Attentat de Nice: un an de polémiques sur le dispositif de sécurité

Attentat de Nice: un an de polémiques sur le dispositif de sécurité

Des policiers près du camion utilisé lors de l'attentat de Nice, le 14 juillet 2016

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 13 juillet 2017 à 23h15

Depuis un an, la question des mesures de sécurité déployées sur la Promenade des Anglais avant l'attentat qui a fait 86 morts est au coeur d'une polémique et tourmente les victimes, qui comptent sur l'enquête ouverte à Nice pour obtenir des réponses.

Quelques heures à peine après l'attaque, le front s'ouvrait déjà: d'un côté la mairie, représentée par Christian Estrosi, de l'autre, le gouvernement de Manuel Valls et son ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Les deux camps s'affrontent notamment autour de la question du nombre de policiers nationaux en poste ce soir-là sur la Prom', trop peu nombreux selon l'élu local.

Une policière municipale accuse même les services de l'Etat de l'avoir contrainte, sur la foi des images de la vidéosurveillance, à livrer un rapport "modifiable" sur les forces policières présentes. Poursuivie pour diffamation par Bernard Cazeneuve, le ministère public a requis vendredi la relaxe de la policière, qui a elle-même porté plainte pour abus d'autorité.

Dans un ouvrage publié en février, "Il faut tout changer!", Christian Estrosi revient encore sur la question et l'assure: "la ville de Nice n'a pas eu son mot à dire" sur le dispositif déployé pour le 14-Juillet et "n'a eu d'autre choix, au cours des réunions préparatoires, que de hocher la tête".

Côté gouvernement, Bernard Cazeneuve a saisi l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), qui avait conclu que le dispositif déployé n'était pas sous-dimensionné. L'ex-ministre a aussi assuré que "les manifestations du 14 juillet (avaient) été préparées en très étroite liaison avec la ville de Nice".

De leur côté, plusieurs victimes ont saisi la justice, visant à la fois les services de la mairie et l'Etat. Après le classement sans suite en janvier d'une première plainte portée par une vingtaine de victimes et de proches, une information judiciaire a été ouverte après le dépôt d'une nouvelle plainte avec constitution de partie civile.

"La démarche est la bonne, on n'a pas eu beaucoup de réponses à nos questions", se félicite Emilie Petitjean, présidente de l'association Promenade des Anges. Le magistrat instructeur pourrait décider "avant Noël" de la suite à donner à l'information judiciaire en cours, et notamment de la nécessité ou non de procéder à des mises en examen, a récemment estimé le procureur Jean-Michel Prêtre.

D'ici là, la polémique ne paraît pas près de s'éteindre. A peine réélue dans la 5e circonscription des Alpes-Maritimes, la députée LR Marine Brenier, une protégée d'Estrosi, a demandé le 27 juin la création d'une commission d'enquête parlementaire "dédiée à l'examen du dispositif de sécurité déployé par l'Etat" le 14 juillet dernier.

vxm/mdm/bd

 
7 commentaires - Attentat de Nice: un an de polémiques sur le dispositif de sécurité
  • sujet vraiment dérangeant dont on ne saura jamais la vérité. Politique de l'autruche "mettre la tête dans le sable" et pour plus d'efficacité des boules "Quiès" dans les oreilles

  • Tant que le problème des ennemis de l'intérieur de ceux qui perdurent dans toutes les villes aux profils divers et variés, fichés S, non fichés etc... Embrigadés à cet Islam radicalisé et qui sont en liens avec d'autres, sur l'ensemble de notre pays, et qui voyagent et donc, où ils ont des fréquentations où les projets secrets restent toujours, selon les experts du terrorisme, une menace pour ceux qui sont dans cette voie de l'obscurantisme une réalité à devoir endiguer l'idéologie qui perdure et qui se propage toujours..
    Puisque l'on nous transmet des faits médiatisés d'attentats ratés où l'E.I en revendique ceux-ci...

    Il faut comprendre que si nous devions comparer ce fait à une pathologie... Une partie de la pathologie est traitée, mais, il reste les métastases qui sont dans de nombreux pays et toujours présents en nombre et où sans décision drastique, sur tous ces profils infiltrés et loin d'être en adhésion avec nos valeurs de la fraternité...

    C'est à ceux qui nous gouvernent d'en prendre les responsabilités, de toutes les mesures à devoir anticiper, sur les effectifs à devoir renforcer et autres mesures, afin que les citoyens ne soient plus des dégâts collatéraux de ceux qui voudraient passer à l'acte, comme ce Tunisien à Nice qui vivait avec un titre de séjour et qui était connu pour des violences et une vie très débridée et radicalisé où il avait anticipé l'attentat du mois de Juillet de l'année dernière et où le bilan fut tragique..

    Tout restera sur ceux qui sont présents et radicalisés et qui vivent insidieusement en citoyens lambda...

    Chaque pays, chaque ville vit avec ces profils divers et variés et qui sont dans un quotidien lambda.. C'est important d'en faire le rappel. Car la sécurité dépend des mesures à devoir anticiper pour éradiquer ces profils antagonistes aux valeurs de la République et de la démocratie..

    Il faut espérer que ceux qui travaillent sur les profils radicalisés soient efficaces pour leur suivi dans les pays qui restent visés par des menaces d'attentats..

    Toutes nos pensées aux familles endeuillées de l'attentat de Nice et de tous les autres qui restent les mêmes drames pour ceux qui ont été sous ces attentats sanglants..

    Il faut impérativement renforcer la sécurité intérieure et extérieure afin que tout puisse être anticipé pour endiguer ces actes de barbarie et où ceux qui seraient infiltrés et radicalisés qu'ils puissent être mis hors d'état de nuire... Car, les métastases sont toujours présentes...

    Bien que des nouvelles des experts viennent rassurer les démocraties de la volonté de tout mettre en œuvre pour endiguer cette barbarie et où c'est la vie qui l'emporterait... Selon ceux qui travaillent sur le terrorisme..

    Toutes les démocraties travaillent à éradiquer ce terrorisme... Dans le monde entier..

    Ah les belles paroles creuses à la """Il faut impérativement renforcer la sécurité intérieure et extérieure"""" prononcées par des yaka et fokon en des généralités absconses du plus bel effet oratoire pour épater une galerie qui n'existe pas !

    Vous le savez et c'est non creux, que sans la sécurité intérieure et de l'extérieur... Les dangers vont perdurer si ceux qui nous gouvernent n'anticipent pas les mesures drastiques...

    Car, à vous lire. C'est loin d'être sans ironie que vous intervenez sur un fait aussi grave qui a permis ces attentats de masse où des vies d'innocents ont été sabordées sous l'obscurantisme et cet Islam radicalisé où la propagande a permis de radicaliser certains...

    Donc, on peut s'interroger, vous concernant !

    Mikron, toutes les interrogations vont demeurer à vous lire... La galerie n'est pas ma tasse de thé...

    Ceux qui concluent de la sorte représente la majorité de notre pays.. Et où tous les experts vont sur ces conclusions...

    C'est à eux, qu'il faut le faire savoir...

  • du point de vue des quartiers infréquentables et de l'exotisme Nice vaut bien Marseille en plus petit !
    et je sais de quoi je parle ayant habité Nice de nombreuses années !
    il n'y a que la population asiatique qui ne pose pas trop de problèmes sécuritairement parlant !

  • Quelle phrase idiote ! pour les victimes ce sera tous les jours le 14 juillet NON le 14 juillet dure une journée et ce jour là ce n'est pas la fête des morts mais la fête des vivants, ceux qui savent dire merci à la vie ceux qui la respecte et ceux qui se sont battus pour que nous puissions vivre en paix. Le 14 juillet est une fête nationale et le restera. Arrêtez toutes vos commémorations laissez les familles s'occuper de leurs morts et vous des vivants. A quoi ça sert d'accumuler des tas de fleurs qui dans quelques jours viendront poluées nos rue. Tous ces attentats servent à enrichir les fleuristes qui avec un air condescendant vont vous dire qu'ils compatissent mais l'argent gagné grâce à ses drames ira inévitablement dans leur poche ! J'interdirais toutes ces fleurs qui salissent les trottoirs, mettez les chez vous et priez ! Les morts ne demandent qu'une chose une prière pour les envoyez en lumière et surtout ne pas pleurer pour les empêcher de partir. Ce jour là ils sont partis ensemble dans la joie et la bonne humeur, ne gâchez pas leur plaisir en pleurnichant sans cesse devant une photo. Regardez les et parlez comme s'ils étaient là vous serez surprise du résultat. J'ai fait un voyage astral c'était merveilleux tous ceux que j'aimais étaient là pour m'accueillir mais je n'ai pas voulu rester. Réponse de mon guide " si tu retourne sur la terre des hommes ils te feront souffrir et tous ceux que tu as aimé t'abandonneront " vous le croirez où non mais les préditions étaient réelles. Quand c'est l'heure il faut y aller et surtout y rester. Courage à tous !

  • Pourquoi toujours revenir sur les évènements passés. Le 14 juillet comme son nom l'indique, est une fête nationale, tout le monde doit rire chanter danser. La vie continue et ce n'est pas parce que quelques personnes sont mortes ce jour là que des centaines d'autres doivent continuer à pleurer des morts qui ne font pas partie de leur famille ! Les familles endeuillées doivent pleurer en silence et dans l'anonymat (puisqu'en plus beaucoup d'entre eux veulent faire retirer les photos de match). Je trouve que depuis quelques années chaque évènement personnel devient collectif et entraînent les gens à pleurer, se lamenter, mettre des cellules psychologiques comme si l'être humain était incapable de se conduire en homme et assumer les épreuves. En plus distribuer des milliers d'euros à la famille des victimes ! est-ce que l'argent peut remplacer un père ou une mère non ! de plus il y a déjà des assurances pour tous ces accidents de la vie ! Arrêtez de dramatiser encore plus les choses, les douleurs s'effaceront doucement mais sûrement c'est ainsi. N'allez pas inventer des choses qui ne feront que retourner le couteau dans la plaie.

    heureusement , j'ose espérer que je ne vous connais pas. l'empathie et vous, vous ne marchez pas sur le même trottoir.
    ça me rappelle une conversation animée avec des amis qui veulent que l'on cache les handicapés parce que ça dérange les adultes et choque les enfants .
    ne pas oublier que le valide et heureux d'aujourd'hui peut être la victime demain, nous ne sommes à l'abri de rien, à part derrière nos claviers ! ! ! ! !

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]