Bac 2016 : les oraux de rattrapage repoussés à cause du ramadan ?

Bac 2016 : les oraux de rattrapage repoussés à cause du ramadan ?

Des lycéens en pleine épreuve de philosophie du baccalauréat, le 15 juin 2016 à Strasbourg. (Illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 02 juillet 2016 à 19h59

- Alors que l'Aïd-el-Fitr pourrait tomber cette année le premier jour des épreuves de rattrapage du bac, la Maison des examens demande aux chefs d'établissement de repousser au lendemain le passage des élèves célébrant la fin du ramadan. -

Tout comme pour le début du ramadan, la fin du mois de jeûne est défini par l'observation du ciel et de la lune.

La fête de l'Aïd el-Fitr devrait tomber cette année le 5 ou le 6 juillet, soit le premier jour des oraux de rattrapage du baccalauréat.

Afin que les élèves musulmans pratiquants puissent célébrer cette fête religieuse comme il se doit, la Maison des examens, un service interacadémique qui gère l'organisation du baccalauréat de la région Île-de-France, a envoyé le 30 juin un courrier aux proviseurs des lycées pour leur demander de "s'assurer de la présence effective" des élèves convoqués le 6 juillet rapporte vendredi 1er juillet Le Parisien. "Ceux invoquant la fête de l'Aïd el Fitr devront être reconvoqués le lendemain (soit le 7 juillet). Vous voudrez bien indiquer le plus rapidement à mes services le nombre de candidats concernés", explique la note, signée du directeur de la Maison des examens, Vincent Goudet.

"INCONCEVABLE"

La consigne passe mal auprès de certains responsables. "Ce genre de notes peut créer une belle pagaille, d'autant qu'elle contient beaucoup de non-dits, explique Philippe Tournier, le secrétaire général du syndicat national des chefs d'établissements SNPDEN, au Parisien. Faudra-t-il qu'on demande un à un à nos élèves s'ils font l'Aïd ? C'est inconcevable. Et si tous les élèves nous disent oui, parce qu'ils préfèrent avoir une journée de plus pour réviser, que va-t-on faire ?" s'alarme-t-il.

Des inquiétudes balayées par la Maison des examens, selon qui cette hypothèse est "peu probable". Selon le service interacadémique, cette note "répond à des questions posées par des établissements, en fonction des circulaires en vigueur". Néanmoins, pour Nicolas Cadène, rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, "'il n'y a pas lieu pour la Maison des examens de proposer une éventuelle adaptation en mont, qui assigne les élèves à leurs pratiques religieuses."

 
139 commentaires - Bac 2016 : les oraux de rattrapage repoussés à cause du ramadan ?
  • la chienlit , la laicité mise a mal

  • le catastrophisme d'une gauche en perdition qui entraine la France dans son sillage. Jamais au cours de notre histoire on n'aura constaté autant d'inconscience . Sus au FN , Sus aux extrêmes, c'est tout ce que l'on sait dire dans ce pays dont on abandonne les valeurs qui ont fait sa gloire et son histoire au profit d’intérêts d'une poignée d'irresponsables. Jamais on était allé aussi loin dans le misérabilisme; toutes les religions ont été représentées et pratiquées sur notre sol, par des gens qui se sont intégrés en faisant la part des choses et en respectant leur pays d'accueil; Jamais iune religion n'a fait preuve d'autant de revendications d'exigences pour s'imposer et supplanter toutes les valeurs les us et les coutumes qui font l'identité de notre pays. Musulmans de France vivait votre religion chez vous dans vos maisons. Ma

    Amusant, tu tape sur la gauche alors que cette directive est de la droite...

  • Il est interdit de feter Noël par une creche dans les lieux publiques (ecoles, mairies) au nom de la laïcité.
    Mais pas de decaler un examen pour feter une particularite de la religion musulmane?

    Et oui, c'est ça la laïcité !

    Le laïcité, garantie par l'Etat lui-même, c'est la liberté de conscience, la liberté de culte, mais cela entraine que l'Etat doit être neutre, en ne prenant aucune mesure particulière pour une religion.

    D'où l'interdiction des crèches dans les établissements publics (pas les lieux publics...). Même si cette mesure est pour moi idiote : ces crèches ne posaient aucun problème jusqu'à ce que quelques-uns râlent contre cette atteinte à la laïcité (ironie du sort, ces quelques-uns étaient au départ de gauche !). Résultat des courses, l'Etat a du se retrancher sur les fondamentaux de la laïcité, à savoir rien qui puisse favoriser une religion sur une autre dans les établissements publics, donc interdiction...

    Et cette directive de 2004 répond tout à fait à cette neutralité attachée à la laïcité : elle s'applique à toutes les religions, hier la religion juive, aujourd'hui les musulmans (qui me semble-t-il, n'ont rien demandé). Où est le problème ?

    Au demeurant, il me semble bien qu'il n'y a aucune de nos lois faisant référence à une religion particulière.

  • C'est une demande de la Maison des examens (sous tutelle des Académies, donc l'Etat) !! Une demande ..... On attend une réponse .....

    Il n'a jamais été écrit que c'est accordé et ce n'est pas écrit non plus que c'est à la demande des élèves musulmans ...
    On demande juste aux chefs d'établissements de se renseigner et s'assurer que tous les élèves soient présents.

    Ne dites rien, marine,
    c'est quelques centaines de milliers de voix de plus pour vous en 2017 ...

    ils sont tous excellents, et pas qu'en France!!

  • Bêtement, je pensais que nos écoles publiques étaient laïques... sans signe distinctif de religion. Nous sommes en France ou dans un pays musulman ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]