Attentats du 13 novembre : un deuxième kamikaze identifié

Attentats du 13 novembre : un deuxième kamikaze identifié

Les agents de la DGSE pensent avoir identifié l'un des kamikazes du Stade de France, révèle Le Parisien le 18 janvier 2017. (Photo d'archives)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 18 janvier 2017 à 09h40

Les agents de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) pensent avoir identifié l'un des terroristes qui s'est fait exploser le 13 novembre 2015 aux abords du Stade de France. Il s'agirait d'un Irakien d'une vingtaine d'années, en provenance de Mossoul, révèle le Parisien mercredi 18 janvier.



Le soir du 15 novembre 2015, vers 21h20, ils ont donné le coup d'envoi de l'attaque terroriste la plus vaste et la plus meurtrière de la France contemporaine.

Trois hommes, dont un Français, se font exploser dans les rues qui entourent le Stade de France, où se déroule une match amical auquel assiste François Hollande. Aujourd'hui, les enquêteurs pensent y voir un peu plus clair concernant l'identité d'un deuxième kamikaze. Pendant longtemps, il n'a eu qu'un identité provisoire, celle d'un passeport syrien retrouvé déchiqueté sur le lieu de l'explosion. La piste remontait jusqu'à l'île grecque de Leros, où le terroriste était arrivé le 3 octobre 2015, parmi des migrants.

5.000 DOLLARS ET DES MOUTONS

Selon des documents de la DGSE datés de janvier et février 2016, mais déclassifiés récemment et versés au dossier d'instruction, le terroriste est un Irakien âgé d'une vingtaine d'années nommé Ammar Ramadan Mansour Mohamad al Sabaawi. D'origine rurale, il avait emménagé dans la ville de Mossoul, en Irak, passée sous la domination de l'Etat islamique en 2014. Les espions français assurent que sa famille a reçu 5.000 dollars, payés en dinars irakiens, et un troupeau de moutons après l'attentat. Cependant, les cadres du groupe jihadiste n'auraient pas évoqué l'attentat de Paris, mais plutôt une mission suicide à Bagdad.

Les enquêteurs dressent le portrait d'un jeune homme éduqué, qui a mené sa scolarité jusqu'à la fin du lycée. Il avait quatre frères, dont deux auraient rejoint les rangs de l'Etat islamique. La DGSE estime d'ailleurs que l'un d'entre eux a réussi a gagner l'Europe pour y commettre des attentats.

 
52 commentaires - Attentats du 13 novembre : un deuxième kamikaze identifié
  • Comme nos gouvernants ,vous fermez les yeux sur ce qui se passe dans ce pays ,Ce n'est pas en boycottant les sujets que vous changerez le cour des évènements.Tous ces personnes n'ont apportés que des em....à la France ,les 4000 s ont été donnés par les renseignements de l'antiterrorisme
    Encore un qui pourrait finir de garnir nos prisons....Quel sanction exemplaire pour tous ces indésirables ...Nous ne sommes pas au bout de nos peines avec les 4000 fichiers s qui circulent chez nous et en europe...Encore un qui doit avoir double nationalité pour pouvoir aller et venir en toute liberté....

  • avatar
    memoire_solide  (privé) -

    Un kamikaze est un aviateur japonais. Rien à voir avec ce gentil garçon.

  • voila leur force,on endoctrine une âme faible en jouant sur le fait que si il se fait péter sa famille sera dédommager pour son sacrifice et quel vivra heureuse (ce qui est énorme pour ces personnes qui n'ont jamais rien eu)en attendant ceux qui commande ces actes sont bien tranquille dans leur maison avec leur femme est enfants en regardant la tele qu'il interdise au autre de regarder de peur que ca leur ouvre les yeux.cela sans incriminer les religions ca marches pour toute les religions ces faits existe depuis la nuit des temps "ont obtient tout des gens qui n'ont plus rien a perdre"ps dsl pour les fautes

  • Sans vouloir critiquer les services de renseignements qui ne font qu'avec les moyens qu'on leur donne et l'arsenal législatif, je constate que pour déterminer (avec peu de certitudes) l'identité d'un kamikaze, si j'extrapole sur le nombre de "migrants" entrés en France, comment prévenir d'autres attentats puisqu'on ne sait même pas qui entre en France. Je pense que ce problème sera éludé lors des élections à l'élection dans un prochain temps et aux 2 tours à la présidentielle ! Mais cela ne gêne pas les politiques !

  • avatar
    LeSoudeur  (privé) -

    A lire les commentaires, presque tous axés sur les migrants, on en oublierait que plus de 90% des auteurs des attentats en France étaient soit Français, soit Belges. Cette focalisation n'est pas le fait du hasard, elle entre dans la propagande politique pour les prochaines élections de certains partis, un en particulier. A cela s'ajoute une désinformation sur les "privilèges" dont les migrants bénéficieraient en France. Quand j'ai osé écrire que Calais ou la place Stalingrad montrait qu'ils n'étaient pas si prioritaires que ça pour les logements, ça n'a pas été publié.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]