"Comme monter sur le Sinaï": 70 ans après, l'odyssée de l'Exodus commémorée à Sète

Photo d'archives de L'Exodus 1947 avec 4.500 personnes à son bord, près du port de Haifa

A lire aussi

AFP, publié le dimanche 09 juillet 2017 à 16h45

Deux descendants et un ancien passager de l'Exodus ont témoigné dimanche avec émotion à Sète (Hérault), 70 ans après le départ de ce navire, avec à son bord 4.554 juifs rescapés des camps nazis, épisode décisif dans la création de l'Etat d'Israël.

"L'embarquement sur ce bateau, c'était comme monter sur le mont Sinaï", a rapporté Isthak Roman, fils d'un passager qui lui a raconté l'odyssée.

Dans la nuit du 10 au 11 juillet 1947, le bateau, rebaptisé Exodus 47, quitte clandestinement le port de Sète pour la terre d'Israël, mais est arraisonné à 30 km des côtes de la Palestine, sous mandat britannique.

"Le commandant du bateau a demandé à arrêter la guerre, il a dit +J'ai comme mission d'amener des Juifs vivants en Israël, pas des morts+", a raconté en hébreu, Yossi Bayor, qui avait 15 ans lorsqu'il a embarqué sur l'Exodus.

Les 4.554 enfants, femmes et hommes issus de plusieurs pays d'Europe sont alors évacués vers "des bateaux cages" et, après une escale à Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône), débarqués à Hambourg (Allemagne) avant de rejoindre des camps de rétention.

"Les conditions étaient terribles, nous n'avions pas de couchettes, nous étions sur le sol", a ajouté le rescapé venu spécialement d'Israël pour participer à la commémoration.

"L'opération Exodus stricto sensu paraît un échec, mais le cataclysme ressenti a conduit à la création un an plus tard de l'Etat d'Israël, les conséquences géopolitiques ont été majeures", a souligné Guy Kalfa, co-président du comité Exodus.

Une foule nombreuse entourait dimanche sur le môle Saint-Louis les responsables politiques locaux, les représentants des autres communautés religieuses, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France, Francis Kalifat, le président du Consistoire israélite, Joël Mergui et le grand rabbin de France, Haïm Korsia.

Au premier rang avaient pris place cinq témoins sétois de cette épopée maritime, dont un transporteur qui avait pris la tête d'un convoi de 178 camions pour acheminer de nuit les rescapés de Marseille à Sète.

"C'était quelque chose de très important, si nous n'avions pas pris la décision rapidement d'embraquer les 4.554 personnes on aurait eu de gros problèmes", a-t-il dit.

mk/fbe/it

 
26 commentaires - "Comme monter sur le Sinaï": 70 ans après, l'odyssée de l'Exodus commémorée à Sète
  • Tôt ou tard les israéliens comprendrons que l'avenir ne se construit pas sur le tas de ruine d'un autre peuple;
    La terre n'appartient à personne, elle permet à tous de vivre le petit passage de notre existence.
    Que de haine engendre cette situation lamentable depuis plus de 70 ans.

    Quel est l etat de ruine dont vous nous parlez dans ce message JT77
    Encore une fois, un commentaire trop nébuleux
    Si vous jugez que les Palestiniens vivent sur un tas de ruines alors vous confirmer ce qui ressort de tous vos interventions, vous ne connaissez pas la région
    Certes, Gaza territoire autonome libre de toute présence Juive depuis 2005 (!!) mais au mains d un gouvernement terroriste a savoir le Hamas voit sa population vivre dans la misère sous la corruption de ses dirigeants mais par contre la Cisjordanie est loin de vivre sur un champs de ruine et son BIP ferait rougir certains pays arabes.....
    Mais pour en etre convaincu JT77 je gage que vous allez vérifier tout ceci sur votre meilleur site et non sur les instructions d une propagande mensongère.....

  • enamare les palestiniens eux sont dans leur pays chez eux occupé par les israéliens occupé et persécuté comme les juif dans les années trente quarante

    Merci de bien vouloir nous donner cristalin la definition, l origine, la composition du Peuple Palestinien d aujourd'hui.....
    Sachez que M. Arafat Palestinien par excellence etait né dans les années 30 en Egypte et que sa Mère etait descendante Saoudienne ....
    Juste pour un exemple pour le tout j attendrai de vous lire et d en apprendre plus

  • Je voudrais lier deux évènements de l'actualité: L'Exodus dont on parle ici et le décès de Robert Vigouroux, ancien maire de Marseille qui vient de décéder.
    Quand en 1947 L'Exodus part de Sète, il fait d'abord escale à Port de BOUC (près de Martigues, dans les Bouches du Rhone).
    Devant l'état de santé (qui est un état de maladie) de la population à bord (quasiment tous étant des déportés survivants), de nombreux internes des Hopitaux de Marseille étaient venus portés aide et assistance.
    Parmi ces jeunes futurs médecins, il y avait Robert Vigouroux.
    C'était une parenthèse pour relier entre eux tout simplement deux évènements de l'actualité.

  • "c'était comme monter sur le mont Sinaï"
    aujourd'hui c'est plus simple,il suffit de s'installer sur un missile américain et il vous y conduit très rapidement.
    Ils en ont à revendre,puisque vous ne les utilisez pas assez

  • Bref ! en lisant tous les commentaires qui précèdent on se rend compte que personne ne parle de la même histoire , certains parlant de l'histoire ancienne , vieille de 5000 ans , voir plus , et d'autres de l'histoire contemporaine , il est évident dès lors que l'analyse est différente ...reste que depuis la création de l'Etat d'Israël , en 1948 , certaines violations du droit international ont pu être observées et ce pas forcément à l'avantage des Israéliens .... dommage ...

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]