Déchets : 3 des 4 centres de traitement d'Île-de-France bloqués

Déchets : 3 des 4 centres de traitement d'Île-de-France bloqués

Des éboueurs en tournée de ramassage des ordures à Paris (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 02 juin 2016 à 15h05

Déjà menacée par les eaux, Paris pourrait-elle être inondée par les ordures? Trois des quatre centres de traitement des déchets franciliens étaient bloqués jeudi 2 juin par des agents et éboueurs en grève, en signe de protestation contre la loi travail. Cette action a été conduite dans le cadre d'un nouvel appel à la mobilisation.

A celui d'Ivry-sur-Seine/Paris 13, le plus important d'Ile-de-France, bloqué depuis lundi par des éboueurs et égoutiers de la ville de Paris, s'ajoutent ceux d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) et de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), a indiqué Baptiste Talbot, de la CGT fonction publique.

MOBILISATION EN PROVINCE

Parallèlement, le ramassage des ordures était toujours bloqué à Saint-Étienne (Loire). Les sites de collecte de Saint-Chamond et Unieux, dépendant de l'agglomération stéphanoise, ont cessé leur activité mercredi 1er juin. Le Syctom, l'agence métropolitaine des déchets ménagers qui a autorité sur les différents centres de traitement et d'incinération des déchets de 84 communes dont Paris, a confirmé le blocage des trois centres de la région parisienne. "Les opérations se complexifient mais nous avons anticipé en demandant aux communes d'apporter leurs collectes ailleurs", a précisé Patrice Furé, directeur de cabinet de la présidence.

Selon lui, une solution alternative a déjà été mise en place. "Les déchets sont désormais traités dans une dizaine d'incinérateurs extérieurs au Syctom", a t-il indiqué, à raison de "quelques centaines de tonnes" par jour. Le centre de Romainville (Seine-Saint-Denis), est également mis à contribution. Le site avait été bloqué mardi par les conducteurs de camions-bennes en grève qui ont été délogés par les forces de l'ordre, sur réquisition, pour entrave à la voie publique.

LES TOURNÉES DE RAMASSAGE PEUVENT-ELLES ÊTRE INTERROMPUES À PARIS?

Mercredi, M. Furé avait indiqué que le blocage d'Ivry conduisait "à enfouir environ 1.000 tonnes de déchets par jour à Claye-Souilly (Seine-et-Marne) et Bouqueval (Val-d'Oise)". "Si d'autres sites sont bloqués, on devra demander aux collecteurs d'arrêter les tournées de ramassage d'ordures ménagères", avait-il prévenu.

Le centre de déchets d'Ivry récupère l'énergie produite par l'incinération des déchets et en traite 730.000 tonnes par an venant de 15 communes, selon le Syctom qui emploie quelque 800 agents dans ses centres de traitement, exploités par des sociétés privées. A Nantes (Loire-Atlantique),où une manifestation contre la loi travail était en cours, aucun blocage de sites n'était recensé jeudi. La veille, des militants CGT, agents territoriaux et salariés d'autres entreprises, ont bloqué temporairement les accès aux deux usines d'incinération de la métropole, empêchant tout vidage des bennes de déchets dans les incinérateurs, selon la CGT FPT de Nantes Métropole.

 
2 commentaires - Déchets : 3 des 4 centres de traitement d'Île-de-France bloqués
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]