Attentats : depuis sa cellule, Nemmouche conseillait à Abdeslam de se taire

Attentats : depuis sa cellule, Nemmouche conseillait à Abdeslam de se taire

Photomontage de Mehdi Nemmouche et Salah Abdeslam.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 21 mai 2016 à 10h50

- Le seul survivant du commando des attentats du 13 novembre communiquait avec le tireur présumé du musée juif de Bruxelles lorsqu'ils étaient dans la même prison à Bruges. -

La première audition en France de Salah Abdeslam vendredi 20 mai a tourné court : le seul membre encore en vie des commandos jihadistes du 13 novembre a refusé de s'exprimer devant les juges d'instruction.

"Il avait pourtant envie de s'expliquer" avait assuré son avocat Frank Berton. "Il a également refusé de préciser les raisons le conduisant à faire un tel usage de son droit au silence" et même "de confirmer les déclarations qu'il avait précédemment faites devant les policiers et devant le juge d'instruction belges".

"Salah Abdeslam est maître du moment qu'il choisira pour parler, l'important c'est qu'il parle et qu'il parle avant son procès", a justifié son avocat devant les journalistes. Mais selon le parquet, le suspect-clé n'a pas pris l'engagement de s'exprimer dans l'avenir. Pourtant, lors de sa mise en examen, Me Berton avait affirmé qu'il s'expliquerait "ultérieurement", de quoi susciter un espoir de vérité chez les parties civiles qui doivent être reçues pour la première fois par les juges d'instruction du 24 au 26 mai à Paris.



DES RÉPONSES "DIFFICILEMENT AUDIBLES"

Depuis les attentats de Bruxelles du 22 mars, le jeune homme mis en examen pour assassinats terroristes n'a plus collaboré avec la justice française ou belge. Pourquoi ? Alors que son avocat estime que la vidéosurveillance 24h sur 24 dans sa cellule pose "un énorme problème", poussant le terroriste présumé à ne pas vouloir "collaborer avec l'institution judiciaire", une source proche du dossier a révélé à l'AFP qu'Abdeslam aurait gardé le silence sur le conseil de Mehdi Nemmouche, confirmant ainsi des informations des médias belges.

Le tireur présumé du musée juif de Bruxelles et l'homme-clé des attentats parisiens ont en effet tous deux été incarcérés à la prison de Bruges, avant que ce dernier soit transféré à celle de Beveren le 18 avril avant d'être remis à la France. Ils ne sont pas voisins immédiats de cellule et sont à l'isolement, mais les deux détenus peuvent communiquer entre eux, en élevant la voix, affirment les gardiens, qui reconnaissent leur voix, tout en précisant que les réponses d'Abdeslam sont "difficilement audibles". Nemmouche "conseille à Abdeslam de garder le silence et de ne plus parler avec la police (belge) et son avocat car il sera envoyé en France pour y être jugé", selon une source proche du dossier rapportant les propos des gardiens aux policiers.

Selon la même source, Mehdi Nemmouche a également informé Salah Abdeslam des attentats de Bruxelles et du déroulement des opérations policières en cours via les médias audiovisuels, en précisant que "Brahim et Sofian sont morts à l'aéroport". Derrière les prénoms Brahim et Sofian, les enquêteurs en déduisent que Nemmouche connaît probablement deux des trois jihadistes de l'aéroport de Bruxelles : Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui, alias Soufiane Kayal. Ce dernier, possible artificier des attentats du 13 novembre à Paris, et Nemmouche ont tous les deux été identifiés comme des geôliers d'ex-otages français en Syrie.

QUEL RÔLE ?

Le silence d'Abdeslam n'aide pas les enquêteurs, qui "n'ont que lui sous la main" soulignait l'avocat Gérard Chemla, qui défend une cinquantaine de victimes et leurs proches, en milieu de semaine. "Il peut aider s'il collabore, soit pour confirmer des éléments, soit pour donner de nouvelles pistes" estimait l'avocat, tout en affirmant qu'il ne fallait pas attendre des "''révélations sensationnelles", notamment parce qu'à ses yeux, "les investigations sont allées déjà très loin", avec le démantèlement du réseau, "bien décimé".

Quel rôle tenait vraiment Abdeslam dans les attentats ? Il apparaît comme un acteur central de l'expédition meurtrière du 13 novembre : c'est lui qui a déposé les trois kamikazes du Stade de France avant d'être exfiltré vers la Belgique. Avant les attentats, il a loué des véhicules et des planques en région parisienne. Dans les mois qui précèdent, il avait multiplié les voyages pour convoyer des membres du réseau à travers l'Europe. Ami d'Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attaques et tueur des terrasses, il a probablement partagé de nombreux secrets avec lui.

Interrogé au moins à deux reprises en Belgique, Abdeslam s'était pourtant présenté comme un pion aux commandes de son frère Brahim et d'Abaaoud, "responsable" selon lui des tueries. Il avait assuré avoir fait "machine arrière" alors qu'il aurait dû se faire sauter au Stade de France. Mais il avait menti en affirmant n'avoir vu Abaaoud qu'une fois alors qu'ils ont été compagnons de délinquance à Molenbeek.

 
36 commentaires - Attentats : depuis sa cellule, Nemmouche conseillait à Abdeslam de se taire
  • avatar
    Caton_lancien  (privé) -

    Monsieur Abdeslam a des exigences pour ses conditions de détention alors qu'il relèverait d'être expédié dans une basse fosse jusqu'à la fin de ses jours...

  • "Depuis sa cellule, Nezmoche conseillait à Abdeslam de se taire"
    Ah Bon !!! Et alors ? Si on voulait le faire parler, cela pourrait prendre au moins 10 longues minutes.

  • C'est lamentable, il ne parlera jamais
    c'est du temps et de l'argent de perdu
    il n'y avait qu'une solution, c'est dur à dire mais il fallait l'abattre comme les autres
    et dire que celà va durer pendant des années
    nou

  • Si il reste dans la droite ligne de sa religion, il n'a pas à répondre aux questions des infidèles. La commission d'un juge adjoint de sa religion aurait de fortes chances de permettre une communication .

  • comment ce fait il que l'on puisse encore se servir d'un téléphone depuis les cellules ?, déjà que ces assassins coûtent très cher aux français, il serait utile et nécessaire de ne pas les maintenir dans "des hôtels de luxe", pour des bêtes féroces comme ces terroristes des "tanières" seraient une incarcération juste et équitable.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]