Côte-d'Or: accusé de viol, un instituteur dénonce une erreur judiciaire

Côte-d'Or: accusé de viol, un instituteur dénonce une erreur judiciaire

Un instituteur, mis en examen pour le viol d'une fillette de 4 ans dans une école de Genlis (Côte-d'Or) en novembre, dénonce une "erreur judiciaire" et demande à être "blanchi complètement", son avocat ...

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 22 septembre 2017 à 18h48

Un instituteur, mis en examen pour le viol d'une fillette de 4 ans dans une école de Genlis (Côte-d'Or) en novembre, dénonce une "erreur judiciaire" et demande à être "blanchi complètement", son avocat avançant des "preuves irréfutables" de son innocence.

"J'attends de la justice qu'on me mette hors de cause, c'est évidemment une erreur judiciaire", a déclaré le professeur des écoles à l'AFP vendredi. "J'espère être blanchi complètement", qu'il n'y ait plus "le moindre soupçon", a ajouté l'enseignant, qui a clamé à plusieurs reprises son innocence dans la presse locale.

Selon les analyses ADN, une "tache de sperme (retrouvée) dans la culotte de la victime n'appartient pas" au professeur mais à "un proche" de la victime, fait notamment valoir son avocat, Me Claude Llorente, connu pour son engagement contre les erreurs judiciaires, qui estime que "la machine s'est emballée".

Le conseil affirme aussi qu'il y a une impossibilité matérielle pour son client d'être l'auteur des faits, indiquant par exemple que "ce jour-là, il y a eu une erreur de planning et ils ont été deux (instituteurs) en classe toute la journée".

"L'instruction est toujours en cours", a dit le procureur de la République à Dijon, Eric Mathais, à l'AFP. "C'est un dossier délicat, suivi avec attention par la justice", a-t-il ajouté.

En novembre, la fillette avait raconté avoir été victime d'attouchements, désignant ce professeur des écoles qui commençait un remplacement dans son école maternelle.

L'homme de 43 ans, marié et père de famille, avait été écroué "pour les nécessités des investigations à poursuivre", avait informé alors le parquet. L'enseignant a été remis en liberté sous contrôle judiciaire fin mars. Il a fait depuis une demande de placement sous le statut de témoin assisté.

 
13 commentaires - Côte-d'Or: accusé de viol, un instituteur dénonce une erreur judiciaire
  • voila encore une preuve de la valeur de nos juges qui eux par contre sont intouchables on se demande même si ils ont une conscience.

  • Des histoires de petites racailles , juste pour ne pas parler des affaires de font ! Encore un écran de fumée des journalistes qui occultent le climat sociale ! Manipulation des informations par les médiats ?!

    avatar
    Dame-Hermeline  (privé) -

    Vous devriez consulter : il existe, paraît-il, d'excellents psy. C'est mauvais pour le moral, la paranoïa.

  • A 4 ans, selon la question posée et qui la pose, on fait dire à peu près ce que l'on veut à une enfant .

  • il sera tjrs suspect même s'il est blanchi c'est le genre d'affaire même s'il est innocent qui laisse des traces et si c'est un proche de la petite cela doit etre prouvable et cela traine depuis novembre pauvre petite si elle vit dans sa famille le cauchemar dure peut etre tjrs à 4 ans un adulte qui s'en prend à elle c'est un malade, j'ai une petite fille de cet âge elle va en maternelle je crois qui j'irai le trouver le type qui lui fait du mal peu importe qui c'est je ne supporterai pas qu'un mec s'en prenne à mes petites filles quelque soit leur âge et mes petits fils j'en ai 2 aussi

  • puisqu il est innocent qu il depose plainte contre le juge qui l a incarcéré qu il demande des dommage et interet a se mème juge

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]