Côte-d'Or : suspecté de radicalisation, un intervenant écarté d'un collège

Côte-d'Or : suspecté de radicalisation, un intervenant écarté d'un collège

La mission de l'intervenant a pris fin dès son premier jour, après des révélations de la presse locale.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 13 septembre 2017 à 17h42

Il aurait été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et placé sous contrôle judiciaire.

Officiellement, cet intervenant extérieur en anglais d'un collège de Sombernon, en Côte-d'Or, a été écarté mardi par l'académie car son dossier n'était pas complet. Cependant, le quotidien Le Bien Public a révélé mercredi 13 septembre que cet homme était suspecté de radicalisation.

Il avait pris ses fonctions mardi matin dans le collège de Sombernon, près de Dijon, mais "la mission de cet intervenant a pris fin le soir même, les éléments du dossier administratif ne permettant pas de poursuivre sa mission", a précisé le rectorat dans un communiqué mercredi. "Le recrutement des personnels non titulaires est toujours effectué avec la plus grande rigueur, tant sur le plan pédagogique qu'administratif, conformément à la réglementation", ajoute le communiqué.

Il envisageait de rejoindre la Syrie

Dans son édition de mercredi, Le Bien Public révèle que ce trentenaire avait été interpellé en juin par les policiers de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) de Bordeaux, dans le cadre d'une enquête sur une filière jihadiste qui envisageait de rejoindre les combattants du groupe État Islamique en Syrie.

Présenté aux juges antiterroristes du parquet de Paris, il aurait été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et placé sous contrôle judiciaire, précise le journal régional.

"Le fait que l'article paru ce matin mette les parents en émoi, le collège en émoi (...) nous conforte" dans la décision de "ne pas maintenir" cet enseignant contractuel, selon une porte-parole du rectorat.

 
258 commentaires - Côte-d'Or : suspecté de radicalisation, un intervenant écarté d'un collège
  • Voilà où mène la politique généralisée de discrimination anti-française et de préférence étrangère.
    Il y a à ce jour selon un rapport officiel du ministère de la défense 1300 islamistes fichés dans les rangs de l'armée et ils sont encore plus nombreux dans la police, les douanes, les aéroports, etc.

    N'en déplaise à la police chariatique qui surveille ce "forum" ces faits sont vérifiés et vérifiables par tout un chacun.

  • Non , on n'a toujours pas compris ou plutôt on ne veut pas comprendre . Cet individu devrait être expulsé sans tergiverser
    .

  • Stupeur? N'ayons pas l'air de sortir de l'oeuf! Ce genre d'infiltration insidieuse n'est pas une surprise! N'avons nous pas suffisamment appris? Suffisamment compris?

  • Les islamistes ont une stratégie à long terme. Ils infiltrent peu à peu tous les rouages de la société aussi bien physiquement que par les pratiques de leur religion : voile, aliments hala,l prières dans les rues, pratique du jeûne, sacrifice du mouton, demande de lieux de culte, etc. il est temps de mettre le holà mais qui aura le courage ?

  • cela va aller de pire en pire quand les Français comprendrons ce sera trop tard

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]