Benoît Hamon lance son mouvement politique pour "refaire la gauche"

Benoît Hamon lance son mouvement politique pour

Benoît Hamon en campagne présidentielle à Carmaux, le 21 avril 2017

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 01 juillet 2017 à 09h12

Quelques 15.000 personnes sont attendues samedi sur la pelouse de Reuilly pour le lancement du "Mouvement du 1er juillet".

Battu à la présidentielle avec un score historiquement bas pour un candidat socialiste, Benoît Hamon se remet en selle. L'ex-prétendant à l'Élysée, désavoué par une partie du camp socialiste qui lui a préféré le dissident Emmanuel Macron, fonde son propre parti politique, baptisé temporairement le "Mouvement du 1er juillet" et destiné "à toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans une gauche nouvelle, citoyenne, intellectuelle, sociale, écologiste et européenne, qui invente des solutions de progrès face aux grandes évolutions du monde". L'objectif est de secouer les lignes à gauche et de se détacher de la ligne officielle du PS. L'inauguration de ce micro-parti aura lieu samedi après-midi, à partir de 13h30, à Paris. 

Au programme : des prises de parole de représentants de la société civile et du monde politique, un "procès citoyen" sur le thème de l'alimentation, des "ateliers" pour inventer "de nouvelles formes et de nouveaux outils pour reprendre le pouvoir". Benoît Hamon est attendu pour un discours à 17h30. Pas de grandes surprises parmi les personnalités politiques annoncées comme participant à l'événement. Benoît Hamon pourra compter sur des soutiens de longue date, comme les écologistes Yannick Jadot et Cécile Duflot ou encore les anciens ministres Philippe Martin et Dominique Bertinotti.

- Recentrage à gauche -

À travers cette initiative, le vainqueur de la primaire prend ses distances avec le PS, sans toutefois couper les ponts. Dès le lendemain de la présidentielle, Benoît Hamon, largement battu avec seulement 6,3% des suffrages, avait rapidement annoncé le lancement prochain de son propre mouvement politique, résolument "transpartisan". Le socialiste et son entourage insistent sur le terme de mouvement politique, et non de parti, car, d'après eux, leur formation n'a pour l'instant pas vocation à présenter des candidats aux élections. "Dire que l'on crée un nouveau parti, c'est déjà fermer des portes", a  ainsi expliqué Benoît Hamon. Il n'empêche que la démarche de créer une nouvelle force gauche se veut "durable", "massive" et "populaire". "Le mouvement du 1er juillet sera un mouvement citoyen, populaire et décentralisé, et l'objectif est qu'il soit le plus grand possible", avait expliqué Benoît Hamon à Mediapart.

Pour les futurs adhérents, le ralliement a été conçu pour être le plus simple possible : "L'adhésion sera extrêmement simple, avec différents degrés d'investissement possibles, et l'on pourra le rejoindre en un clic". Une initiative qui rappelle celles de Jean-Luc Mélenchon avec La France insoumise ou encore d'Emmanuel Macron avec En Marche!, même si Benoît Hamon reproche à ces deux mouvements de ne pas être assez démocratiques.

 
138 commentaires - Benoît Hamon lance son mouvement politique pour "refaire la gauche"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]