Bouches-du-Rhône : un mégot mal éteint pourrait être à l'origine de l'incendie

Bouches-du-Rhône : un mégot mal éteint pourrait être à l'origine de l'incendie

L'acte est passible d'une amende de 45 000 euros et de trois ans d'emprisonnement (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 17 juillet 2017 à 07h50

Le feu a ravagé 800 hectares de forêt, soit l'équivalent de 1.200 stades de foot.

Un mégot mal éteint serait à l'origine de l'incendie de Saint-Cannat, dans les Bouches-du-Rhône : c'est la piste actuellement privilégiée par les enquêteurs.

"L'hypothèse du jet de mégot est actuellement privilégiée car le départ de feu se situe en bordure de route", a déclaré Rémy Avon, vice-procureur de la République d'Aix, rappelant que "le jet de mégot qui cause, même involontairement, un incendie de végétation, est puni par la loi d'une peine de trois ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende".

"Nous avons en l'état des investigations menées par la gendarmerie nationale, évacué, a priori, l'hypothèse d'un geste criminel, nous n'avons aucun élément qui permet de le corroborer", a précisé le vice-procureur, ajoutant que "l'hypothèse naturelle, d'un orage de chaleur ou autre, est également exclue".

Affirmant avoir entendu, samedi soir alors que l'incendie battait son plein, des tirs de feux d'artifices privés "alors qu'on est à risque maximal et que les municipalités repoussent leurs feux d'artifice", le commandant de groupement de gendarmerie Benoît Ferrand a fustigé ce "manque de précautions" et indiqué que ses unités "relèveraient des infractions de niveau pénal".

800 pompiers mobilisés

L'incendie, qui n'a pas fait de victime et s'étendait dimanche matin sur presque 7 km de long, a parcouru près de 800 hectares et engendré d'impressionnantes fumées, visibles jusqu'à Marseille.

En début d'après-midi, l'opération était toujours en cours : "Il y a de petites reprises, de petits foyers encore, plusieurs centaines d'hommes sont toujours sur place", ont rapporté les pompiers.

Dans la journée de samedi et au cours de la nuit, le sinistre a mobilisé jusqu'à 800 pompiers, 200 véhicules, des hélicoptères bombardiers d'eau et des Canadairs ont repris leurs rotations dimanche matin après avoir dû s'arrêter à la tombée de la nuit.

Le dispositif déployé va rester en place jusqu'à mardi soir, a annoncé Jacky Gérard, maire de Saint-Cannat, à franceinfo. En tout, 750 sapeurs-pompiers et 200 véhicules sont toujours mobilisés.

 
43 commentaires - Bouches-du-Rhône : un mégot mal éteint pourrait être à l'origine de l'incendie
  • "trois ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende"...

    Peine ridicule comparé aux dégâts causés, aux risques que prennent les pompiers et aux couts pour éteindre un tel feu.

  • C'est la faute à la France.........c'est Macron qui l'a dit . C'est lui qui vend des cigarettes sur le territoire par l'intermédiaire de ses buralistes .

  • Pardi ils ne vont pas nous faire avaler cette couleuvre, 3 mégots à la même heure à Salon de Prce à Peyrolles à Saint Cannat comme il n'y a plus de terrain constructibles dans les Bouches du Rhône l'année dernière 1000 hectares à Vitrolles cette année les permis de construire sont déjà déposés & avec les maires des Bouches du Rhône dont honnêteté n'est pas la qualité première il ne faut s'étonner de rien.
    De même un attentat n'est pas a exclure comme les lieux publics sont très surveillés mais pas les mégots ils ont bon dos.

  • Trop facile, un mégot incendiaire ? :
    Pour cramer 800 hectares...les promoteurs doivent pas être loin.
    Cherchez ailleurs le ou les coupables !

  • Un mégot jeté peut-être par imprudence, c’était suffisant pour mettre le feu à près de huit cents hectares de forêt malgré la rapide et impressionnante intervention des pompiers et d’autres services de sécurité sans lesquels on aurait assisté à bien pire encore. On ne cesse de le répéter, la prudence notamment en cette période propice aux incendies, mais avec le nombre de fumeurs en circulation et qui n’attendent pas la pause pour en griller une, les règles ne seront jamais totalement respectées. on ne peut toutefois rester les bras croisés en attendant que cela se passe, mais ajouter une interdiction de plus à l’égard des automobilistes, celle de ne plus fumer au volant, est-ce une mesure qui servirait à quelques chose ? On en doute beaucoup…

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]