Berger (CFDT): "Passer à la hussarde" sur le code du travail ne "marchera pas"

Berger (CFDT):

Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, avec le candidat d'En Marche! Emmanuel Macron, à Paris, le 20 avril 2017

A lire aussi

AFP, publié le mardi 16 mai 2017 à 08h51

Berger (CFDT): "Passer à la hussarde" sur le code du travail ne "marchera pas"

"Passer à la hussarde" sur le code du travail "ne marchera pas", a lancé le leader de la CFDT, Laurent Berger, à Emmanuel Macron, invoquant d'autres leviers pour l'emploi comme "la cogestion dans les entreprises", dans un entretien publié mardi dans le quotidien Les Echos.

"Une réforme hâtive du code du travail serait contre-productive", a prévenu le secrétaire général de la CFDT, soulignant le caractère "indispensable" du "temps de la concertation".

"Si Emmanuel Macron veut passer à la hussarde, ça ne marchera pas", a mis en garde Laurent Berger, alors que le chef de l'Etat envisage de réformer le code du travail rapidement par ordonnances. 

"Il se trompe s'il croit" que cela "lui permettra d'éviter un conflit social", a-t-il insisté, appelant le gouvernement à "jouer la transparence et la concertation", à "donner du sens à son projet".

"Une réforme du code du travail à elle seule ne va pas créer de l'emploi", a-t-il ajouté. 

Citant d'"autres leviers essentiels pour développer l'emploi", comme les "investissements massifs dans la transition écologique" ou la "formation professionnelle", le numéro un de la CFDT a insisté sur le "développement de la cogestion dans les entreprises", un sujet "évoqué" par M. Macron pendant la campagne.

M. Berger a par ailleurs demandé une "évaluation" des "nombreuses réformes" lancées ces dernières années pour lutter contre le chômage ("rupture conventionnelle, nouvelles procédures pour les plans sociaux, restauration des marges des entreprises"). 

"Même chose sur les indemnités prud'homales que le président veut plafonner", a-t-il ajouté. 

"Ne faudrait-il pas d'abord mesurer" les résultats du "barème indicatif" mis en place dans la loi Travail, s'est interrogé M. Berger, en attente de la "démonstration de l'efficacité d'un plafonnement". Et selon lui, "le préjudice subi doit être réparé intégralement".

 
42 commentaires - Berger (CFDT): "Passer à la hussarde" sur le code du travail ne "marchera pas"
  • "Une réforme du code du travail à elle seule ne va pas créer de l'emploi", a-t-il ajouté.
    Non, ce n'est pas pour créer de l'emploi mais d'abord pour licencier plus facilement et ensuite embaucher à moindre coût. Nul besoin d'être secrétaire général pour comprendre les intentions.

  • la cfdt c'est la roue de secours de la droite pour casser plus le code du travail et mettre a genoux les travailleurs il signe toujours tous exp(la loi travail)

  • après avoir appelé a voter pour Macron , il a bon dos maintenant !!!

    LeSoudeur  (privé) -

    Je crois que vous n'avez pas bien lu cet appel public, il appelait très clairement à voter contre le FN (c'était son titre) et d'ailleurs cet appel de la CFDT indiquait clairement dans sa conclusion :
    "Voter contre Marine Le Pen c’est voter pour la démocratie.
    Ce n’est pas donner un chèque en blanc à Emmanuel Macron. La CFDT saura rappeler à celui-ci l’exigence de réconcilier un pays profondément divisé par une politique porteuse de progrès social pour tous.
    Aujourd’hui, l’urgence est de faire barrage au Front national."
    Il n'y a donc d'incohérence que pour les personnes qui ont intérêt à dénigrer la CFDT.

    Non LeSoudeur ce que vous dites est faux, Laurent Berger de La CFDT a très clairement appelé à voter Macron.... Il a même ajouté : "L'abstention, c'est une demi-voix pour Marine Le Pen" ! Le siège parisien de la CFDT a même été vandalisé juste après l'appel de Berger à voter Macron !

  • La CFDT, déclarée joyeusement et en choeur 1er syndicat de France par les médias partisans, qui ont juste oublié de dire aux Français que c'est avec plus de 90 % d'abstention aux dernières élections professionnelles, alors là je me marre !

    LeSoudeur  (privé) -

    C'est une vraie belle manipulation à deux niveaux :
    -1- les résultats ne sortent pas de "médias partisans" mais de la collecte des RÉSULTATS OFFICIELS des élections professionnelles dans le secteur privé de 2013 à 2016, soit sur les 4 années que le Code du Travail prévoit entre deux élections professionnelles consécutives. Ces résultats servent à mesurer la représentativité des syndicats dans l'ensemble des branches pour la négociation des accords nationaux interprofessionnels, dans chacune des branches professionnelles pour la négociation des conventions collectives et dans chaque entreprise pour la négociation des accords d'entreprises dont les négociations annuelles et triennales rendues obligatoires par le Code du Travail.
    -2- le taux d'abstention que vous citez existe bien mais ne concerne que les élections pour les très petites entreprises de 1 (un) à moins de 11 salariés (TPE) où il n'est prévu aucune représentation des salariés. Hors TPE, sur 8.742.000 inscrits, il y a eu 5.333.000 votants. Le taux moyen de participation est donc de 61%.

    Mais oui LeSoudeur, mais oui, c'est comme pour Emmanuel Macron dont tous les médias nous chantent en choeur qu'il s'agit d'une brillante victoire, le hic, c'est qu'il a été élu avec seulement 43,6 % des voix des électeurs et sur ces 43,6 %, beaucoup l'ont choisi par défaut uniquement pour faire barrage au Front National ! 24% des électeurs ne se sont pas déplacés le 7 mai. Par ailleurs, plus de 4 millions d'électeurs ont glissé un bulletin blanc ou nul dans l'urne..... Alors s'il y a "manipulation", elle n'est certainement pas de mon côté et en ce qui concerne la CFDT, si les salariés veulent continuer à se faire berner par une organisation de défense des intérêts des salariés qui n'en a que le nom, qui n'hésite jamais à brader les droits des salariés pour un plat de lentilles et pour que leurs dirigeants successifs soient recasés à de bons postes grassement rémunérés sur le dos des contribuables, grand bien leur fasse !

    CFDT 1er syndicat de France ? Ambiguïté à lever ?

    Les salariés du secteur non privé (SNCF par exemple), d'après ce j'ai compris peut-être à tord, n'entreraient dans le décompte victorieux !

  • ouh la la! des menaces de Berger? j'en tremble déja!

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]