Attentat de Nice : le dispositif de sécurité sur la Promenade des Anglais était-il suffisant ?

Attentat de Nice : le dispositif de sécurité sur la Promenade des Anglais était-il suffisant ?

Des militaires sur la Promenade des Anglais endeuillée le 19 juillet 2016.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 20 juillet 2016 à 14h58

- Cinq jours après l'attentat de Nice, Le Canard Enchaîné révèle certaines failles du dispositif de sécurité dont les torts sont partagés. -

Jeudi soir 14 juillet, ils étaient quelque 30.000 a être venus sur la Promenade des Anglais pour admirer le feu d'artifice de Nice, quand soudain Lahouaiej Bouhlel a déboulé au volant de son camion, tuant 84 personnes et en blessant des centaines d'autres.

Un tel attentat aurait-il pu être évité ? Une question que la justice devra déterminer, la mairie de Nice ayant porté plainte et les familles des victimes ayant annoncé leur intention de le faire. Mais selon Le Canard Enchaîné "à droite, comme à gauche, côté mairie de Nice comme côté ministère, personne n'a intérêt à des investigations trop poussées". Le point sur les failles révélés par l'hebdomadaire.

• Combien de policiers ?

Au lendemain du drame, l'ancien maire de Nice et actuel président de la région PACA Christian Estrosi dénonçait dans Le Point "un mensonge d'État" à propos des effectifs présents la veille sur la Promenade des Anglais. Selon lui les 64 policiers nationaux promis par le ministère de l'Intérieur pour assurer la sécurité d'un tel événement, en plus des 42 policiers municipaux et des 20 militaires, n'étaient pas présents. Il n'en avait vu que la moitié, se basant sur le visionnage "des images des caméras de surveillance" précise Le Canard Enchaîné.

Une accusation contestée ce mercredi 20 juillet par Bernard Cazeneuve dans Le Monde. "Ils étaient 85 à 19 heures, 89 à 20 heures, 92 à 21 heures et 64 entre 22 heures et 23 heures" assure le ministre de l'Intérieur. Selon une liste consultée par Le Canard, ils étaient entre 55 et 64 policiers nationaux entre 19h et l'attentat.

Selon BFMTV, six policiers municipaux étaient présents au centre de surveillance. Trois étaient affectés au visionnage des caméras de surveillance installées dans la ville. 42 autres, sur les 390 que comptent la ville, sécurisaient la Promenade. La chaîne d'information précise que le chef de la police municipale, Jean-Michel Truglio, n'était pas sur le terrain ce soir-là.

• Le filtrage du public abandonné

Lors d'une réunion tenue le 28 juin à la préfecture des Alpes-Maritimes, dont Le Canard a pu se procurer le compte-rendu, les hauts fonctionnaire et représentants de la mairie et de la région, sous la présidence du chef du Service interministériel de défense et de protection civile (SIDPC) au cabinet du préfet des Alpes-Maritimes, demandaient à la ville de Nice de "prévoir un barriérage avec filtration du public" pour le soir du 14 juillet.

Mais lors de la réunion du 7 juillet, sous la présidence du directeur du cabinet du préfet, la décision est prise d'abandonner cette mesure de sécurité en raison d'un problème "d'effectifs contraints" (comprendre effectifs réduits) soulevé par la direction départementale de la Sécurité publique. Le communiqué de presse publié le 14 juillet par la préfecture ne fait état que de "contrôles aléatoires". Un allègement du dispositif qui n'a heureusement eu aucune conséquence, car comme le souligne le journal, "nul poseur de bombe ou porteur de kalachnikov n'en a profité pour se glisser dans la manifestation".

• La question du barrage

Outre cette question d'effectifs, Le Canard Enchaîné note que l'installation de plots en béton sur la promenade des Anglais, comme ce fut le cas pendant l'EURO 2016, aurait pu stopper le camion. La mairie explique ne pas avoir reçu de consignes en ce sens de la part de la préfecture, pour ne pas entraver l'arrivée des secours en cas d'incident.

Il a été choisi en contrepartie de stationner des véhicules de police en travers de la chaussée, et pas sur les trottoirs. Mohamed Lahouaiej- Bouhlel a juste eu a à contourner les obstacles pour faucher la foule sur le trottoir.

 
72 commentaires - Attentat de Nice : le dispositif de sécurité sur la Promenade des Anglais était-il suffisant ?
  • Ce n'est pas la faute du terroriste ,mais des autorités et de la police......Avec ce genre de raisonnement on n'est pas prêt d'éradiquer le terrorisme !

  • Evidemment non!!! Les barrages lourds en béton ont été évoqués par le préfet! Ils ont été refusés par la municipalité pour des raisons fallacieuses comme le passage d'une ambulance en cas de besoin (pour ne pas parler du coût supplémentaire, par exemple!)! Là, les ambulances n'ont pas rencontré d'obstacles!!! Les barrages lourds de tous les accès par des plots béton, avec un grue prête à "ouvrir" au cas où, auraient suffi!! Cela a bien sûr un coût, mais bien dérisoire au constat de ce carnage innommable!
    Bien avant les islamistes, la question se posait des "artères piétonnes" non fermées aux véhicules où le premier détraqué venu pouvait faire un carnage, sans réponse! Aujourd'hui, il n'y a plus aucune raison de "calculer" le prix de la sécurité!
    Nous sommes en danger partout, et j'ai malheureusement l'impression, qu'à part à Paris et pendant l'Euro, peu se sentait concerné voire même l'imaginait! Le résultat est là, désolant et ignoble!!!

  • quand ont lis ceci,c'esi innimaginable!pour une ville comme nice!le gouvernement a manqué a son devoir c'est grave MR VALS

  • La confiance aveugle dans la technologie vidéo décharge de toute conscience effective. Ainsi personne n'a vu l'ours mais quelques uns ont vu l'homme qui a vu l'homme....Il faut revenir aux basiques de la sécurité, les véritables patrouilles avec les yeux grands ouverts, interdire les I-Phones persos pendant le service etc...Et arrêter de vouloir faire jouer un rôle au dessus de leurs compétences aux polices municipales. Malheureusement il semblerait qu'à Nice ce soit un joyeux bazar copié sur une mauvaise imitation d'une armée exotique.

  • Aprés ce qui s'est passé comment poser une telle question? La réponse ne nous a-t-elle pas malheureusement et tragiquement apportée? On nous prend vraiment pour des......

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]