Calendrier scolaire : les vacances de la Toussaint font polémique

Calendrier scolaire : les vacances de la Toussaint font polémique

Les dates des vacances de la Toussaint 2016 créent la polémique. Ici, des parents accompagnent une écolière à Marseille, le 1er septembre 2015. (Illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 30 août 2016 à 13h40

Chaque année apporte son lot de polémiques autour de l'école. Après les nouveaux rythmes, c'est aujourd'hui le calendrier des vacances scolaires qui pose problème.

Les vacances d'été ne sont pas encore terminées qu'une polémique sur les prochaines vacances éclate.

C'est la pause de la Toussaint qui pose problème aux parents d'élèves, mais également au secteur hôtelier. En cause, les dates : la fin des cours aura lieu en milieu de semaine, le mercredi 19 octobre, et la reprise le jeudi 3 novembre.

C'est la présidente de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), Liliana Moyano, qui a sonné la charge. "Ce calendrier ne prend absolument pas en compte les besoins et les difficultés des familles qui devront poser des RTT supplémentaires pour garder leurs enfants en milieu de semaine, ou trouver une solution de garde, (...) ce qui n'est jamais simple", a-t-elle déploré dans les colonnes du Figaro. Elle dénonce un "passage en force" du ministère de l'Education, contre l'avis du Conseil supérieur de l'Education nationale.

UN NON-SENS ÉCONOMIQUE

Les professionnels du tourisme ne sont pas beaucoup plus satisfaits de la situation. Ce calendrier est un "non-sens économique", s'est insurgé le représentant du syndicat hôtelier UMIH, Thierry Grégoire, interrogé par Europe 1. "La durée des locations est gérée du samedi au samedi, a-t-il expliqué. C'est également un non-sens par rapport aux transports."

Face aux critiques, le gouvernement s'entend pas céder. "Le calendrier a été voté en l'état pour trois ans, et il ne changera pas", a tranché le ministère de l'Education, joint par Le Figaro. D'autant plus que pour les services de Najat Vallaud-Belkacem, c'est la bonne solution. Le calendrier permet de respecter le rythme des enfants et de ne pas dépasser 7 semaines de cours après la rentrée. Un argument balayé par la FCPE. "Ces vacances en milieu de semaine créent une rupture chez l'enfant", estime Liliana Moyano. On devrait prendre en compte l'intérêt de l'enfant".

 
60 commentaires - Calendrier scolaire : les vacances de la Toussaint font polémique
  • Les secteurs hôteliers ou tout simplement touristiques s adapteront et loueront de mercredi à mercredi. Beaucoup ont déjà compris et commence de plus en plus à louer de dimanche à dimanche pendant les vacances scolaires et les vacanciers qui optent pour cette formule sont très heureux de ne pas se retrouver dans les bouchons ! ! !

  • "Prendre en compte l'intérêt de l'enfant" OUI.
    Mais les parents et les hôteliers sont-ils les plus qualifiés pour en parler ?
    Et ne faudrait-il pas faire sauter les bouchons routiers , conséquence des locations qui débutent le samedi à cause des dates de vacances ?

  • Il y a bien longtemps que le droit des enfants est devenu le droit des parents, des commerçants, des entreprises. Au fond, les parents sont en grande majorité responsables de cet état de délabrement scolaire. Pourquoi avoir raccourci les horaires, les jours d'écoles, rallongé et multiplié les congés ? Pour complaire aux parents qui voulaient partir en week-end et en vacances. Pourquoi a-t-on chargé les programmes de tant de distractions ? Parce que les parents n'ont plus le temps de s'occuper de cela à la maison, même s'ils ne travaillent que 35 heures ? Par exemple, le samedi matin a été supprimé car une partie des parents n'envoyaient plus leurs enfants à l'école ce jour-là, pour de multiples raisons dont certaines ne sont pas avouables.

  • avatar
    ptitgibus  (privé) -

    Cette ministre de l'éducation fait vraiment n'importe quoi ... Si les enfants ont deux jours de classe en plus des sept semaine , ils ne vont pas en mourir . Le raisonnement de cette ministre est complètement stupide .

  • au point ou nous en sommes il faudrait inverser les choses pour apprendre les langues étrangéres aux éléves :le temps des vacances .. d'abord.. de la longueur des études actuellement et les vacances a l'inverses nous éviterions les gréves et la surcharge intellectuelles des enseignants qui seraient moins malades!!!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]