Décès de Gilles Ménage, proche de Mitterrand, condamné dans l'affaire des écoutes de l'Elysée

Décès de Gilles Ménage, proche de Mitterrand, condamné dans l'affaire des écoutes de l'Elysée

Gilles Ménage, ancien directeur de cabinet de François Mitterrand à Paris, le 23 février 2005

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 06 juillet 2017 à 14h00

Gilles Ménage, ancien directeur de cabinet de François Mitterrand, condamné en 2005 dans l'affaire des écoutes de l'Elysée, est décédé brutalement mercredi le jour de ses 74 ans, a annoncé jeudi sa famille à l'AFP.

Cet énarque, spécialiste des affaires de police, de terrorisme et du renseignement, avait été directeur de cabinet à la présidence de la République de 1988 à 1992 avant de devenir président d'EDF (1992-1995).

Après un début de carrière dans la préfectorale, il était devenu en 1977 directeur de cabinet du secrétaire général de la préfecture de Paris, Guy Fougier, futur préfet de police, avant de rejoindre l'Elysée en 1981 comme conseiller technique puis directeur adjoint de cabinet du premier président socialiste de la Ve République.

Impliqué dans l'affaire des écoutes de l'Elysée, Gilles Ménage avait été condamné, en novembre 2005, à six mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende, une peine confirmée en septembre 2008 par la Cour de cassation.

"C'est un homme qui ne se résume pas à ça. Il a payé un peu pour le système", a déclaré jeudi à l'AFP un proche de M. Ménage.

L'autre principal protagoniste de l'affaire, Christian Prouteau, chef de la "cellule de l'Elysée", avait lui aussi été condamné.

Cette cellule, créée pour lutter contre le terrorisme après les attentats perpétrés en 1982 à Paris, avait surtout cherché à étouffer certaines affaires compromettantes pour le pouvoir, comme celle des Irlandais de Vincennes, ou à préserver la fille cachée du président Mitterrand, Mazarine.

Depuis 1995, Gilles Ménage était président d'honneur d'EDF.

Après diverses missions pour le gouvernement, il était devenu en 2003 le secrétaire général de l'Institut François Mitterrand.

Il avait publié un ouvrage intitulé "L'Œil du pouvoir".

 
10 commentaires - Décès de Gilles Ménage, proche de Mitterrand, condamné dans l'affaire des écoutes de l'Elysée
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]