Conserver le cordon ombilical pour les cellules souches, une première en France

Conserver le cordon ombilical pour les cellules souches, une première en France

Une femme est sur le point d'accoucher, le 7 mars 2008 à la maternité associative à but non lucratif des Bluets à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 12 décembre 2016 à 10h37

Pour la première fois dans l'Hexagone, une femme enceinte, qui doit accoucher dans quelques jours, vient d'obtenir le droit, auprès du tribunal de Grasse, de congeler le cordon ombilical de son bébé à naître.

La loi française ne l'avait jusqu'alors jamais autorisé. Dans une ordonnance datée du 21 novembre, le tribunal de Grasse autorise une future mère à conserver et à congeler le cordon ombilical de son nourrisson "au regard de nécessités thérapeutiques justifiées".

En effet, la future mère a longuement expliqué dans sa requête que les cellules souches du cordon pourraient un jour lui servir. "On pourra utiliser les cellules souches pour régénérer un organe, explique-t-elle. C'est peut-être un futur cadeau que je fais à mon enfant, de pouvoir demain se soigner grâce à ça. J'aurais regretté de ne pas le faire. Même si demain ça ne fonctionne pas".


Les futurs parents ont mis en avant leurs antécédents médicaux familiaux à risques : des cancers du foie et du pancréas. Les cellules souches du cordon, des cellules hématopoïétiques, ont des vertus de traitement sur la leucémie par exemple.

La France, qui n'a jamais congelé et cryogénisé de cordon, doit donc avoir recours à une société britannique spécialisée, qui enverra une équipe sur place pour le prélèvement, et qui conservera ensuite les cellules souches pour au minimum 25 ans.

Habituellement, les cordons ombilicaux étaient soit détruits, soit donnés à la médecine, mais en aucun cas conservés à titre privé. En effet, ce dernier usage pose des problèmes de valeurs morales. Il pourrait ainsi selon le milieu médical, faire l'objet d'échanges tarifés, ce qui est totalement contraire à l'éthique.

Or, si la future mère estime que la validation de sa requête peut "changer les choses", le monde médical reste prudent sur ce cas qui pourrait faire jurisprudence.
 
27 commentaires - Conserver le cordon ombilical pour les cellules souches, une première en France
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]