Attentat déjoué: le terrorisme s'invite dans la campagne

Chargement en cours
 Le procureur de Paris François Molins fait le point sur l\

Le procureur de Paris François Molins fait le point sur l'enquête sur les attentats menaçant des candidats à la présidentielle lors d'une conférence de presse le 18 avril 2017 à Paris

1/4
© AFP, Martin BUREAU
A lire aussi

AFP, publié le mercredi 19 avril 2017 à 11h54

Attentat déjoué: le terrorisme s'invite dans la campagne

Après l'arrestation mardi de deux hommes, soupçonnés de vouloir perpétrer une attaque "imminente", le terrorisme s'invite dans la campagne, à quatre jours du premier tour de la présidentielle, estime mercredi la presse.

"Une fin de campagne sous la menace", titre en Une Libération pour qui "le terrorisme s'invite dans la campagne".

Une opinion partagée par Le Parisien et son éditorialiste Stéphane Albouy qui écrit : "la campagne avait jusqu'ici été épargnée par cette menace. Elle vient de se rappeler à nous".

Et Le Figaro de titrer : "une menace terrorisme sur la présidentielle". 

"La menace terroriste hantait depuis des mois la campagne électorale. Ce projet d'attentat déjoué va sans doute remettre la lutte contre le djihadisme au coeur de cette fin de campagne", estime Yves Thréard, du Figaro.

"Depuis des mois, la crainte nous habite que la campagne présidentielle soit l'occasion d'une attaque terroriste", reconnaît Guillaume Goubert, dans La Croix. "Voilà que ressurgit la menace", s'inquiète Hubert Coudurier, du Télégramme. 

Pour Stéphane Siret, de Paris Normandie, "le terrorisme s'est subitement rappelé hier à la mémoire collective". 

- 'Vigilance' -

Cette double arrestation "replace la question de la sécurité au cœur du débat alors que ce thème n'avait plus une place privilégiée dans les réunions et meetings", relève Hervé Chabaud, de l'Union/L'Ardennais.

"La sécurité dans la campagne pourrait ressurgir au cours des derniers jours", confie Yolande Baldeweck, de l'Alsace.

Après le constat, certains éditorialistes comme Xavier Brouet, du Républicain Lorrain, se demandent si "l'irruption du risque terroriste dans la campagne" ne va pas "peser sur son issue ?".

Didier Rose, des Dernières Nouvelles d'Alsace, pense pour sa part que "si près du premier tour, la menace terroriste brouille un peu plus le débat de fond dans la présidentielle". La campagne a pris "un tournant inattendu", souligne Denis Daumin, de La Nouvelle République du Centre-Ouest.

"Sans céder à l'intimidation, les candidats sauront-ils se montrer à la hauteur de l'enjeu ?", s'interroge Rémi Godeau dans L'Opinion.

En tout cas, pour Hervé Chabaud (L'Union/L'Ardennais), la campagne doit continuer : "Il ne s'agit pas de changer quoi que ce soit aux programmes initiés. Ce serait un acte de faiblesse et une preuve de capitulation devant les intimidations", prévient-il. 

"Cette double arrestation montre une chose : la vigilance reste plus que jamais de mise au sein des services de sécurité" se félicite, comme d'ailleurs tous ses confrères, Christophe Bonnefoy, du Journal de la Haute-Marne. 

"Le travail de la DGSI et autres unités liées à l'antiterrorisme, est rassurant. On en a bien besoin", conclut l'éditorialiste.

 
12 commentaires - Attentat déjoué: le terrorisme s'invite dans la campagne
  • Pourquoi toute cette intox , cette manip , pour dire que c'était un attentat axé sur des candidats ou la campagne électorale alors qu'ils étaient dans le collimateur depuis plusieurs mois ? personne n'a l'air de le savoir ... sauf qu'on en profite pour influencer les électeurs ( jusqu'à envoyer les photos des suspects ) c'est abject !
    Tout est vraiment travesti intentionnellement et à souhait ! les Français se laisserons t'ils abusés encore une fois ...?!

  • ils étaient visiblement surarmés, ils faisaient attention de ne pas être filés, ils avaient des armes puissantes et avec des balles engagées, ils avaient de quoi fabriquer des bombes etc, etc aux dire des journalistes ils étaient prêts a passés à l'acte... Et bing ils se font goler sans un coup de feux, vous allez me dire tant mieux oui certes mais ...... Ca interroge un peu non ?

  • honte sur ce gouvernement qui a préféré donner la légion d'honneur à des stupides bobos en tous genres plutot qu'à F Mollins

  • Oui , car ils sont appatés de campagne !!!!

  • moi j'y crois pas à cet attentat

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]