Bouches-du-Rhône : la journée "burkini" au centre aquatique annulée

Bouches-du-Rhône : la journée "burkini" au centre aquatique annulée

Une piscine de l'université du Colorado, aux États-Unis, le 27 octobre 2015 (photo d'illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 09 août 2016 à 13h45

- Après la polémique suscitée par l'opération, le maire des Pennes-Mirabeau et le responsable de la base de loisirs ont signé un communiqué commun. Les élus de droite et d'extrême droite s'en réjouissent.

-

"Je compte sur vous pour (...) ne pas venir en deux-pièces", "burkini" et "jilbeb" (vêtement islamique) autorisés : les consignes données par une association de femmes des quartiers Nord de Marseille pour passer une journée dans un parc aquatique privatisé pour l'occasion avaient fait bondir, mercredi 3 août, des élus de droite et d'extrême droite. Le responsable du centre et le maire des Pennes-Mirabeau (Bouches-du-Rhône) ont finalement décidé d'un commun accord, selon l'édile, de ne pas louer les installations à l'association Smile 13, organisatrice de l'événement. "Nous en avons discuté, a expliqué le maire divers gauche Michel Amiel sur France Bleu Provence, le responsable du centre aquatique n'avait plus de nouvelles de l'association depuis plusieurs semaines, il n'avait pas mesuré l'émotion que l'organisation de cette manifestation pouvait susciter".

Toujours selon le maire des Pennes-Mirabeau, le responsable du Speedwater Park ne souhaitait pas prendre seul la décision d'annuler l'événement. C'est pourquoi les deux hommes ont signé un texte commun afin d'expliquer les raisons de l'annulation. "C'est une bonne décision qui calme le jeu, a expliqué l'édile. On a vu des réactions sur les réseaux sociaux complètement outrancières, islamophobes, xénophobes, racistes, ce que je condamne totalement, mais vu les circonstances, il faut aller dans l'apaisement".



"VICTOIRE DES PATRIOTES"

L'annonce de l'événement avait fait réagir des élus de droite et d'extrême droite de la région. La députée Les Républicains (LR) des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer avait publié l'affiche sur Twitter en l'accompagnant d'une tribune pour la dénoncer. Et se réjouit désormais de l'annulation de la journée. "Nous ne devons plus jamais céder", a-t-elle martelé.




Dans un communiqué intitulé "fini le 'vivre-ensemble', place au vivre avec le communautarisme islamique !", le sénateur-maire FN des 13e et 14e arrondissements de Marseille Stéphane Ravier estimait, pour sa part, que "cette journée islamique démontre qu'au-delà des discours rassurants des autorités musulmanes, un certain nombre de musulmans se coupent volontairement de notre modèle républicain, et se mettent d'eux-mêmes à l'écart de notre société". Lui aussi, s'est empressé d'applaudir la décision du responsable du centre aquatique. Il a salué "une victoire des patriotes".



Dans un communiqué, publié sur Facebook le 6 août, l'association Smile 13 avait tenu à "clarifier un certain nombre de points". Selon elle, il s'agissait d'offrir "une journée de loisirs et de détente à des femmes et des enfants qui, quelles que soient leur appartenance et leurs affinités, toutes confessions confondues, ont en commun une certaine notion de la pudeur, sans porter de jugement sur celles et ceux qui ne la partageraient pas". Elle s'était dite "triste et inquiète d'assister au déferlement de haine raciste, de grossièretés et de menaces".
 
70 commentaires - Bouches-du-Rhône : la journée "burkini" au centre aquatique annulée
  • Il y a une raison au manque d'informations programmé, les journalistes veulent garder leurs 7500E annuels d'abattement sur impôts que Sarkozy avait supprimé et que Hollande a remis dès le mois d'Octobre suivant son élection .et que le bleu marine supprimera ainsi que 85% d assos de chômeurs ,payées par les travailleurs ... cqd

  • Pour nous les shorts de bain sont interdit dans nos piscines....
    cqfd

  • avatar
    MV8896  (privé) -

    que de temps perdu en polémiques qui ne devraient pas exister : l'épicerie générale qui ne vend que hallali, vouloir imposer le burkini etc…etc… et après on entend dire que le français est raciste. NON il n'est pas raciste mais il ne veut pas qu'on l'emm….chez lui. Pas difficile à comprendre pourtant ??? Pourquoi ose t on se permettre chez nous ce qui nous est strictement interdit ailleurs. ça devient dément tout ce qu'on OSE se permettre sur notre sol.

    Ces épiceries ne sont pas communales !
    cqfd

  • très bonne décision il faut éviter ce genre d'initiatives qui facilitent le communautarisme Attention à de genre d'associations soi-disant culturelles et de loisirs qui sont , en faits, bien cultuelles ...tout en disant le contraire.

  • avatar
    jaunedeuf  (privé) -

    Tiens, tiens, il y a donc des élus qui ont du bon sens et du courage ?
    Inespéré.......

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]