétrole cancérigènes.


Le Parisien publie, ce mardi 25 octobre, les résultats d'une étude commandée à un laboratoire indépendant de l'Association santé environnement France (Asef) pour la société Love and Green, qui fabrique des couches écolos.

Les conclusions ont de quoi inquiéter les parents de jeunes enfants qui utilisent des couches Pampers, la marque leader en France. "Ces produits de puériculture contiennent des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques)", indique Le Parisien. Les couches en contiendraient 0,2mg/kg. "Précisément du benzo anthracène et du chrysène, des dérivés du pétrole classés cancérogènes par l'Union européenne". Contactée par le quotidien, la société Procter and Gamble, propriétaire de Pampers, "n'a pas été en mesure de répondre".

Le Parisien explique que "les HAP sont notamment utilisés pour protéger la peau douce des tout-petits. Sur les paquets, c'est ce composant, mentionné comme étant du 'pétrolatum', qui contient des molécules potentiellement dangereuses. Bien plus connu de l'acheteur lambda sous le nom de vaseline, il limite les irritations et l'effet fesses rouges, précise le journal. Parce qu'une couche-culotte classique, c'est une garniture de billes gélatineuses insérée dans un mille-feuille de voiles plastiques, très abrasifs pour la peau".

CANCERS OU INFERTILITÉ

Jusqu'à l'âge de 2 ou 3 ans, quand ils apprennent la propreté, les tout-petits portent forcément des couches, "en contact avec (leurs) parties intimes 23h30 sur 24 !", s'alarme dans Le Parisien Ludivine Ferrer, la directrice de l'Asef - qui rassemble plus de 2.500 professionnels de santé. Elle souligne que le risque est d'autant plus important qu'il est insidieux. "Si l'effet était immédiat, il y a bien longtemps que les producteurs auraient changé leurs méthodes de fabrication". Pourtant, selon elle, les HAP sont, "par une chaîne causale complexe", à l'origine de "la hausse dans la population de maladies chroniques comme les cancers ou l'infertilité".

Toutefois, les couches Pampers contiennent moins de 0,2 mg/kg d'HAP, des taux inférieurs aux seuils autorisés par la réglementation européenne. "C'est légal mais laisser ainsi ne serait-ce que quelques traces de composants dangereux, c'est moralement trop. D'autant que les industriels ne sont pas obligés d'utiliser ces éléments chimiques !", s'indigne Ludivine Ferrer dans Le Parisien
 
0 commentaire - Des produits cancérigènes en quantité infime dans les couches Pampers, selon une étude
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]