Attentat déjoué : ce qu'il faut retenir de la déclaration de François Molins

Attentat déjoué : ce qu'il faut retenir de la déclaration de François Molins

François Molins, le 9 septembre 2016, à Paris

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 09 septembre 2016 à 18h55

Au lendemain des arrestations à Boussy-Saint-Antoine, le procureur de la République François Molins a indiqué ce vendredi 9 septembre que le commando terroriste était composé de jeunes femmes "totalement réceptives à l'idéologie mortifère" de Daesh. "L'organisation terroriste utilise non seulement des hommes mais des femmes, de jeunes femmes, qui font connaissance et nouent leur projet de manière virtuelle", a t-il expliqué au sujet des trois jeunes femmes interpellées. Le procureur a indiqué que ces tentatives d'attaques étaient "téléguidées" par un donneur d'ordre localisé dans la zone irako-syrienne.

François Molins a également indiqué qu'une adolescente de 15 ans, fille d'une des trois femmes appartenant au commando qui s'apprêtait selon les autorités à commettre un attentat "déjoué" par la police, a été interpellée vendredi matin. "Ce (vendredi) matin, à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), la fille aînée d'Amel S., susceptible, elle aussi, d'être impliquée dans le projet terroriste, a été interpellée à son tour", a t-il déclaré.

Sarah H, l'une des jeunes femmes interpellées, "était la promise de Larossi Abballa, (le tueur de deux policiers à Magnanville) puis d'Adel Kermiche" (responsable de l'attentat contre le Père Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray), a t-il aussi affirmé.


Sur le cas de la voiture suspecte garée près de Notre-Dame-de-Paris, le patron du parquet de Paris a confirmé que 5 bonbonnes de gaz avaient été trouvées, ainsi que 3 bouteilles contenant des traces de gasoil, une cigarette à peine consumée, et une couverture avec des traces d'hydrocarbures. Si aucun dispositif de mise à feu n'a été découvert, il ressort des investigations "qu'un incendie du véhicule, s'il avait pris, aurait nécessairement entraîné l'explosion d'au moins une bouteille", a déclaré François Molins.

7 bouteilles en verre vide, deux jerricans d'essence avec des "mêches artisanales" en papier ont par ailleurs été découvertes au domicile d'une des suspectes.

 
5 commentaires - Attentat déjoué : ce qu'il faut retenir de la déclaration de François Molins
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]