Attentats de Paris : Jawad Bendaoud a tenté d'incendier sa cellule

Attentats de Paris : Jawad Bendaoud a tenté d'incendier sa cellule

Jawad Bendaoud interviewé par BFMTV le soir de son arrestation le 18 novembre 2015.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 17 septembre 2016 à 15h48

- Jawad Bendaoud, surnommé "le logeur de Daesh", a tenté d'incendier la cellule où il est incarcéré depuis le mois de novembre 2015. Il est soupçonné d'avoir prêté son appartement à des membres du commando des attentats du 13 novembre.

-

Jawad Bendaoud a tenté de d'incendier sa cellule vendredi 16 septembre selon une information révélée par LCI et 20Minutes. Les faits ont eu lieu à la suite d'une fouille dans sa cellule durant laquelle une carte SIM et un chargeur ont été découverts, détaille 20Minutes. Interrogé par le quotidien, Philippe Khun, délégué régional du syndicat pénitentiaire SPS indique qu'après la fouille, "le détenu annonçait qu'il allait 'faire quelque chose de sale'". Le feu éteint, Jawad Bendaoud s'en est pris à la fenêtre de sa cellule. Il a ensuite été placé dans une cellule anti-suicide où il a passé la nuit.

Selon LCI, Jawad Bendaoud protestait contre la lenteur du personnel pénitentiaire à le placer dans une autre aile de la prison. A l'isolement depuis le début de son incarcération, Jawad Bendaoud a obtenu la levée de cette disposition, mais la décision n'a toujours pas été appliquée, commente Le Parisien.

Placé en détention provisoire à la maison d'arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis) depuis le 27 novembre 2015, il est soupçonné d'avoir hébergé dans son appartement de la rue Corbillon à Saint-Denis des membres du commando des attentats du 13 novembre, théâtre de l'assaut mené par le Raid mercredi 18 novembre. Jawad Bendaoud était devenu la risée du web et le personnage central de nombreux détournements après son étonnante intervention sur BFMTV alors que la police s'apprêtait à l'arrêter mercredi 18 novembre dans la soirée. "On m'a demandé de rendre service, j'ai rendu service, je n'étais pas au courant que c'était des terroristes", avait-il déclaré. Depuis surnommé "le logeur de Daesh", Jawad Bendaoud, mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" a toujours clamé son innocence. La justice se dirigeait vers un allègement des charges retenues contre lui, jusqu'à la découverte de son ADN sur un ruban adhésif ayant servi à la fabrication du gilet explosif découvert dans l'appartement de la rue Corbillon.

Ce n'est pas la première fois que Jawad Bendaoud est confronté à la justice. En 2008, "le logeur de Daesh" avait été condamné à huit ans de prison pour "coups mortels et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner".
 
200 commentaires - Attentats de Paris : Jawad Bendaoud a tenté d'incendier sa cellule
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]